Montauba
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 déc. 2016

Catholiques, vraiment?

Le candidat Fillon, et son entourage de grands patrons et autres assureurs, et beaucoup de ses électeurs de la primaire déclarent être « catholiques pratiquants ». Qu’est-ce à dire ?

Montauba
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le candidat Fillon, et son entourage de grands patrons et autres assureurs, et beaucoup de ses électeurs de la primaire déclarent être « catholiques pratiquants ». Qu’est-ce à dire ?

Est-ce que c’est être catholique convaincu (je veux dire qui traduit dans sa vie les obligations de sa foi) que d’accepter pour soi-même des salaires exorbitants et de considérer que les ouvriers de France sont trop payés ? Est-ce que cela est rigoureusement cohérent avec le message de l’Évangile – et accessoirement avec le message permanent de l’actuel pape – qui réclame pour les malheureux, les pauvres, les opprimés, les réfugiés une attention prioritaire ?

Est-ce que l’Évangile ne dit pas quelque part qu’il est plus difficile pour un riche d’entrer dans le royaume de Dieu qu’à un chameau de passer par le trou d’une aiguille ? Le Christ – dont ils se réclament – n’a-t-il pas dit : « Laisse tout et suis moi » ?

Est-ce que c’est être catholique convaincu que de considérer l’argent comme une valeur de référence pour une existence et de prôner l’organisation d’une société de rebut (Cf. Pape François) pour tous ceux qui ne sont pas « riches » d’argent, mais seulement de valeur humaine ?

Est-ce que c’est être catholique convaincu que de vouloir jeter aux orties le principe de précaution et d’abandonner la planète – et ses habitants – aux décisions des grands groupes industriels qui n’ont que le souci du profit immédiat et jamais celui de l’habitabilité pérenne de notre planète ? Ont-ils seulement lu « Laudato Si » ?

Est-ce que c’est être catholique convaincu que d’abandonner les valeurs somme toute chrétiennes de la République « Liberté, Égalité, Fraternité » pour y substituer un entre soi « Travail, Famille, Patrie » qui sent bon son pétainisme ? Est-ce que ces gens-là ne nous refont pas le coup de Munich et de 1939 qui les ont vus s’aligner de préférence sur les puissances fascistes pour s’opposer au monde du travail de leur pays ?

Est-ce que c’est être catholique convaincu que de ne s’occuper obsessionnellement que de ce qui se passe dans la culotte, obsession qui remplace – et pour cause – le discours des Béatitudes ? « Qui suis-je, disait encore François, pour juger un homosexuel ? ».

Comme toujours, comme sous la Restauration, le Second Empire, la Commune, la République, les « catholiques pratiquants » sont précisément ceux qui ne pratiquent pas, ceux qui certes vont-à-la-messe mais qui ont abandonné, n’ont même jamais eu l’intention de suivre le message de leur Église, le message d’amour du prochain, de compassion, de solidarité prioritaire. Il leur paraît bien plus important de savoir qui couche avec qui : voilà à quoi ils ont réduit le Message ! Les prétendus « catholiques » ont lié la cause de l’Église à celle de la Bourgeoisie. Pour y réussir ils se sont efforcés de réduire le plus possible le rôle social du christianisme, d’en faire une simple question de discipline intérieure, une morale privée qui ne règle plus guère, en somme, que les rapports de chaque bourgeois dévot avec son confesseur, une religion si rigoureusement privée qu’elle ne serait faite ni pour les hommes politiques, ni pour les commerçants : la politique, c’est la politique et les affaires sont les affaires ! Pas de religion là-dedans !

Est-ce qu’il n’y aura pas une Excellence, un Révérend Père ou un simple prêtre pour les tirer par la manche et leur rappeler que leur engagement par le baptême est autre chose que la défense égoïste de leurs intérêts matériels ? Ou bien les dignitaires de l’Église accepteront-ils de bénir ces « chrétiens-là », comme ils ont presque toujours béni les puissants et les riches ? Le pape François doit se sentir bien seul qui pense que le respect et l’aide aux plus démunis et aux plus vulnérables dans une société sont les critères fondamentaux de la justice sociale. Chers « frères », est-ce que les peuples d’Europe, et les Français en particulier, ne méritent pas mieux que la dictature plus ou moins hypocrite de l’Argent ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire