Nuit Debout et Dette Grecque. Pourquoi faire le lien peut tout changer.

Pour réussir un changement en profondeur, Nuit Debout doit réussir à dépasser le cadre national en s'appropriant un objectif porté par la Grèce : Un révision complète de la dette au niveau européen.

 

11148744-117399558659548-1968183113879561766-n

Entre juin et juillet prochains, la Grèce va devoir rembourser 5,6 milliards d’euros à ses différents créanciers.

 Elle n’en sera pas capable.

L’absence de remise en question profonde de notre politique commune lors des négociations du printemps 2015 a débouché sur un accord préservant les apparences de l’unité mais accroissant en réalité la précarité de l’Etat Grec.

Face au refus des Etats Européens de changer le paradigme économique, les grecs par millions étaient descendus dans la rue. En vain.

A l’aube de l’été 2016, le même scénario se profile, mais cette fois-ci quelque chose peut changer.

Depuis 3 semaines, des citoyens français avides de changements se rassemblent chaque soir dans le mouvement « Nuit debout » pour réinventer leur société.

Bien qu’ayant rapidement affiché son désir d’essaimer en Europe, le mouvement reste majoritairement ancré en France autour d’un objectif purement français : le retrait de la nouvelle loi du travail El Khomri.

C’est une immense faiblesse.

En effet, en l’absence d’un objectif à plus long terme, ce mouvement risque de se terminer comme se sont terminés de nombreux mouvements ces dernières années, une possible victoire qui y mettra fin, et l’extinction des foyers de changement ailleurs que dans le pays concerné.

C’est là que quelque chose peut changer.

Les hasards du calendrier font que le mouvement « Nuit debout » rencontrera peut être le nouveau round de négociation sur la dette grecque.

Pour la première fois depuis le début de la crise des dettes souveraines, deux pays européens détenant un fort impact symbolique pourraient être mobilisés en même temps. Il faut dès lors penser stratégie.

Pour les français  de « Nuit Debout », qui sont malgré leur souhait affiché d’internationalisme, les moteurs du mouvement, il faut s’approprier les revendications de la Grèce autour d'une révision complète des dettes en Europe. Se doter d'un tel objectif en vue des grands rassemblement prévus le 7 - 8 mai, et le 15 mai prochain, c'est assurer que Nuit Debout n'est pas nationalo-centré mais bien désireux de se mobiliser pour des problèmes communs. Déclencher la tenue d'Etats Généraux autour de la dette sur le continent, c'est frapper un grand coup dans les consciences et permettre la remise en question profonde d'un concept qui enchaine nos politiques quelque soit notre pays. 

Un engagement résolu et précis pour un changement de paradigme financier au niveau de l’U.E préservera « Nuit Debout » d’une mort prématurée, et favorisera l’émergence d’une conscience collective en lieu et place de la conscience nationaliste.

Ce Démos Européen de plusieurs centaines de millions de personnes liées par de nombreuses problématiques communes, sera en position de force pour défendre ses exigences face au capitalisme du désastre. Si nous réussissons à nous unir en dépit des frontières que l’Histoire nous a légué, nous serons, peut-être, capable de tout changer.  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.