ALGERIE

Le patriotisme a ses limites ! leurs intérêts

 

Depuis 1962, date de « l’indépendance » de l’Algérie, il y a eu 700 ministres dans les gouvernements successifs.

Sur les 700 ministres, 500 ont élu domicile en France. Leurs enfants ont fréquenté ou fréquentent les écoles les plus prestigieuses (source Almagharabia). Les officiers supérieurs ne doivent pas être en reste. La crise du logement en Algérie a malheureusement obligé ces pauvres bougres à émigrer avec leurs maigres économies (quelques milliards tout au plus).

Le nombre de ministres et de présidents qui se font ou se sont fait soigner dans des hôpitaux français, suisses ou américains ne se compte plus. Aux dernières nouvelles, aucun d’eux n’a attendu allongé sur une civière dans un couloir surchargé de malades.

J’ai vu lors d’une des dernières manif à Alger, un enfant sur une chaise roulante tenant à bout de bras une affichette sur laquelle était inscrit « moi aussi je veux être soigné en Suisse ». Quelle honte, douter du système de santé de son pays n ‘est pas du tout convenable.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.