Le partenaire Brésilien de Glenn Greenwald retenu à l'aéroport de Heathrow pendant 9heures

Pour ceux qui ne connaissent pas Glenn Greenwald, c'est le journaliste du quotidien The Guardian principal rédacteur des articles concernant la NSA.

Pour ceux qui ne connaissent pas Glenn Greenwald, c'est le journaliste du quotidien The Guardian principal rédacteur des articles concernant la NSA.

Glenn-Greenwald-and-his-p-010.jpg

Glenn Greenwald (right) and his partner David Miranda, who was held by UK authorities at Heathrow aiport. Photograph: Glenn Greenwald

Edward Snowden (l'ancien prestataire de service de la NSA qui a divulgué cet été des documents confidentiels de cette agence démontrant l'ampleur des actions d'espionnage auxquels se livrent les services secrets américains), est en contact avec Glenn Greenwald et lui communique au fur et à mesure (?) des informations.

David Miranda, qui vit avec Glenn Greenwald, revenait d'un voyage à Berlin et il a été arrêté par des officiers britanniques à l'aéroport anglais de Heathrow à 08h05 et a été  informé qu'il allait être interrogé en vertu de l'annexe 7 de la loi antiterroriste de 2000. Cette loi controversée, qui s'applique uniquement dans les aéroports, les ports et les zones frontalières, permet aux agents d'arrêter, de rechercher, d'interroger et de détenir des personnes.

Ce jeune homme âgé de 28 ans a été détenu pendant neuf heures (le maximum que permet  la loi avant que les agents libérent ou arrêtent formellement l'individu). Selon les chiffres officiels, la plupart des examens (sous Annexe 7 plus de 97%) ne dépassent pas une heure, et seule une personne sur 2.000 détenus est gardée pendant plus de six heures.

Miranda a finalement été libéré, mais les autorités ont confisqué tout son équipement électronique, y compris son téléphone portable, ordinateur portable, appareil photo, clés USB, DVD et consoles de jeux.

Selon Greenwald ,

Il s'agit évidemment d'une escalade de leurs attaques sur le processus de collecte d'informations par  les journalistes. C'est assez mauvais de poursuivre et d'emprisonner les sources. C'est pire encore que d'emprisonner les journalistes qui dévoilent la vérité. Mais commencer par la détention des membres de la famille et des proches des journalistes est tout simplement despotique. Même la Mafia avait des règles éthiques ciblant les membres des familles des personnes dont elle se sentait menacée. Mais les marionnettes britanniques et leurs propriétaires dans l'état de la sécurité nationale américaine n'ont évidemment pas de contrainte, et n'ont même pas un minimum de scrupules.

Depuis le 5 Juin, Greenwald a écrit une série d'articles révélant les programmes de surveillance électronique de la NSA, détaillés dans des milliers de fichiers que lui a transmis le dénonciateur Edward Snowden. The Guardian a également publié un certain nombre d'histoires de surveillance électronique par le GCHQ britannique, également basé sur les documents de Snowden.

À Berlin, Miranda avait rendu visite à Laura Poitras, cinéaste Américaine qui a également travaillé sur les dossiers Snowden avec Greenwald et le Guardian.

C'est une attaque grave contre les libertés de la presse et le processus de collecte de nouvelles»,

a déclaré Greenwald.

Retenir mon partenaire pour une période complète de neuf heures en  lui refusant un avocat, puis saisir une grande quantité de ses biens, est clairement destiné à envoyer un message d'intimidation à ceux d'entre nous qui ont fait des reportages sur la NSA et le GCHQ. Les actions du Royaume-Uni constituent partout une grave menace pour les journalistes.

Mais la dernière chose à  faire est de nous intimider ou de nous décourager à faire notre travail en tant que journalistes, bien au contraire:. Cela ne fera qu'à nous encourager à  poursuivre de façon plus agressive.

Par dessus tout, à chaque fois, les gouvernements américain et britannique montrent leur vrai caractère au monde - quand ils empêchent l'avion du président bolivien de voler en toute sécurité, quand ils menacent les journalistes de poursuite, quand ils se livrent à des comportements comme ce qu'ils ont fait aujourd'hui - et tout ce qu'ils feront  démontreront pourquoi il est si dangereux de leur permettre d'exercer un si vaste pouvoir d'espionnage tapis dans l'obscurité.

Humm, ça ne rigole plus... 

Complément

L'attention du public sur un évènement médiatique est de l'ordre de 3 à 5 semaines. "C'est un fait sociologique"...

Une fois amorcée la chute d'attention sur les révélations de Snowden/Greenwald, ils passeront à l'offensive: ça a commencé.

1ere étape :

Cette arrestation pourrait avoir un sens caché: faire savoir son orientation sexuelle au monde entier... même s'il s'en cache pas.Cela retirera son crédit auprès des irréductibles homophobes de la planète. Voyez les titres de la majorité des quotidiens de langue française: "Greenwald's partner" est traduit par "Le mari de Greenwald"...

French is rough :o)

2eme étape:

Faire des révélations sur lui/ses proches etc...

3ème étape :  Regardez les films policiers/politiques américains (24h chrono etc...) puis complèter

4eme étape :

Transformer tous les titres "Affaire espionnage NSA" en "Affaire Greenwald/Snowden"

5eme étape:

L'éliminer. Je plaisante. "John, fais pas le con. Stop.Je plaisante. Stop. Pas lui! :o)

Le monde passera à autre chose... ainsi va le monde 2.0, éphémère et twittérisé... sans épaisseur. L'Indigné Stéphane H. nous a laissé orphelins. Nous ne sommes pas près d'être adoptés... :o)

 

Suggestion de lecture : Mes chroniques de la NSA : Chapitre 1

Source: The Guardian

 



photo.jpgA propos de l'auteur:


Sur Google+: Sangaré

Sur Twitter: @sangare

Site :Sangare


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.