Humour² ! Le réveil ! Même chez les Ch’tis ! Les cyberattaques ! ! !

Une rançon de 150 000 € demandée à la mairie après une cyberattaque (Près de Maubeuge) par pierre-antoine cristantemaubeuge@lavoixdunord.fr 25/11/20

Depuis 2011-12, des scientifiques ont mis en évidence qu’une machine hyper -complexe ne pouvait fonctionner dans la « durabilité » (c. à d. sans rupture et-et discontinuité) que dans la « REDONDANCE » ! L’exemple choisi était le « NÉOCORTEX » !

Comme ce processus est le symétrique du mode de fonctionnement de la Société vivant sous l’addiction « TOUJOURS PLUS », tournant à flux t. p. tendu et-et t. p. vite, pour économiser, t. p., freiner t. p. les déficits, dépasser t. p. les concurrents en misant sur la chance, etc., aucun.e scientifique voulant continuer ses recherches, désirant des crédits, n’a pu dénoncer LA CONTRADICTION MAJEURE ET MORTELLE A LONG TERME !

*** *** *** ENFIN, ceux et-et celles qui ont pigé le système de la méritocratie, sans scrupule ni morale, vont commencer à rançonner t. p. toutes les boîtes industrielles, publiques !

Et les islamistes attendent, ne sont pas encore passés à l’action !

Il faut dire que face à de génies structurels tels Macron, Le Maire, Castex, etc. (V. le Bilan de 2005 et la Bible ! ! !) n’ont-ils pas tout le temps de choisir le bon moment pour tout désorganiser !

(V. le logiciel qui lors du débat de Rodez a sorti : "Moi j'adore pas le mot de pénibilité, parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible" … !   De la revue Marianne Par Louis Nadau Publié le 04/10/2019

Qu'ils sont douillets, ces prolos… Venu lancer sa consultation sur la réforme des retraites ce jeudi 3 octobre à Rodez, dans l'Aveyron, le président de la République, Emmanuel Macron, s'est fendu d'une nouvelle sortie sur le monde du travail, au mépris complet de la réalité quotidienne de millions de Français. Après l'épisode du "costard", des "fainéants", des "illettrés", voici venue une nouvelle leçon jupitérienne, cette fois lexicale :

"Moi j'adore pas le mot de pénibilité, parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible", a déclaré le chef de l'Etat devant les 500 personnes venues assister au "show" Macron, organisé sur un mode similaire à celui du Grand débat national.

Voir Internet : Monde parallèle : Macron conteste le mot "pénibilité" car ...

En déplacement à Rodez ce mardi 3 octobre pour défendre la réforme des retraites, le président de la République a expliqué ne pas "adorer" le terme de "pénibilité", "parce que ça donne ...

https://www.marianne.net/politique/monde-parallele-macron-conteste-le-mot-penibilite...

Notre Veste réversible ne sachant pas convertir un hectare en m² (V. Inernet), ayant chaussé des lunettes cerclées pour faire sérieux, ce matin, sur France inter (Le 25/11/20 8h20) s’est déclaré aussi gaulliste que son Maître et a déploré que M. Retailleau, gaulliste, soit défaitiste !

 Eh oui, sitôt la Covid terrassée par le vaccin, la France va pouvoir s’épanouir dans le « T. P. DE CROISSANCE » et-et vers le paradis terrestre !

…    ……        ……………

La municipalité craint de ne pas pouvoir récupérer ses données.

Dans la nuit de mardi à mercredi, la mairie d’Aulnoye-Aymeries a été victime d’une cyberattaque. Les auteurs ont demandé une rançon de 150 000 €   à la municipalité pour que celle-ci puisse récupérer les fichiers dérobés. 

cyberattaque-maubeuge-mairie-251120-rancon-150-000-e

AULNOYE-AYMERIES.

« La mairie et ses services annexes ne sont plus en capacité de recevoir et donc de répondre aux mails, ni d’accéder aux bases de données durant cinq jours minimum. »

Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir récupérer toutes nos données. C’est le gros point d’impact de cette attaque. 

C’est par un post sur le réseau Facebook que la municipalité d’Aulnoye-Aymeries a annoncé la nouvelle. Dans la nuit du 17 au 18 novembre, la mairie a été victime d’une cyberattaque, qui a grièvement endommagé son système informatique. C’est comme un cambriolage de banque, relève Bernard Baudoux. Ils prennent tout. »

« Le virus a mangé notre antivirus. Il y a eu de nombreux dégâts dans nos données sauvegardées », explique Jean-Luc Bonnechère, directeur général des services. Pour récupérer celles-ci, les assaillants ont fait une demande de rançon de 150 000 €.

« Nous avons évidemment refusé. Par principe, tout d’abord. Et une mairie n’a pas le droit de sortir de l’argent comme ça. » De nombreux fichiers de comptabilité de l’état civil ou encore des ressources humaines sont cryptés et désormais inaccessibles.

Après la découverte de l’assaut, tous les postes informatiques ont été déconnectés du serveur. Conséquence : plus personne n’a accès à Internet dans la mairie, ni au téléphone. De quoi provoquer dans les premiers jours des problèmes à l’Ehpad, qui ne pouvait pas émettre ni recevoir d’appels.

Retour au papier et au crayon

« On revient au papier et au crayon », reprend M. Bonnechère. Un nouveau système est en train d’être créé. Les différents ordinateurs de la mairie sont en cours de nettoyage, pour éviter que des restes de virus ne ressurgissent. Pour cette mission, des techniciens du SMTUS et de l’agglomération Maubeuge Val de Sambre vont venir prêter main-forte à ceux de la ville.

« Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir récupérer toutes nos données. C’est le gros point d’impact de cette attaque. » Selon l’entreprise parisienne chargée de travailler sur le futur système, une quinzaine de clients ont été touchés par le virus calixe. « D’après les spécialistes, les hackeurs ont toujours un temps d’avance, c’est extrêmement grave », insiste Bernard Baudoux. Celui-ci pourrait être rentré dans le réseau par l’ouverture d’un courriel malveillant, ou d’un fichier vérolé qui se trouvait sur une clef USB. « Personne n’est à l’abri. Cela peut arriver à tout le monde. »

Pierre Payen (Dunkerque)

N. B. J’entends des tas de gens expliquer qu’ils écoutent le soir l’émission de Zemmour ! Qu’il parle bien ! Que la vraie France française, en revenant à la morale et en élisant un président plus autoritaire, à poigne, pourrait retrouver sa flamme d’antan

Pour eux, il faut sévir, mettre en prison, voire mettre à mort s’il y a un manque de places en taule !

Un Lallement, au pouvoir, ferait place nette !  Et plus aucun.e migrant.e n’oserait passer la frontière !

N'ont-ils pas la chance, qu'ils/elles soient chrétien.ne.s ou pas, de s'ouvrir à plein les cieux ? !

Chap. 5.3 du Sermon de la montagne : « Bienheureux les pauvres d’esprit, parce que le royaume des cieux est à eux »

Luc ch. 23.34 Et Jésus disait : « Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.