Mohamed LOUIZI
Ingénieur - Bureau d'études
Abonné·e de Mediapart

61 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 nov. 2015

Mohamed LOUIZI
Ingénieur - Bureau d'études
Abonné·e de Mediapart

Mon essai autobiographique sort le 7 janvier 2016 (pour info)

Car si l’islamisme déteste les Lumières, cet essai allumera sans doute de nombreux phares pour éclairer, de manière documentée et argumentée, la face cachée de la stratégie islamiste secrète du Tamkine (تمكين), son adaptation et son évolution, depuis le fondateur des Frères Musulmans (1928), jusqu’au président national de l’UOIF. Depuis le Caire, en passant par Doha jusqu'à La Courneuve !

Mohamed LOUIZI
Ingénieur - Bureau d'études
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

louizi-mohamed-livre-2

Dans deux mois, jour pour jour, le 7 janvier 2016, comme annoncé déjà sur les sites de la Fnac, d’Amazon, Cultura, SciencesPo et d'autres (voir les liens en dessous), sortira dans les librairies (et aussi en version numérique) en France, en Belgique, en Suisse et au Maroc, mon essai autobiographique : Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans (Éditions Michalon) avec comme sous-titre : Retour éclairé vers un islam apolitique.

Dans le seul but d’éclairer, je prends le risque, de raconter mes origines, mon activisme, mon passé islamiste, mes responsabilités, mes découvertes, mes doutes, mes interrogations, mes lectures, mes reniements et mes combats. Car si l’islamisme déteste les Lumières, cet essai allumera sans doute de nombreux phares pour éclairer, de manière documentée et argumentée, la face cachée de la stratégie islamiste secrète du Tamkine (تمكين), son adaptation et son évolution, depuis le fondateur des Frères Musulmans (1928), jusqu’au président national de l’UOIF. Depuis le Caire, en passant par Doha (et ses frères très bien installés là-bas depuis la fin des années cinquante), jusqu'à La Courneuve !

Cet essai invite surtout à repenser l’islam, non pas comme le définit l’islamisme, tel un projet divin totalitaire de domination des corps et des terres, de subordination des intelligences et des esprits et d’islamisation des espaces communs. Mais plutôt, tel un récit pluriel d’une foi ouverte et pacifique, se souciant de l’être et non de l’avoir, du savoir et non du pouvoir et conditionnant l’inviolabilité des droits de chacun, à l’exigence de ses devoirs.

J’explique à la jeunesse, surtout musulmane, à cette proie facile des prédateurs islamistes, pourquoi après quinze ans - depuis mes 13 ans à mes 28 ans - au service de l’idéologie d’Hassan Al-Banna (« l’islam de pouvoir »), représentée en France principalement par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), j’ai fini par lui opposer l’autre islam, un « islam de terroir », simple, ouvert, inclusif, éclairé, bienveillant, humaniste, citoyen et apolitique de Sidi, mon grand-père, mon salut et mon horizon. Paix à son âme !

*****     *****     *****     *****     *****

Liste des librairies :

- La Fnac : ici

- Amazon : ici

- Cultura : ici

- Librairie Sciences Po : ici

- Decitre : ici

- Espace Culturel Leclerc : ici

- ...

Remarques :

1- En France, les nouveaux films sortent le mercredi. Les nouveaux livres sortent le jeudi. C'est comme ça. L’éditeur a décidé de sortir mon essai à la rentrée 2016. Mon essai sortira donc, comme d'autres livres, un jeudi : Le jeudi 7 janvier. Si cette date représente bel et bien un premier anniversaire douloureux pour la Liberté d’Expression en France, la sortie de mon essai ce jour là n’est, de mon point de vue, qu’un pur hasard de calendrier !

2- Exceptionnellement, j'ai fermé les commentaires pour le présent billet, car je ne souhaite pas ouvrir un quelconque débat avant la sortie du livre. Pour en débattre, il va falloir que mon interlocuteur le lise d'abord. Cela ne sera possible qu'à partir du 7 janvier. Je vous prie d'en tenir compte et de m'en excuser.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal
« Bloc syndical » policier : un mariage scellé par Alliance et béni par Darmanin
Treize syndicats de police ont annoncé leur rapprochement en vue des prochaines élections professionnelles. Mercredi, à la Bourse du travail de Paris, le ministre de l’intérieur s’est félicité de cette union née à l’initiative d’Alliance, une organisation très ancrée à droite.
par Pascale Pascariello
Journal — Terrorisme
Tuerie à la préfecture de police : « J’ai eu l’impression qu’il était possédé par le diable »
Mickaël Harpon se considérait comme frappé par une triple peine : handicapé, agent (administratif et non policier) et musulman. À l’issue d’une nuit folle où il s’imagine dialoguer avec Allah, l’informaticien de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris va tuer quatre collègues.
par Matthieu Suc
Journal — Discriminations
Discrimination des femmes : la Défenseure des droits met un carton rouge à l’Olympique lyonnais
Dans une décision dont Mediacités révèle la teneur, l’autorité indépendante, saisie par une ancienne joueuse, reproche à l’OL de ne pas respecter « les principes fondamentaux de non-discrimination fondés sur le sexe » et « la protection de l’intérêt supérieur des jeunes filles mineures ». Tout le football français est concerné.
par Justin Boche (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Violences en politique : combats anciens et avancées récentes
Même si les cellules de signalement sont imparfaites, même si le fonctionnement de certaines d’entre elles semble problématique à certains égards, aujourd’hui, une organisation politique ou syndicale qui ne dispose pas a minima de ce mécanisme interne n’a plus aucune crédibilité sur le sujet des violences faites aux femmes. 
par eth-85
Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas