Mohamed LOUIZI
Ingénieur - Bureau d'études
Abonné·e de Mediapart

62 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2015

Mon 11 septembre : une plainte pour diffamation publique contre moi par un islamiste de l'UOIF.

En citoyen libre, je vais me présenter à mon procès pour défendre mes idées, avec un avocat expérimenté certes, mais surtout « armé » de mes « six » articles incriminés, et de bien d’autres, ainsi que des preuves matérielles, déjà divulguées en partie, ou en attente. J’encours une amende maximale de 12.000 €.

Mohamed LOUIZI
Ingénieur - Bureau d'études
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© 

Je viens d’être informé aujourd'hui, par courriel, par les instances judiciaires de Nanterre (92) - j’habite dans le 59 - que les "Frères Musulmans" ont porté plainte contre moi pour, je cite : « Diffamation publique contre un particulier ». Le courriel, très officiel, précise que « six articles » que j'ai publiés entre le 11 février et le 5 avril, ici sur mon blog Mediapart et aussi sur mon autre blog « Écrire sans censures ! » (voir ici) sont visés par cette plainte.

J’ai pris contact avec la PJ de Nanterre, par téléphone, pour en savoir plus. Il s’avère qu’une plainte contre « X » a été déposée le 7 mai 2015 auprès du TGI  de Nanterre. Ce « X » n'est autre que ce blogueur insouciant qui semble avoir commis « six » graves articles, supposés diffamatoires, et, en plus, a osé les publier sur le net, au sujet du « Collège-Lycée Averroès », dans le cadre de son soutien au professeur de philosophie Soufiane Zitouni.

La plainte a été déposée par le Président de « l'Association Averroès », qui est aussi le Président national de l’UOIF, Monsieur Amar Lasfar de son nom, ou par son avocat. Fin, peu importe ! La plainte, selon les informations fournies par la PJ, a été enregistrée le 11 mai 2015. Une commission rogatoire a été délivrée par une juge d’instruction du TGI de Nanterre, très récemment, à savoir le 26 août 2015.

Par conséquent, en citoyen libre, je vais me présenter à mon procès pour défendre mes idées, avec un avocat expérimenté certes, mais surtout « armé » de mes « six » articles incriminés, et de bien d’autres, ainsi que des preuves matérielles, déjà divulguées en partie, ou en attente. J’encours une amende maximale de 12.000 €

Rappel :

Les six articles incriminés sont (du plus ancien au plus récent) :

1- Amar LASFAR répond à Soufiane ZITOUNI : le déni ! - du 11 février 2015 (ici)

2- Collège-Lycée Averroès de l'UOIF : L'arbre qui cache le désert ! - du 19 mars 2015 (ici)

3- Collège-Lycée Averroès de l’UOIF : des intimidations ? - du 30 mars 2015 (ici)

4- Averroès : un lycée « demi-écrémé » ? - du 01 avril 2015 (ici)

5- Affaire du "Lycée Averroès" : quelques nouvelles et précisions ... - du 03 avril 2015 (ici)

6- L'UOIF d'Amar Lasfar : Au cœur du déni ! - du 05 avril 2015 (ici)

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
L’action des policiers a causé la mort de Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — France
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien