Il s'appelle Olivier, bordel! Olivier Thérondel...

Un ex-agent de Tracfin, un fonctionnaire de Tracfin, "un gars de Tracfin"...

Voilà. Anonymisé. Actualisé... Rss-isé...

M'énerve ces "journaleux" !!!

Il faudrait fermer les écoles de journalisme: aussi pire que les écoles de commerce et management dans le formatage de la pensée. Ils titrent tous pareils. Un manque d'imagination? Non. Une manipulation ignoble d'autant plus que les "rapporteurs" n'ont pas (toujours) conscience d'être des pions d'un système pervers.  Faisant semblant de rapporter une information, ils la déforment et la mettent toujours au service des "puissants"...

Les voix des maîtres.

Pourquoi ne le nomment-ils pas dans leurs ..."titrailles"? Il s'appelerait "Yehovah", "l'innommable"... je comprendrais...

Ne pas le nommer, c'est en faire un éternel anonyme. Et pourquoi? Mon idée c'est le noyer dans ce flux ininterrompu de news qu'ils nous balancent à longueur de journées afin qu'on n'éprouve pas d'empathie pour lui. Et sans empathie, combien feront l'effort de s'intéresser à lui?

Sans intérêt, donc sans affect, son message sera oublié..."L'affaire dans l'affaire" ne sera comprise. Les puissants pourront continuer...

Combien de journaux ont enquêté sur ce qu'il a dénoncé?(*)

@Mesdames/Messieurs les titrologues journalistiques:

Ce "gars"-là, ce "blogueur" de Tracfin a apporté en deux billets de blog plus de "valeur" à la société que 97,85% de votre corporation pendant toute leur carrière! 

"On a essayé de comprendre ce quelque chose de grave que M. Thérondel a voulu signaler. J'avoue que je n'ai toujours pas compris", a dit Mme Philippe ... Elle n'est visiblement pas la seule...

Pour finir... 

Des mois de souffrance, une vie saccagée pour avoir dit une vérité sur la duplicité des puissants résumée en une phrase aussi conne:

Il a concédé "une couche fantasmatique et peut-être de rêverie" dans son interprétation des faits, qui ne devait pas remettre en cause, pour autant, "l'intensité de sa sincérité".

Et bien le rêveur, il t'emm...

Et il s'appelle Olivier... Olivier Thérondel.

Olivier_THERONDEL.jpg

 

 (*)

  1. Pourquoi j'ai fait une grève de la faim
  2. Le prix d'un lanceur d'alerte. Lettre ouverte à Edwy Plénel
  3. Le procès de TracFouine, le lanceur d'alerte de TRACFIN

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.