Nous devons les ficher S ! Vite !

Beaucoup de pays devraient voir en cette année 2020 leur procès du siècle débuter pour trancher la question suivante : Mes dirigeants sont ils des criminels ou des incapables ?

 

La justice devra tout d’abord déterminer s’il y a eu meurtres ou assassinats. Les premiers éléments de mon enquête permettent d’ores et déjà d’identifier un certain nombre d’individus impliqués dans le carnage qui se déroule sous nos yeux. Il reste à découvrir si ces individus ont agi seuls ou sur instructions de commanditaires locaux ou internationaux.

En ce qui concerne la France (territoire que je regarde d’un peu plus près) :

L’enquête devra mettre en lumière le rôle de chacun dans cette affaire. En attendant il est impératif de procéder au fichage dans la catégorie S de toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à ce drame.

Un jugement en référé devrait prononcer une mesure d’éloignement de tous ces individus pour violences faites aux femmes (La France étant une victime incontestable, l’Allemagne également, la Pologne est dans le coma tant les coups ont étés violents son souteneur a vendu son corps et son âme pour voler des masques de protection destinés à l'Italie).

Une mesure de détention provisoire pourrait être prononcée. Les Etats-Unis pourraient prêter leur site de Guantánamo pour nous remercier de les avoir laissé nous dévaliser. Cette détention à cet endroit aurait l’avantage de respecter la mesure d’éloignement et d’empêcher les suspects de communiquer avec d’éventuels complices à l’extérieur.

En attendant un semblant de stabilité, l’assemblée nationale et le sénat sont tout à fait soluble. Un gouvernement provisoire constitué de citoyens tirés au sort est chargé de prendre des mesures immédiates afin de garantir la survie du peuple. Ces mesures pourront être prises en coordination avec les peuples des autres pays qui se seront débarrassés de leurs dirigeants malfaisants.

 

Il est à noter que plusieurs de ces individus font déjà l’objet de plaintes déposées à la Cour Pénale Internationale de la HAYE pour crime contre l’humanité et persécutions (dossier OTP.CR 273/19) il s’agit de messieurs Macron et Castaner).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.