Alors que «Le Président de la République a annoncé que, face à la menace terroriste, le gouvernement présenterait au Conseil des ministres du3 février 2016 un projet de loi prolongeant l'état d'urgence pour une durée de trois mois »[1], les Frères Musulmans en France, fédérés au sein de l’UOIF[2], ont décidé d’organiser le neuvième RAMN (Rassemblement annuel des musulmans du Nord) à Lille Grand Palais, le dimanche 7 févier 2016, moins de trois mois seulement après les attentats du 13 novembre à Paris. L’UOIF invite des personnalités sulfureuses, issues de la frérosphère internationale pour parler autour du thème des : Jeunes Musulmans !

Ces personnalités se distinguent par des propos et fatwas sectaires, takfiristes, jihadistes, homophobes et antisémites. Certains invités, en tête d’affiche, avaient appelé au jihad armé en Syrie, soutiennent toujours des factions terroristes guerroyantes sur le sol syrien, admirent le Hamas palestinien et se positionnent ouvertement, par voix de communiqués officiels et sur la chaîne qatarie Al-Jazeera, contre la coalition arabo-occidentale menant la guerre contre Daesh (l’Etat Islamique).

1-annonce-officielle-uoif-ramn-png 1-annonce-officielle-uoif-ramn-png

Les têtes d’affiche ...

Le site web de l’UOIF avait publiait, dès le dimanche 17 janvier, l’affiche officielle de ce rassemblement avec les noms des intervenants, composée de plusieurs personnalités, plus ou moins connues du public français et d’autres moins connues. Les presque connus sont : le frère Tariq Ramadan qui n’est « ni Charlie ni Paris » ; son frère poulain qatarophile Nabil Ennasri ; le frère Ahmed Jaballah, cofondateur et ex-président de l’UOIF ; le frère Abdelhamid Youyou responsable à la grande mosquée de Strasbourg ; la sœur Fatiha Ajbli[3], très engagée dans le combat pour le voile dit islamique  et Ghaleb Bencheikh. Les deux inconnus sur l’affiche sont : le frère syrien Ratib Nabulsi et le frère marocain Almoqri Abuzaïd. Sur le site officiel du RAMN et sur sa page Facebook, cette liste est complétée par un frère saoudien nommé cheikh Abdellah Salah Sana’an et le sociolgue français Raphaël Liogier, un habitué des rassemblements des Frères Musulmans en France, pour qui « L’islamophobie est soutenue par l’Etat »[4] ! Cette liste a connu le vendredi 23 janvier une légère modification, que regrettent amèrement les organisateurs, j’y reviendrai. Cet article présentera très brièvement les trois personnes inconnues, à l’aune de leurs prises de position officielles, que l’UOIF a décidé d’inviter en pleine état d’urgence !

2-affiche-uoif-ramen-9-png 2-affiche-uoif-ramen-9-png

Ratib Nabulsi, l’islamiste imberbe, pro-charia, pro-Hamas, jihadiste et notoirement homophobe ...

Son nom complet est Mohamad Ratib Al-Nabulsi[5]. C’est un frère musulman[6] syrien né en 1938. Il a obtenu un doctorat de l’université de Dublin en 1999 sur le thème : L’éducation des enfants en islam. Nabulsi est un islamiste rêvant du « Tamkine » à haute voix. Son dernier livre, en arabe, s’intitule : Quand viendra la victoire d’Allah ? (متى نصر الله ؟).  Où il explique les marches de l’escalier menant à la porte du pouvoir suprême : le Tamkine. A le croire, il faut grimper sept marches : l’espoir ; la foi ; la bonne action ; la préparation ; la persévérance ; l’invocation et enfin, le Tamkine.

A la page 32 de son livre, il y a ce passage, je traduis : « Le musulman est l’arme la plus forte … Certains s’avouent vaincus, psychologiquement, car ils pensent que quoi qu’adviendrait notre force, nous ne pourrons jamais vaincre notre ennemi. Dans leurs esprits, l’ennemi est plus fort que nous et a des armes que nous n’avons pas. Mais ceux-là oublient que nous avons une arme que l’ennemi n’a pas : l’homme musulman, le soldat musulman, qui lorsqu’il livre bataille, il ne choisit qu’entre deux choses : soit la victoire, soit la mort en martyr pour la cause d’Allah.

Le soldat musulman ne pense jamais à la défaite et ne se rend jamais ... Même si notre ennemi possède tout genre d’armes, il ne pourra jamais nous vaincre, tant que nous restons avec Allah et qu’Allah reste de notre côté. Si l’ennemi à des avions de chasse, des chars, des missiles balistiques et d’autres, nous possédons l’arme la plus forte. Nous possédons le croyant qui chérit la mort pour avoir la vie !

Je me demande quelle machine militaire pourrait barrer la route à un homme qui veut mourir et qui préfère mourir que de vivre humilié. Le calife Abou Bakr al-Seddiq avait recommandé à son commandant Khalid Ibn al-Walid, lorsqu’il l’avait envoyé combattre les apostats : « Attache-toi à la mort, Allah t’offrira la vie » » Fin de citation.

 

3-nabulsi-tamkine-png 3-nabulsi-tamkine-png
 

En matière d’apostasie, en effet, Ratib Nabulsi est une référence frériste ultra sanguinaire ! Dans son encyclopédie arabe, il a émis une fatwa, en mars 2007, appelant à « tuer l’apostat »[7]. Il dit : « L’apostat doit-être tué car après avoir intégré la communauté des musulmans, il prend leurs secrets, repère leurs points faibles et les quitte pour les dénigrer. Cependant, il faut savoir quand est-ce qu’il faut l’exécuter, car les conditions avant sa mise à mort sont difficiles à atteindre. D’abord, il faut lui proposer de se repentir. On doit lui laisser quelques années pour réfléchir. Il faut lui réexpliquer l’islam et répondre à ses questions. Il lui suffit ensuite, d’attester verbalement, qu’il revient au bercail de l’islam et sauver sa tête. Par contre, s’il quitte la communauté, s’allie à ses ennemis et commence à la combattre, il faut le condamner à la peine de mort pour avoir quitter l’islam et s’être séparé de la communauté des musulmans »[8] !

« L’éminent » convive invité par l’UOIF différencie dans un autre article, traitant des annulatifs de l’islam, entre différents types d’apostasie : apostasie dogmatique, apostasie verbale, apostasie en lien avec la pratique du culte, etc. Ainsi, la simple critique des sources islamiques est une forme d’apostasie selon lui. Le blasphème est une autre forme d’apostasie. Il conclut en disant : « L’apostat a droit qu’on lui donne une chance pour se repentir. S’il persiste, il faut le tuer »[9] !

4-ratib-20-conquete-occident1-png 4-ratib-20-conquete-occident1-png

Ratib Nabulsi qui fut directeur d’un lycée où l’on enseigne la charia islamique à des jeunes, se positionne clairement pour « couper la main du voleur », en application de ladite charia islamique. Sur son site officiel, en plusieurs langues, Encyclopédie Nabulsi des sciences islamiques, il raconte cette histoire :

« Un homme qui prétend être cultivé a dit : couper une main est un acte barbare. Une fois, j'ai écouté un programme d’informations d’une radio d’un pays lointain. Par Allah, ce que j'ai entendu est incroyable. Ils sont étonnés qu’un homme puisse porter un million dans un sac en marchant tranquillement dans la rue. Chez eux, l'homme conduit un fourgon blindé portant la paie des salariés vers une ville qui est à deux milles kilomètres de la capitale, il se sent rassuré avec le camion blindé et les hommes armés qui l’escortent. Et malgré toute cette protection, l’argent sera volé. Ils ne croient pas ce qu'ils voient.

J'ai appris qu’autrefois au Hijaz [en Arabie Saoudite], il y a de cela vingt ans, le cambiste laissait des millions dans la caisse en écoutant l’appel à la prière, il la couvrait seulement avec un tissu et partait à la mosquée, le cœur tranquille. Dans quel pays du monde peut se passer une chose pareille ?

L'imam AL Chafi'i a été interrogé : Une main dont le prix de sang versé est de cinq cent dinars d’or, comment peut-elle être coupée pour un quart de dinar ? L'imam AL Chafi'i a répondu : « La grandeur du dépôt confié est sa préciosité et sa bassesse réside dans l’avilissement de sa trahison. Comprend donc la sagesse du Créateur.»

Lorsque la main est honnête, elle est saine et lorsqu’elle trahit, elle s’avilit, c’est-à-dire qu’elle est coupée pour un quart de dinar. Si elle est coupée par accident, il y a une compensation ou une assurance de cinq cent dinars en or, l’équivalent de cinq millions, par contre si elle vole trois dirhams, elle sera coupée. »[10]. Fin de citation !

Par ailleurs, dans une émission diffusée par la chaine qatarie Al-Jazeera, l’hôte tant  espéré de l’UOIF s’est confié à un journaliste en s’exprimant, avec enthousiasme ostensible, sur l’islamisme qui avance malgré les résistances et les complots des « mécréants ». Il cita, avec regret, l’exemple du FIS[11] algérien qui avait gagné les élections avant d’être écarté à la porte du pouvoir. Il loua l’expérience de l’AKP[12] en Turquie, qui selon ses dires, a transformé la porte Est de l’Europe d’un pays laïque anti-islam en un pays islamique anti-laïcité qui avance.

 

5-nabulsi-hamas-png 5-nabulsi-hamas-png
Il s’arrêta longuement sur l’expérience du mouvement palestinien, le Hamas, avec admiration. Il dit je traduis en résumant :

« Qui peut croire qu’une organisation [le Hamas], qui n’est pas un état, a réussi à fabriquer un avion et à le faire survoler au-dessus de Tel-Aviv pour bombarder avec précision des positions militaires israéliennes. Lorsque j’ai appris cette bonne nouvelle, croyez-moi, j’étais très heureux et je n’ai pas réussi à trouver le sommeil tellement excitée par une joie indescriptible … Ce que le Hamas a réalisé a inversé les rapports de force dans toute la planète et non seulement au Proche-Orient … La victoire du Hamas face à la quatrième armée au monde nous rappelle les victoires des premiers musulmans [les Salafs conquérants] … »[13] !

Ratib Nabulsi est aussi membre de la LOS (Ligue syrienne des Oulémas d’al-Sham) - رابطة علماء الشام - qui fait parti des organisations sunnites, fréristes et salafistes, réunies au Caire le 13 juin 2013, pour appeler officiellement au jihad armé en Syrie, sous le patronage de Youssef Al-Qaradawi et des cheikhs salafistes. Deux mois plutôt, le 14 mars 2013, il a relayé sur sa page Facebook un communiqué datant de la veille, qu’il avait cosigné, déclarant le jihad armé, à côté des factions sunnites syriennes et étrangères, comme le Front al-Nosra[14], affilié à Al-Qaïda, pour la lutte contre le régime de Bachar Al-Assad et aussi contre tous ces soutiens, y compris les oulémas de l’institution religieuse syrienne officielle, qui ne portent pas d’arme. Il avait décrété une « purge » télécommandée depuis son guide-suprême qatari Al-Qaradawi !

6-nabulsi-et-mohamed-laarifi-png 6-nabulsi-et-mohamed-laarifi-png

Dans ce communiqué, il est écrit, je traduis : « Le slogan : Pour la chute du régime avec tous ses symboles et piliers, que le peuple a scandé, devra concerner en premier lieu cette institution religieuse pour la nettoyer … ». Le communiqué traita les oulémas composants cette institution de « savants du mal » et s’est mis à les dénigrer publiquement et à attiser la haine des manifestants envers eux !

Le cheikh Mohamed Saïd Ramadan Al-Bouti faisait parti de ses savants syriens qui refusaient le recours aux armes, et qui avaient appelé au calme. Son positionnement contre la tentation de la violence et de répandre le sang sur le sol syrien n’était pas du goût de Youssef Al-Qaradawi. Celui-ci qui a appelé, sur le plateau hebdomadaire « La charia et la vie » de la chaîne Al-Jazeera[15], le dimanche 17 mars 2013, à tuer Saïd Ramadan Al-Bouti !

7-al-bouti-png 7-al-bouti-png

Quatre jours plus tard, le jeudi 21 mars, alors que Mohamed Saïd Ramadan Al-Bouti, entouré de ses élèves, après avoir fait la prière, donnait un cours de religion dans sa mosquée al-Imane au nord de Damas, une bombe a explosé à l’intérieur de l’espace de prière. Saïd Ramadan Al-Bouti fut assassiné avec 42 personnes, parmi lesquelles son petit-fils[16]. Dans cet attentat, 84 autres personnes ont été blessées. Mais, avant même que son sang ne soit lavé des tapis de la prière, le cynisme de Youssef Al-Qaradawi l’a incité, depuis sa confortable mosquée à Doha[17], à se montrer, tout de blanc vêtu, l’air attristé par l’assassinat de celui qu’il nomma, sans scrupule : « Mon ami » ! Il a fait croire aux fidèles que ce sont des milices chiites qui l’on tué[18] pour ainsi brouiller les cartes et se laver les mains du sang de l’assassinat d’un homme de paix. Il portera ce crime sur sa « conscience » jusqu’à la fin de sa vie. La parole tue. La sienne encore plus ! Ratib Nabulsi, l’invité tant espéré de l’UOIF, à son 9ème RAMN à Lille Grand Palais, tout comme l’UOIF, marche donc sous l’ombre et au sillage de cette violence barbue, aveugle et aux conséquences dramatiques.

Par ailleurs, alors que les Etats-Unis avaient annoncé en septembre 2014 la formation d’une coalition internationale, arabo-occidentale, contre le groupe Etat Islamique[19], le frère musulman Ratib Nabulsi, interviewé par un journaliste de la chaîne Al-Jazeera[20] avait expliqué les raisons de son positionnement contre cette coalition internationale. Sa position est contenue dans un communiqué officiel.

Selon ses dires, la coalition internationale ne vise pas uniquement l’Etat Islamique mais vise toutes les factions sunnites en guerre contre Bachar El-Assad. Il va encore plus loin en délégitimant, sur la base de textes religieux, la participation des arabes et des musulmans dans cette guerre contre le terrorisme de l’Etat Islamique.  Dans son communiqué, il dit : « il est interdit pour tout musulman de collaborer avec cette coalition mécréante ou de l’aider par quelque moyen que ce soit »[21] avant de rajouter : « Il n’est pas permis aux musulmans - gouverneurs ou gouvernés - de participer à la guerre contre l’Etat Islamique. Il est une obligation religieuse que : Tout musulman doit se démarquer de cette guerre et de s’y opposer par tout moyen »[22].   

Au-delà de son aspect jihadiste, le frère Ratib Nabulsi a à son actif d’autres prises de position scandaleuses. Il est l’un de ceux qui considère le SIDA comme un « châtiment que Dieu inflige à l’homme à cause de sa déviance morale »[23] et comme « une réponse du Ciel à la débauche des hommes »[24]. Nabulsi considère l’homosexualité comme interdite par la religion car « contraire à la nature humaine »[25]. Pis encore, dans une vidéo arabe, sous-titrée en anglais, le frère musulman Nabulsi dit : « L’homosexualité implique un endroit sale et ne génère pas de progéniture. L’homosexualité conduit à la destruction de l’homosexuel. C’est pour cette raison, mes chers frères, le châtiment de l’homosexualité est la peine de mort »[26]-[27] !

 

Dr. Mohammed Al-Nabulsi salary homosexuality in the West interpreter for English © درر الشيخ محمد راتب النابلسي

Et c’est bel et bien cette phrase, en particulier, qui a convaincu le journaliste suédois[28], Per Åke Gudmundson, à engager un article alertant l’opinion publique, le 18 février 2014, de la participation de Ratib Nabulsi à un rassemblement organisé par les frères musulmans, à travers l’organisation Muslimska Familjedagarna[29]. Comme d’habitude, les frères musulmans avaient publié deux communiqués[30]-[31] de suite, pour espérer rassurer les suédois. La direction frériste de l’organisation jurait qu’elle n’a jamais validé son invitation et a déclaré l’annulation de sa participation !

Cela s’est passé au nord de l’Europe en février 2014. Deux ans plus tard, l’UOIF nationale annonce la venue de Ratib Nabulsi pour participer à son RAMN au nord de la France. L’on pourrait trouver, mais sans aucune conviction, l’ombre d’un semblant de prétexte pour les frères musulmans en Suède. Mais pour l’UOIF, aucune excuse n’est possible !

 

9-nouvelle-affiche-ramn-png 9-nouvelle-affiche-ramn-png
 

Il s’agirait même d’une invitation en parfaite connaissance du personnage et de ses positions islamistes, jihadistes et homophobes sulfureuses. L’une des raisons qui me le fait supposer est que l’actuel président des frères musulmans en Europe, sous la bannière de la FOIE, est un franco-tunisien, cofondateur de l’UOIF et ex-membre de son directoire national. Il s’appelle Abdellah Benmansour. Je n’ose imaginer que la déprogrammation en 2014, et à la dernière minute, de Ratib Nabulsi n’aurait pas fait objet de discussion au sein de la guidance-suprême européenne et française. Comment explique-t-on cette invitation par l’UOIF de ce jihadiste homophobe dans une France qui pleure encore ses victimes des attentats commandités depuis la Syrie ?

abdellah-benmansour-foie-png abdellah-benmansour-foie-png

Enfin, la France peut remercier le filtre helvétique. Pour raison, l’intervention du frère syrien devait se passer à Lille Grand Palais, sauf qu’il est parti demander le visa Schengen à la Suisse ! Pourquoi ? Est-ce à cause de l’état d’urgence en France ? Je ne comprends pas cette manière de contourner les règles. La page Facebook du RAMN avait fini par publier une nouvelle affiche, mise à jour, sans la photo de Ratib Nabulsi, avec ce message : «Voici l'affiche finale de la RAMN 9. Vous remarquerez dans cette version l'absence de l'éminent Dr. Ratib Nabulsi. Après plusieurs échanges, Dr. Nabulsi nous a confirmé son accord à être parmi nous le 7 février 2016. Malheureusement, lors de sa demande de visa, celle-ci lui a été refusée ainsi que d'autres savants. Nous partagerons dans le prochain poste la capture d'écran de la réponse qu'on a reçu du directeur de bureau du Dr. Nabulsi. A très bientôt inchallah ». Peu de temps après, une capture d’écran a été publiée par les organisateurs, montrant un échange par SMS avec le bureau de Ratib Nabulsi mais aussi la tristesse des organisateurs de cette décision. La réponse du bureau du frère syrien, datant du 18 janvier 2016 dit : « Nous avons obtenu la réponse de l’ambassade suisse et malheureusement, ils ont annulé le visa Schengen du cheikh et ceux de plusieurs savants suite au congrès du Pays-Bas » …

La Suisse pour le visa ? Le congrès du Pays-Bas ? Une intervention à Lille Grand Palais ? ...

Mais à quoi joue l’UOIF, en vérité ?

10-reponse-ratib-nabulsi-refus-visa-png 10-reponse-ratib-nabulsi-refus-visa-png

 

Abouzaïd Almoqri el-Idrissi, l’antisémitisme décomplexé ...

La journaliste belge Marie-Cécile Royen avait publié sur le site « Le Vif Express » un article intitulé : Musulmans : La frérosphère à Charleroi, où elle informe au sujet de ce rassemblement islamiste, Muslim Expo, prévu le 6 et 7 février à 130 km de Lille. Certains invités de l’UOIF sont aussi invités là-bas par les frères musulmans belges. En plus de Tariq Ramadan et de son poulain qatarophile, un autre invité de taille était annoncé. Il s’agit d’Abouzaïd Almoqri al-Idrissi.

Ce frère musulman, je le connais personnellement. Je l’ai cité dans mon essai autobiographique[32] dans le chapitre : Le choc d’Auschwitz. Lorsque j’étais frère musulman, je l’ai invité à Villeneuve d’Ascq, entre le 19 et le 22 mars 2004. Il a animé deux conférences publiques, et une conférence destinée aux seuls frères musulmans de la métropole lilloise. Le soir du vendredi 19 mars 2004, à la mosquée de Villeneuve d’Ascq, il a donné une conférence en arabe intitulée : « L’élite lettrée et intellectuelle, quel rôle dans la société ? ». Le lendemain soir, à la mosquée de Lille-sud, à côté de l’actuel président de l’UOIF, il a donné une deuxième conférence en arabe au sujet de : « L’affaire du voile du point de vue de l’histoire, de la culture et des défis contemporains et à venir ». Le lendemain matin, au premier étage de la mosquée de Lille-Sud, devant les frères musulmans de l’UOIF, il a donné une troisième conférence en arabe intitulée : « Notions du mouvement islamique et du pluralisme organisationnel selon l’expérience d’Hassan al-Banna ».

11-aouzaid-almoqri-alidrissi-png 11-aouzaid-almoqri-alidrissi-png

La journaliste belge le présente en ces termes : « Abouzaïd El Mokrie El Idrissi, maître-assistant à la faculté de Lettres de l'Université Hassan II de Casablanca. Plusieurs fois député d'El Jadida, il fait partie de l'aile dure du Parti de la Justice et du Développement (Frères musulmans) et a participé à la dernière flottille pour Gaza. Même le Premier ministre Abdelilah Benkirane (PJD) n'apprécie pas ses positions rétrogrades, et il a froissé les berbères marocains. L'homme est présenté par la Muslim Expo comme faisant partie de l'Union internationale des savants musulmans (UISM[33]) présidée par Youssef Al-Qaradaoui, leader intellectuel des Frères musulmans »[34].

Au sujet des berbères marocains, de nombreux articles avaient défrayé la chronique en 2014, relatant des propos scandaleux tenus par ce député lors d’un déplacement au Golfe, pour animer des conférences, invité par l’autre frère musulman koweïtien Tariq Al-Suwaidan. Il s’agit d’une blague « raciste », issue d’une vidéo, relatée aussi par le site marocain H24info, je cite : « Le leader Pjdiste y déclare notamment qu’au Maroc, «nous avons des commerçants qui sont connuspour leur grande avarice et qui appartiennent à une racebien précise, que je ne vais pas citer pour ne pas êtreaccusé de racisme», avant de relater une blague sur un commerçant soussi [berbère du sud marocain] qui avait placé un miroir dans son tiroir-caisse. «Il s’y regardait chaque fois qu’il ouvrait sacaisse rien que pour être sûr que c’était bien lui et nonquelqu’un d’autre» »[35] !

Mais ce député n’a pas exprimé des propos racistes qu’envers les berbères. Sa principale cible demeure les juifs du Maroc et d’ailleurs. Il est « le » frère musulman marocain le plus actif dans le soutien au Hamas. Il est le tribun qui fait vibrer n’importe quel auditoire par des propos chocs. Ici, je ne vais pas citer ses propos, issus de ses prises de parole publiques lors de conférences ou de manifestations de soutien aux islamistes du Hamas. Je comprends que dans de telles circonstances, là où c’est la passion qui parle, et un peu moins la raison, certains dérapages pourraient être constatés. Je fais le choix délibéré, dans un premier temps, de ne citer que des propos issus de ses écrits publiés en langue arabe. Car l’écrit suppose la prise du recul, le temps de la réflexion et de l’analyse, le choix des mots, la relecture et la révision avant de valider et signer : « Bon pour éditer et diffuser ».

La première série de citation est issue d’un entretien qu’il a donné à la revue islamiste marocaine Al-Forqan, en 1997, qui avait consacré son numéro 39 au sujet de : La normalisation avec Israël et l’infiltration sioniste. L’édito écrit par le frère Saad Eddine El-Othmani[36], ancien ministre islamiste marocain des affaires étrangères, portait le titre de : La normalisation est un génocide civilisationnel.

12-abouzaid-al-fourqan-png 12-abouzaid-al-fourqan-png

C’est aussi dans ce numéro où la rédaction avait publié la fatwa de Youssef Al-Qaradawi, considérant les kamikazes palestiniens, auteurs des attentats suicides contre les civils israéliens comme « soldats d’Allah » et considérant ces attentats comme « opérations de martyr ». Cette même fatwa avait motivé l’UOIF en 2005 à s’opposer à la parution du deuxième recueil des fatwas d’Al-Qaradawi en français. Un recueil préfacé par un certain … Tariq Ramadan[37]. L’autre invité du RAMN de l’UOIF le 7 février 2016 !

13-attentats-suiside-qaradawi-png 13-attentats-suiside-qaradawi-png

Que dit Abouzaïd Almoqri dans cette interview en arabe ? Pour lui, il est de l’ordre de l’évidence, je cite « L’Etat d’Israël doit disparaître » ; « L’existence sioniste est un danger pour l’oumma islamique » ; « Il ne faut pas accepter de coexister avec le colonisateur sioniste au Proche-Orient ». Pour ce député : « Israël est un Etat bâtard » !

Au sujet des juifs, il dit : « les juifs ont une capacité incroyable à détruire les nations, y compris chrétiennes, de l’intérieur. Ils possèdent les médias et les salles de cinéma ». Pour ce pro-Hamas, point de normalisation. Il dit : « La normalisation des relations avec Israël est un génocide civilisationnel ». Pour donner de la légitimité religieuse à ses propos, il porta le Coran dans sa main - décrit le journaliste - et dit : « Ce livre sacré a réservé une grande partie de ses versets à dénoncer les juifs. Pas moins d’un tiers de la sourate La Vache [sourate 2] parle d’eux. Cela ne peut être compris que dans le sens que notre conflit, contre les juifs, sera toujours axé autour de la question du Proche-Orient » !

Il associe le juif au complot et dit : « Le complot juif n’a pas de limite ». Il considéra la haine du juif comme un acte de foi. Pour remercier la rédaction d’un autre hebdomadaire islamiste marocain, al-Rayah, l’ancêtre d’Attajdid[38], qui lui a permis de publier pas moins de 44 chroniques anti-normalisation avec Israël, il dit : « La rédaction m’a permis de publier la série : La normalisation est un génocide civilisationnel. J’atteste devant Allah de la patience des journalistes à mon égard. Dieu les récompensera. Ils ont toujours considéré la haine des juifs comme un acte approchant à Dieu ». Le malheur du Maroc est causé, selon lui, par Israël. Il dit : « Tant que le drapeau d’Israël  flotte sur Rabat, le Maroc ne connaîtra point de progrès » !

Ces propos antijuifs suffisent pour interroger l’UOIF sur le sens de sa venue à Lille, prêché son antisémitisme décomplexé, dans un rassemblement sous le thème des « Jeunes musulmans » ! Mais ! L’on pourrait me dire que ces propos datent de 1997 et que peut-être, depuis, il a évolué. Soit. Mais qu’a-t-il dit exactement dans son livre : La Palestine et le conflit des volontés, publié en 2001, quatre ans plus tard ?

14-couverture-livre-abouzaid-png 14-couverture-livre-abouzaid-png

Je cite en vrac quelques passages de ce livre qui dès sa couverture annonce la couleur : un serpent attaquant le jeune palestinien Mohammed Al-Durah[39] et son père. Un autre serpent formant une étoile de David. Et un troisième entourant un tas de pierres, me semble-t-il. Abouzaïd Almoqri dit : « Tout juif est un projet de sioniste » ! Au sujet des chrétiens, surtout protestants, il dit : « Les chrétiens sont plus juif que les juifs. Ils sont plus sionistes que les sionistes » avant de rajouter : « Mais les chrétiens, ces idiots, ils espèrent que les juifs se convertissent au christianisme. Ils croient que ces juifs ne se convertiront que devant Jésus Christ. Mais Jésus ne descendra que dans le royaume d’Israël. Preuve est faite, pour ces chrétiens, qu’il indispensable d’établir le royaume d’Israël ». Le juif est caricaturé : « Chez les juifs, il n’y a pas le moindre pourcentage de véridicité  » ! A ceux qui, parmi l’élite arabe lui demandait de modérer son propos, en établissant, selon eux au moins une différenciation entre « juif » et « sioniste », il reconnait l’existence d’une toute petite minorité de juifs qui sont, selon ses dires, contre Israël. Mais, il rajoute que la frontière entre les deux concepts est presque inexistante. Il dit : «  Je reprends pour mon compte une citation d’Alija Izetbegovic [ex-président de la Bosnie] : Nous sommes prêts à différencier entre le judaïsme et le sionisme mais à condition que les juifs, eux-mêmes, nous montrent les frontières entre le sionisme et le judaïsme ». Et de conclure : « Si la culture religieuse juive est à la base de la pensée sioniste, comment puis-je donc différencier entre sionisme et judaïsme ? ». Par ailleurs, s’il se dresse contre Israël et contre toute normalisation des relations avec lui, il ne voit qu’un seul et unique mode de communication : Le jihad armé. Il dit : « Je ne souhaite pas trop m’attarder sur le sujet de la conception islamique de l’obligation du jihad et de la lutte armée : Seul le combat est porteur ! ». Ou cette phrase : « Nous ne pourrons avoir notre droit [libérer toute la Palestine] que par le jihad armé ». Et même quand il ouvre à l’étroit la possibilité d’une négociation, il dit : « La chaise du négociateur est inséparable du fusil du combattant » !

15-abouzaid-benhammad-png 15-abouzaid-benhammad-png

Je l’ai rencontré en janvier 2007 à Casablanca, quelques mois après la guerre du Liban pour lui offrir mon livre : Mollahs de la consommation. Lors de ce conflit, il était l’islamiste marocain le plus actif en soutien au Hizboullah et le plus mobilisateur, comme d’habitude, des foules de contestation et de solidarité. Je l’ai rencontré, quatre ans plus tard à Lille, en marge du RAMN 2011, au hall de l’hôtel de luxe Crowne Plaza, là où séjourne les hôtes cinq étoiles de l’UOIF et les frères de l’internationale islamiste, aux frais des fidèles musulmans, qui se serrent la ceinture. Depuis, je suis l’évolution de ses prises de position par rapport à la question du conflit israélo-palestinien. Conclusion : Les positions de 1997 sont les positions de 2015. Aucune évolution. Toujours la même rhétorique idéologique. En annexe de mon essai autobiographique, je cite l’exemple de cet autre frère-musulman, professeur de mathématiques au Lycée Averroès, qui avait fêté lors d’un prêche de vendredi, en août 2014, ce qu’il avait appelé « La victoire de Gaza ». Je décrypte, exemples à l’appui, les sept principes clefs de cette rhétorique islamiste pro-Hamas  partagée: 1)- L’islamité et la centralité de la question palestinienne pour tout musulman, là où il se trouve. 2)- L’obligation religieuse pour continuer le jihad armé jusqu’à la libération de toute la Palestine. 3)- L’indispensable entretien de la culture du martyr. 4)- La nécessité de prendre Hassan Al-Banna et les Frères musulmans (le Hamas) comme exemples. 5)- Le soutien total à la résistance armée et au Hamas. 6)- La diffusion du dogme considérant que l’Etat d’Israël n’est pas légitime. 7)- L’entretien de l’esprit judéophobe, anti-israélite et antisioniste.

16-abouzayd-flottileiii-png 16-abouzayd-flottileiii-png
Une vidéo circulant sur Internet, tournée à l’aéroport Mohammed V, le jour de son retour suite à sa participation à la Flottille de Gaza[40], démontre cette constance rhétorique. Abouzaïd Almoqri adopte ce même schéma prouvant que les positions d’hier sont toujours les positions d’aujourd’hui. 1997 ou 2015, l’idéologie, c’est l’idéologie ! J’ignore de quoi il compte parler le 7 février 2016. Mais sa présence pose d’énormes questions auxquelles je n’ai pas le début d’une réponse.

كلمة قوية للبرلماني المغربي أبو زيد المقرئ الإدريسي عند عودته من أسطول الحرية 3 © العمق المغربي

Force est de constater que l’UOIF multiplie les communiqués creux et les professions de « foi », à chaque occasion dramatique, en se défendant de tout discours judéophobe et antisémite. Mais l’UOIF ne se gêne pas lorsqu’elle invite l’un des islamistes et idéologues les plus virulents du monde arabe, en pleine état d’urgence et quelques semaines seulement après l’agression d’un citoyen français de confession juive à Marseille, parce qu’il portait une kippa. Mais à quoi joue l’UOIF ? Tente-t-elle à faire passer des messages à la jeunesse musulmane « par procuration » ? Tente-t-elle à « sous-traiter » la diffusion de la haine judéophobe à des tribuns transnationaux de passage ? Que sème l’UOIF ?

Abdellah Sana’an, l’admirateur d’Abdelaziz Al-Fawzane ...

Le dernier invité « d’honneur » de l’UOIF est le frère saoudien Abdellah Sana’an, imam à Médine, que la mouvance islamiste avait déjà invité auparavant à son congrès national en 2013. L’IESH de Château-Chinon l’invite aussi.  Selon la page Facebook officielle du Centre Islamique de Villeneuve d’Ascq, désormais sous la domination des frères, le frère saoudien a confirmé sa présence, même si son nom n’apparaît pas, officiellement, sur l’affiche !

17-abdellah-salal-sana-an-png 17-abdellah-salal-sana-an-png

Le journal saoudien Okaz avait dressé un portrait de ce cheikh[41]. L’on apprend que celui-ci aime le foot, la marche, la lecture et la pastilla marocaine. L’on apprend aussi qu’il est admiratif de la poésie du poète frère musulman Abderrahmane Bin Salih Al-Ashmawi[42], connu par ses poèmes arabes islamistes, sectaires, anti-chiites et jihadistes. Il admire aussi l’autre frère Abdelaziz Al-Fawzane dont le nom figure sur la liste des signataires du communiqué du congrès fréro-salafiste du Caire, appelant au Jihad en Syrie, le 13 juin 2013.

18-al-fawzane-al-ashmawi-png 18-al-fawzane-al-ashmawi-png

 

Le même Abdelaziz Al-Fawzane se distingue par des avis scandaleux concernant la foi chrétienne, l’adultère, la place de la femme dans la société et j’en passe. Il est aussi connu pour ses positions homophobes et criminelles, appelant à tuer les homosexuelles. Dans une vidéo, en parlant de l’homosexualité et de la pédophilie, il a appelé à tuer et l’adulte et l’enfant. Il dit, je traduis un passage : « Certes l’homosexualité est un grand péché. Mais plus grave encore est lorsqu’un homme fait l’amour à un garçon. Vous trouvez un criminel, qui ne craint pas Allah, attirant par l’argent ou par la ruse, un enfant de six, sept ou de huit ans vers ce crime ignoble. Cela détruit la vie de cet enfant. C’est pour cela, nos prédécesseurs, les Salafs, avaient dit : Tuer cet enfant est préférable qu’il soit partenaire d’un acte sexuel comme s’il était une femme. Le Prophète a dit : « Ceux que vous voyez adopter les mœurs du peuple de Loth [l’homosexualité], tuer l’actif et tuer le passif »[43] !

الشذوذ الجنسي وأضراره الشيخ عبدالعزيزالفوزان © د. عبد العزيز بن فوزان الفوزان

L’invité de l’UOIF au RAMN de Lille condamne la musique et le chant non religieux. Il le considère comme un péché. Exactement comme le fameux imam salafiste de Brest. Sur son profil Facebook[44], il dit avoir rencontré lors d’une visite passée en France, certainement en marge du congrès annuel de l’UOIF en mai 2013, le « frère Djelloul », un chanteur algérien[45] qu’il présenta en ces termes : « Le frère Djelloul (Abou Sarah) était chanteur et artiste célèbre en Algérie. Il a une belle voix. Il s’est repenti, chante maintenant des chants religieux et anime des festivals de chants islamiques. Son repentir est intervenu après qu’il ait perdu un membre de son groupe. Après la mort de son ami, il a décidé de se repentir et de se séparer du chant non religieux … Qu’Allah nous accorde la persévérance » !

20-cheb-djelloul-png 20-cheb-djelloul-png

Une autre photo, datant de 22 avril 2013, le montre en train d’assurer le rôle d’imam, devant 18 frères, pour faire la prière dans l’espace public devant des passants !

21-sanaan-andalousie-png 21-sanaan-andalousie-png
           

La République face à ses responsabilités  

Alors que les actes antisémites et racistes sont en nette progression. Alors que des citoyens se font agresser par des xénophobes et que des lieux de culte sont saccagés. Alors que des citoyens juifs sont sommés d’ôter leurs kippas pour éviter d’être agresser par des criminelles. Alors que l’Etat Islamique diffuse, ce jour-même, une vidéo mettant en scène les terroristes du 13 novembre et menaçant la France et l’Europe. Alors qu’un débat clivant et très virulent divise la société autour du pacte républicain et de la Laïcité. Alors que l’état d’urgence sera prolongé de trois mois en faisant subir à tous les citoyens des limitations drastiques de leurs libertés individuelles et collectives, pour des raisons sécuritaires indéniables. Alors que des élèves voient leurs sorties et voyages scolaires menacés à cause de cet état d’urgence. Alors qu’un enseignant de philosophie et moi-même sommes traînés, à nos frais, devant la Justice de la République, par l’UOIF et ses agents islamistes, parce que nous avons osé engager une critique pacifique de l’islamisme de conquête, qui instrumentalise une partie de la jeunesse française. Alors que la peur gagne les esprits. Alors que la France doute de son avenir. Que fait l’UOIF pendant ce temps là ?

22-salah-lasfar-png 22-salah-lasfar-png

Simplement, elle souhaite mettre en scène, dans l’espace public, et devant la jeunesse musulmane et de leurs parents des invités « d’honneur » et « d’horreur » connus dans le monde arabe et via les chaînes satellitaires, captées ici en France, par des positions : salafistes, jihadistes, judéophobes, homophobes, misogynes, rétrogrades, obscurantistes, anti-République et anti-Laïcité. C’est exactement ce qu’il ne faut jamais faire, lorsque l’on croit viscéralement et l’on s’attache sans réserve aux valeurs de la République et aux principes de son modèle laïque. L’UOIF préfère-t-il semer les graines de la haine et de la division et entretenir une ambiance qui rappelle, étrangement, les prémices d’une guerre civile pour ceux qui l’on déjà vécu ailleurs ?

En attendant le 7 février, que fera la République ? Et que feront l’Etat et ses services nationaux, régionaux et locaux ? A suivre.

 

Note :

Une « Alerte citoyenne » a été envoyée ce jour aux destinataires suivants :

1 - Le Président de la République ;

2 - Le Premier Ministre ;

3 - Le Ministre de l’Intérieur ;

4 - Le Président de la région « Nord-Pas-de-Calais Picardie » ;

5 - Le Préfet du Nord ;

6 - La Maire de Lille ;

7 - La société gérante de l’espace « Lille Grand Palais ».

8 - Quelques médias.

ramn-kids-2016-png ramn-kids-2016-png

 


[1] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/01/22/01016-20160122ARTFIG00175-manuel-valls-confirme-que-l-etat-d-urgence-sera-prolonge.php

[2] Union des Organisations Islamiques de France

[3]Sa thèse de doctorat portait sur : Les Françaises Musulmanes Face à L'Emploi. Le Cas Pratiquantes «Voilées» Dans La Métropole Lilloise.

[4] http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/valls-laicite-en-france-peut-legitimement-dire-qu-est-islamophobe-raphael-liogier-sociologue-759773

[5] Ici son CV détaillé : http://www.nabulsi.com/fr/biography.php

[6] Dans un message datant du 19/12/2012 sur sa page Facebook, il a loué les mérites du président égyptien Mohamed Morsi et a appelé tous les frères égyptiens de le soutenir contre les complots venant de l’étranger.

[7] Lire en arabe ici : http://www.nabulsi.com/blue/ar/art.php?art=7499&id=1249&sid=1251&ssid=1281&sssid=1295

[8] Idem.

[9] Lire en arabe ici : http://www.nabulsi.com/blue/ar/print.php?art=3342

[10] Lire ici : http://www.nabulsi.com/fr/art.php?art=12366&id=55&sid=597&ssid=598&sssid=599&w=

[11] FIS : Front Islamique du Salut.

[12] AKP : Parti Justice et Développement turc.

[13] La vidéo en arabe est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=BYv4QL9aGAA

[14] Lire ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Front_al-Nosra

[15] Voir la vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=Wxy7IM9MV4g

[16] Lire en arabe ici : http://www.alalam.ir/news/1457809

[17] Voir la vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=yBwsLHDvLRM

[18] Lire en arabe ici : http://archive.arabic.cnn.com/2013/middle_east/3/23/qardawy.buti.friends/

[19] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/09/15/etat-des-lieux-des-participants-a-la-coalition-contre-l-etat-islamique_4487310_3218.html

[20] La vidéo en arabe est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=BYv4QL9aGAA

[21] Lire le communiqué en arabe ici : http://www.muslimsc.com/site/index.php/ar/component/content/article/69-2012-01-30-05-37-07/1752-2014-12-01-15-29-31

[22] Idem.

[23] Lire ici en arabe : http://www.nabulsi.com/blue/ar/art.php?art=5273&id=182&sid=183&ssid=184&sssid=185

[24] Idem.

[25] Lire en arabe ici : http://www.nabulsi.com/blue/ar/art.php?art=8848&id=1249&sid=1251&ssid=1315&sssid=1324

[26] Voir sur Youtube la vidéo sous-titrée ici : https://www.youtube.com/watch?v=c0NXy-_Q7t0&feature=youtu.be

[27] Voir ici l’intégralité de la vidéo diffusée sur la chaine Iqraa, en arabe, sans sous-titrage : https://www.youtube.com/watch?v=_4yA6G0c1bc

[28] La version originale de l’article ici http://www.svd.se/ofta-problematiska-gaster-vid-muslimska-familjedagarna_8997490

[29] Ici le site officiel de l’organisation islamiste suédoise : http://muslimskafamiljedagarna.se/2015/

[30] Ici le premier communiqué : http://muslimskafamiljedagarna.se/2014/pm1/

[31] Ici le deuxième communiqué : http://muslimskafamiljedagarna.se/2014/pm2/

[32] Pourquoi j’ai quitté les Frères musulmans, retour éclairé vers un islam apolitique (Michalon - 2016)

[33] Je tiens à préciser que l’UISM est devenue l’institution religieuse de « blanchiment » idéologique des islamistes marocains. Ceux-là n’osent pas avouer leur attachement organique au Tanzim international des Frères Musulmans, pour raison politique liée principalement à la nature de la monarchie alaouite et de l’indépendance historique de l’Etat marocain de tous les califats de l’Orient et qui n’accepte pas qu’une quelconque organisation marocaine puisse dépendre d’un schéma/agenda politique étranger. Des frères leaders du MUR et du PJD, dupant le régime, adhèrent donc à l’UISM conçue pour être une sorte de mouvance idéologique islamiste « offshore » dans un « paradis » qatari !

[34] Lire son article ici : http://www.levif.be/actualite/belgique/musulmans-la-frerosphere-a-charleroi/article-normal-451291.html

[35] Lire ici : http://www.h24info.ma/maroc/politique/blague-raciste-le-depute-abouzaid-pret-sexcuser/18699

[36] Voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sa%C3%A2deddine_El_Othmani

[37] Lire ici : http://www.lemonde.fr/societe/article/2005/05/23/l-uoif-s-oppose-a-la-parution-d-un-recueil-de-fatwas_652874_3224.html

[38] Voir site ici : http://www.jadidpresse.com

[39] Lire ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Mohammed_al-Durah

[40] La vidéo en arabe est ici. Au-delà de la langue, l’on constate la présence de jeunes, tout autour. La voix et la gestuelle montrent la force de conviction et la manière avec laquelle la rhétorique islamiste est opérée : www.youtube.com/watch?v=XhG7oTri8yU

[41] Lire ici en arabe : http://www.okaz.com.sa/new/issues/20101007/Con20101007376247.htm

[42] https://www.facebook.com/%D8%AF-د-عبدالرحمن-بن-صالح-العشماوي/?fref=nf

[43] Voir vidéo en arabe ici : https://www.youtube.com/watch?v=tRUMOhJ146U

[44] Voir et lire en arabe ici : https://www.facebook.com/147171451968261/photos/a.594823947203007.1073741827.147171451968261/594824063869662/?type=3&theater

[45] Ecouter ici un morceau de ce chanteur datant de quelques années : https://www.youtube.com/watch?v=Ml4Y-scE6_M

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.