Mohamed SANGARE
Time and dimensions traveler #AlternatedWorldNews
Abonné·e de Mediapart

189 Billets

3 Éditions

Billet de blog 7 sept. 2013

Google cryptera les données des utilisateurs en réaction à l'espionnage de la NSA

Mohamed SANGARE
Time and dimensions traveler #AlternatedWorldNews
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La NSA a refusé de commenter cet article [du Washington Post]. Le Bureau du directeur du renseignement national a émis un communiqué jeudi disant:

Tout au long de l'histoire, les nations ont utilisé le chiffrement pour protéger leurs secrets, et aujourd'hui, les terroristes, les cybercriminels, trafiquants d'êtres humains et d'autres utilisent également le code pour masquer leurs activités. Notre communauté du renseignement ne ferait pas son travail si nous n'avions pas essayé de contrer cela.

La communauté du renseignement américain a été ébranlée depuis plusieurs reportages basés sur les documents de Snowden qui ont révélé de façon remarquable des détails sur la façon dont le gouvernement recueille, analyse et diffuse des informations - y compris, dans certaines circonstances, les e-mails, les chats vidéo et les communications téléphoniques de citoyens américains.

La plupart des documents dépeignent des sociétés américaines comme des "entreprises partenaires" ou "fournisseurs" de l'information. Alors que les entreprises de télécommunications ont généralement refusé de commenter leurs relations avec les services de surveillance du gouvernement, les entreprises de technologie [informatique] ont réagi avec indignation à la suite de leur présentation dans les documents de la NSA publiés par Snowden. Elles ont rejoint les groupes de défense des libertés civiles en exigeant plus de transparence et en insistant sur le fait que l'information est fournie au gouvernement seulement lorsqu'elle est requise par la loi, souvent sous la forme d'une ordonnance du tribunal.

En Juin, Google et Microsoft ont demandé à la Foreign Intelligence Surveillance Court (FISC) une plus grande latitude dans la quantité d'informations qu'ils doivent remettre au gouvernement. Le vendredi, Yahoo a publié son premier «rapport de transparence du gouvernement», en disant qu'il avait reçu 12 444 demandes de données du gouvernement américain cette année, couvrant les comptes de 40 322 utilisateurs.

Google a longtemps été plus agressif que ses pairs au sein de l'industrie de la technologie américaine dans le déploiement de la technologie de cryptage. Pourtant, même si elle a crypté une grande partie des données circulant entre ses serveurs et ses utilisateurs, les informations circulant entre ses centres de données souffrent de quelques rares points de vulnérabilité pour les intrus potentiels, en particulier les organismes de surveillance de l'État, responsables de la sécurité...

De façon inégale les entreprises du web (Microsoft, Apple et Facebook) ont commencé à crypter avec plus ou moins de qualité certains de leurs services.

Exemple: quand un e-mail, est envoyé par un utilisateur de Gmail (Google) à un utilisateur d'Outlook (Microsoft) - il n'est généralement pas chiffré, apparaissant en "texte clair" aux systèmes de surveillance selon experts.

Si la NSA veut entrer dans votre système, elle le peut. . . . La plupart des gens de ma communauté sont réalistes à ce sujet 

, a déclaré Christopher Soghoian, un expert en sécurité informatique à l'American Civil Liberties Union.

Les responsables de Google ont refusé de fournir des détails sur le coût de ses nouveaux efforts de chiffrement, le nombre de centres de données en cause, ou la technologie exacte utilisée. Le projet devrait être bientôt terminé, avec quelques mois d'avance sur le calendrier initial.

Selon M.Grosse Eric (VP Security Engineering chez Google) :

La société résiste à la surveillance du gouvernement et n'a jamais affaibli ses systèmes de cryptage pour rendre plus facile l'espionnage - que certaines entreprises auraient, selon les documents de Snowden révélés par le Times et le Guardian jeudi.

C'est juste un point d'honneur personnela déclaré Grosse. 

Cela n'arrivera pas ici.

Les experts en sécurité ont été surpris par les efforts fournis par la NSA pour "casser" le cryptage des données provoquant [ironiquement] la création de failles que d'autres hackers, y compris des gouvernements étrangers, pourraient exploiter.

Matthew Green, un expert en cryptographie, a applaudi la décision de Google de durcir ses défenses contre la surveillance du gouvernement, mais a dit que les récentes révélations montrent clairement les nombreuses faiblesses de la technologie de cryptage utilisée, dont une grande partie remonte aux années 1990 ou plus tôt. Il a appelé à redoubler d'efforts auprès des entreprises et des chercheurs indépendants pour mettre à jour les systèmes - le matériel, les logiciels et les algorithmes.

«L'idée que les humains peuvent communiquer en toute sécurité est quelque chose pour laquelle nous devrions nous battre" a dit M. Green.

Mais il a dit qu'il n'était pas sûr de ce qui se passera par la suite:

 La semaine prochaine, un grand nombre de personnes vont dire que c'est trop dur. Oublions la NSA. 

Source: "Google encrypts data amid backlash against NSA spying"

Washington Post


A propos :


Sur Google+: Sangaré

Sur Twitter: @sangare

Site :Sangare


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
La condescendance
Je vais vous parler de la condescendance. De celle qui vous fait penser que vous ne savez pas ce que vous voulez. De celle qui vous fait penser que vous savez moins que les autres ce que vous ressentez. De celle qui veut nier votre volonté et qui vous dit de vous calmer et que « ça va bien s'passer » (comme le disait M. Darmanin à la journaliste Apolline de Malherbe le 8 février 2022).
par La Plume de Simone
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart