Machination du lobby du terrorisme du ministère de l'intérieure.

 

Souvent "les grands embrasements naissent de petites étincelles" [Cardinal de Richelieu]. Cette méthode, révolue et dévoilée, consistant à faire commettre des abus au nom de l'Islam par des barbus, mais qui ne sont en réalité que des agents de la police politique, visant à discréditer certains partis politiques, fausser le jeux démocratique et restaurer la dictature. Telle a été la manipulation menée en Algérie par l'armée pour écarter le "FIS" et imposer la dictature déguisée des militaires (rappelez vous l'émission "envoyé spécial" de France2 à ce sujet).

Toutefois, ne serait pas exclue une l'implication, dans cette manégance malsaine, de certains salafistes immatures, superficiels et ignorants des préceptes même de l'Islam, ce qui les mettrait dans une position vulnérable et donc facilement manipulables.

D'autre part, il ne faut pas oublier, que certains individus de la gauche tunisienne sont tombés dans cette conspiration, en prétant main-forte à Ben ALi, surtout lors de la 1ère décennie de son règne, pour frapper le mouvement islamiste. L'amplification de la menace islamiste, a motiver son accès au pouvoir et son maintient pour 23 ans.

Ce même sénario, vu la courte mémoire des populations incrédules, permetrait aux mêmes causes de produire les mêmes effets: le retour d'une nouvelle dictature.

Donc, voilà une éventuelle explication des rencontres tenues à Alger, au lendemain de la révolution tunisienne et à la quelle, bien sûr, des gouvernementaux tunisiens ont pris part et en présence de Weltman; Une explication, aussi, de la nomination d'un guérillero comme ambassadeur de France Boris Boillon, et depuis, bonjour les dégats ( y a tounsi neni neeeeni jek ennoum).

"L'analyse montre la voie par laquelle une chose a été méthodiquement inventée et fait voir comment les effets dépendent des causes". [René Descartes].

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.