Snowden Effect: Le grand patron de la NSA chahuté

Général Keith Alexander est apparemment très occupé après les révélations d'Edward Snowden selon lesquelles l'Agence de sécurité nationale US, qu'il dirige, a installé des mouchards dans des logiciels de sécurité et compromis une grande partie du chiffrement des données de l'Internet.

Il a annulé sa place en tant que conférencier d'honneur lors d'une conférence sur la cybersécurité, trois jours avant.

Le néerlandais KPN une société de télécommunications a annoncé samedi que Alexander, qui devait prendre la parole à son Congrès sur la cybersécurité, n'allait pas le faire, en raison de la pression sur son ordre du jour.

Deux jours avant, le monde a appris des fuites de la NSA des informations plus accablantes encore: que l'agence a les capacités beaucoup plus fortes pour briser le cryptage de presque tous les chiffremments, et a peut-être intégré dans les programmes de nombreuses sociétés de sécurité des portes arrières(backdoor). D'autres fuites ont démontré la collaboration entre NSA et son agence équivalente aux Pays-Bas.

Alexander s'en tire plutôt mal lors des conférences de hackers depuis que l'ancien prestataire de service de la NSA Edward Snowden fit fuiter un grand nombre de documents de l'agence. Le fondateur du Def Con, Jeff Moss a officiellement annuler l'invitation d'Alexander en Juillet, bien qu'ait été le conférencier principal l'année précédente.

Quand Alexandre a parlé lors de la conférence Black Hat deux semaines plus tard, le public l'a hué et chahuté, l'accusant d'avoir menti au Congrès et perdu sa confiance.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.