Humour² ! Un progrès notable du 21ième siècle depuis l’élection de Jupiter !

Picard, résidant souvent au Touquet, il a tenu à répondre, sans filtre, à la demande du Pas-de-Calais, des Ch’tis : Les taxis gratuits pour sauver des femmes ! QUELLE AVANCÉE ! UNE PREMIÈRE EN FRANCE !

Souhaitons que (Peut-être) le futur président de la République et-et déjà Président de la région Les Hauts-de-France, M. Xavier Bertrand, étende cette innovation au département du Nord et-et à la Picardie !

 VOIR L'ARTICLE : « Les taxis, nouveaux anges gardiens des femmes victimes de violences conjugales »

*** *** *** PAR Thomas Diquattrotdiquattro@lavoixdunord.fr du 14/12/20

Omar Asebbane, taxi à Harnes et secrétaire de l’Union nationale des taxis (UNT) dans le Pas-de-Calais, travaille sur cette convention depuis 2019.

Depuis le 1 er décembre, une convention entre les services de l’État et les taxis du Pas-de-Calais permet de faciliter la mobilité des femmes victimes de violences conjugales, grâce à des courses gratuites. Les enjeux sont multiples dans un département où dix femmes viennent porter plainte chaque jour. 

Une première en France

L’idée circule dans les bureaux de la préfecture du Pas-de-Calais depuis deux ans. Elle est désormais réalité : pour la première fois en France à l’échelle d’un département, des taxis vont transporter gratuitement des femmes victimes de violences conjugales.

Une convention a été signée en ce sens le 25 novembre par les services de l’État et l’Union nationale des taxis (UNT).

Ces courses gratuites visent à aider les victimes dans leurs démarches suite aux violences : dépôt de plainte au commissariat ou en gendarmerie, examens médicaux à l’hôpital, mise à l’abri dans un foyer associatif...

Omar Asebbane est taxi à Harnes. Le secrétaire de l’UNT dans le 62 a suivi de près le dossier : « Une de nos collègues a été victime d’un féminicide l’an dernier. On en parlait entre nous, on se demandait comment réagir. » Après des réunions avec les services de l’État, la solution a été trouvée. « On a tous été confrontés au transport d’une victime dans nos carrières. Là, c’est du concret. On est un maillon de la chaîne. »

Un dispositif spécial

Une « chaîne », c’est bien de cela dont il s’agit. Le dispositif imaginé par les acteurs du dossier se déroule en différentes étapes.

Ça passe d’abord par le besoin d’une victime d’aller d’un point A à un point B. La personne en parle avec les autorités compétentes (police, associations...) en matière de violences conjugales.

Ces « prescripteurs » contactent alors la plateforme nationale de l’Union des taxis, laquelle prend attache avec le chauffeur le plus proche de la victime.

L’appel passe avant toutes ses courses. Le taxi se rend ensuite chez la victime pour assurer le voyage.

Un fonctionnement longuement réfléchi : « Il n’était pas question que les taxis soient directement contactés par les victimes.

Chacun garde ses compétences », éclaire Virginie Hoffman, déléguée au droit des femmes dans le Pas-de-Calais, aux commandes du projet.

« Les 487 taxis du département sont mobilisables », appuie Omar Asebbane.

Des sociétés privées se sont aussi mobilisées, comme dans l’Audomarois. À noter que les taxis sont bien payés, mais ultérieurement, par l’État, à travers les fonds de prévention de la délinquance.

Rompre l’isolement

C’était un élément central de la réflexion des pouvoirs publics : la difficulté pour les femmes de se déplacer pour valider leurs démarches.

Pas facile pour une habitante d’Hesdin de rallier l’hôpital Duchenne de Boulogne-sur-Mer pour des examens médico-légaux, sans voiture.

Virginie Hoffman en convient : « On a eu du mal à mesurer l’ampleur du problème.

Beaucoup de femmes ont fini par abandonner leurs démarches pour cela. »

À tel point que, parfois, les travailleuses sociales dépassaient leur rôle pour emmener les victimes.

Un temps révolu, en principe.

Pour alerter, un numéro : le 3919, anonyme et gratuit, destiné aux femmes victimes de violences et à leur entourage.

violences-conjugales-taxis
 « On se sent utiles »  

 Nadia, 37 ans et originaire de Liévin, fait partie du groupement des taxis d’Arras. Le 3 décembre, elle a été la première conductrice à assurer un voyage pour une femme victime de violences conjugales.

C’était à Arras : « J’étais près du commissariat, mon téléphone a sonné. Je devais récupérer une dame avec son fils et les emmener chez une association d’aide aux victimes. » Soit quelques minutes de trajet.

« Elle était triste, raconte Nadia, alors je l’ai accueillie avec le sourire. »

Son objectif : « Ne pas la laisser dans sa tristesse.

On a discuté de tout et de rien, d’Arras, de mon métier… Comme si c’était une cliente normale. »

Après la course, la maman lui a rendu son sourire.

Mission accomplie : « On se sent utiles.

Ce n’est pas juste un transport, c’est un acte gratifiant. Comme si on l’avait sauvée, d’une certaine manière. »

NB. Un autre progrès du 21ième siècle !

L’ex-Garde des Sceaux, Me. Elisabeth Guigou, va présider une nouvelle Commission -indépendante- chargée de lutter contre les violences faites aux enfants !

Quant au reste, évidemment, Paris ne s’est pas fait.e en un jour ! Il faudra attendre le 22ième !

DÉJÀ : MERCI MONSIEUR LE PRÉSIDENT MACRON AIDÉ PAR VOTRE BRIGITTE !

QUEL BEAU COUPLE !

Si chrétien, humain, empathique, miséricordieux ! Si capable de distinguer les « riens » des autres, pour mieux les aider à partir vers le paradis puisque « Bienheureux les pauvres d’esprit, parce que le royaume des cieux est à eux » ! EXTRAORDINAIRE ! Presque mieux que le petit Jésus-Christ qui n'était que le fils de son Père Dieu !

ÉTANT DONNÉ, bien sûr,  QU’IL REFUSE LA LÉGALISATION DU SUICIDE ASSISTÉ (Déjà pratiqué dans certains pays de l’UE), (M. Darmanin, un fidèle de M. Christian Vanneste, d’extrême droite, chercherait actuellement, tel Don Quichotte, à neutraliser, c. à d. à anéantir, cette tendance ayant pour conséquence la diminution d’une main-d’œuvre toujours plus précaire et-et exploitable à merci ! Comme au Moyen-âge, au temps de la « MÉRITOCRATIE » !), IL A DÉCIDÉ DE CRÉER LES TAXIS GRATUITS POUR ÉVITER QUE DES FEMMES MEURENT SOUS LES COUPS DE LEURS MARIS !

QUI POURRAIT FAIRE MIEUX ? ! A part un DIEU ² ? !

M. MACRON, Soyez sûr, que même si vous ne parveniez pas à terminer votre mandature, la POSTÉRITÉ vous rendrait l’honneur d’avoir contribué à la mise en action de taxis gratuits permettant de sauver des femmes des griffes de mâles se comportant comme du temps de MATHUSALEM ET-ET aussi de JUPITER !

De quelle force, de quelle puissance mentale, d’imagination, il faut être doté, tout en étant Jupiter vivant au milieu d’homo sapiens dont le génome se différencie d’environ 1 % de celui des chimpanzés (V. Le Bilan de 2005 !), pour arriver à dénoncer la violence des mâles et-et trouver LA PARADE DU 21ième SIÈCLE : « LES TAXIS GRATUITS » ! (Mieux que les taxis de 14-18 !)

Modeste, il n’a toutefois pas crié « Eurêka », quoique se comparant à Archimède ² ... !

Pierre Payen (Dunkerque)

A RAPPELER POUR QU'ON NE SE MÉPRENNE PAS : : Ce n’est pas lui qui est l’inventeur des taxis-sauveurs !  MAIS C’EST LUI QUI A ACCEPTÉ LA GRATUITÉ en transcendant, en n’hésitant pas à casser, carrément, les normes capitalistes selon lesquelles : « Tout doit se payer toujours plus » et-et « N’auront accès aux soins que ce qui le mériteront : qui auront donc l’argent nécessaire » !

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.