Les terroristes adorent Gmail selon l'ancien directeur de la NSA et de la CIA

L'ancien directeur de la CIA et de la NSA Michael Hayden qui tenait une chaire dans une église en face de la Maison Blanche , le dimanche a déclaré que Gmail est le service en ligne préféré des terroristes . Dans le cadre d'un forum sur l'éducation des adultes à l'église épiscopale St. John , Hayden a donné un grand discours portant sur «la tension entre sécurité et liberté .

Pendant son discours , il a défendu en particulier l'article 702 de la Loi sur la surveillance du renseignement de l'étranger ( FISA) , qui constitue la base juridique du programme PRISM . Ce faisant, Hayden a affirmé que " Gmail est le fournisseur de services Internet préféré des terroristes à travers le monde », qui signifie vraisemblablement service en ligne plutôt que le fournisseur actuel de service Internet [c'est à dire Google].

Il a ajouté : «Je ne pense pas que vous allez voir cela dans une publicité de Google, mais c'est gratuit , c'est omniprésent , alors bien entendu, ça l'est."

Interrogé pour savoir si la surveillance globale et intensive des États-Unis est un exemple dangereux pour les autres nations , Hayden a rappelé que l'origine de l' Internet est aux États-Unis justifiant en partie le comportement de la NSA. Si le Web dure encore 500 ans , a-t-il dit , il sera peut être la chose dont on retiendra des États-Unis  "de même la façon dont se souviennent les Romains de leurs routes."

«[L'internet] Nous l'avons construit ici, et c'était typiquement américain", a-t-il dit , ajoutant que c'est en partie à cause de cela , beaucoup du trafic passe par des serveurs américains où le gouvernement "prend une photo de celui-ci à des fins de renseignement. "
Cette réponse ne peut consoler les entreprises technologiques américaines qui voient déjà les soupçons de la NSA les brouiller avec leurs clients étrangers.

Un rapport de la Technologie de l'Information et Innovation Foundation ( ITIF ) paru cet été, prédit que les fournisseurs de services cloud américains perdront de 21,5 à 35 milliards de dollars au cours des trois prochaines années en raison des récentes révélations . Plus récemment , le PDG de CloudFlare, un site Web entreprise de sécurité et fournisseur de réseau , a déclaré que les requêtes du gouvernement pour les données sont «folles » et que tout ce scandale leur coûte des clients.
Hayden a également reconnu que les Etats-Unis . "pourraient être assez accusés de la militarisation de la World Wide Web". La NSA's Tactical Access Operations (TAO)  est accusée d'être la responsable du piratage de cibles étrangères pour voler des données et des communications. Il développe également des programmes qui seraient susceptibles de détruire ou d'endommager les ordinateurs et les réseaux étrangers en utilisant des cyberattaques.

À un moment donné , Hayden a exprimé une aversion pour l'anonymat en ligne , en disant

Le problème que j'ai avec l' Internet , c'est que c'est anonyme. 

Mais il fait remarquer, qu'il y a des débats sur cette question , même au sein du gouvernement . Le problème a atteint son paroxysme lors du mouvement du printemps arabe lorsque le Département d'Etat finançait la technologie pour protéger l'anonymat des militants afin que leurs gouvernements ne puissent pas les traquer ou réprimer leurs voix.

«Nous avons une période très difficile avec ça", a dit Hayden .

Il a alors demandé , "est-ce que  notre vision de l'Internet est une mise en commun numérique mondiale [de savoirs] - àans ce cas , vous devriez voir des papillons qui volent ici dans doux pré - comme la musique - ou alors une libre zone globale d'incendie "

Étant donné que Hayden a également comparé l' Internet à l'ouest sauvage et la Somalie , Hayden penche clairement vers la « libre zone globale feu " comme vision de l'Internet.

Source Andrea Peterson, The Washington Post

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.