Capitalisme d'ici ou d'ailleurs, d'aujourd'hui ou d'hier, ou le sophisme morbide d'Erdogan.

Des amies turques me font lire ce soir un article du Guardian (journal britannique, ce qui a probablement son importance), où l'on trouve plus de détails que dans les journaux francais sur les propos du Premier Ministre Erdogan à propos de l'accident de l'explosion d'une mine – qui va probablement atteindre plus de 300 morts.

Des amies turques me font lire ce soir un article du Guardian (journal britannique, ce qui a probablement son importance), où l'on trouve plus de détails que dans les journaux francais sur les propos du Premier Ministre Erdogan à propos de l'accident de l'explosion d'une mine – qui va probablement atteindre plus de 300 morts. Je cite l'article :

"The prime minister drew parallels with 19th-century Britain to declare: "This is what happens in coalmining. There is no such thing as accident-free work."

"Let me go back to the past in England," he said. "In a slide in 1862, 204 people died, in 1866, 361 people died, and in an explosion in England in 1894, 290 died. So let's please not say that these things never happen elsewhere in coalmines. These things happen. We do have something called an accident at work.""

Je traduis au mot pres:

"Le premier ministre fait le parallèle avec le 19ème siècle en Grande Bretagne et déclare : "c'est ce qui arrive dans les mines de charbons. Le travail sans accidents, ca n'éxiste pas."

"Laissez moi revenir au passe du Royaume-Uni" dit-il. "Dans une avalanche en 1862, 204 personnes moururent, en 1866, 361 personnes mourrurent, et dans une explosion au Royaume-Uni en 1894, 290 moururent. Donc, ne disons pas s'il vous plait que ces choses n'arrivent jamais nulpart dans les mines de charbon. Ces choses là arrivent. Nous avons là ce qu'on appelle un accident de travail."

Et ainsi les morts d'hier viennent justifier les morts d'aujourd'hui.

Il faut rappeler que sous cet immonde sophisme, se cache un terrible mensonge par ommission. Le fait que si tant de mineurs européens sont morts par accident au 19eme siecle ca l'a été pour les éxactes memes et simples raisons que les turcs meurent au 21eme : l'entreprise économisait de l'argent sur le non respects des règles de sécurité.

Et si cela a cessé en Europe, c'est en partie grace aux grèves gigantesques - et souvent violentes - qui ont eu lieu à cette époque.


Ce soir je dis a mes amies turques et aux francais qui ont oublié : je vous en prie, (re)lisez Germinal. On se doit de défendre la memoire des héros anonymes, morts sous terre pour nos codes du travail protecteurs. Passés et futurs, ici et ailleurs.


Et si vous n'avez pas assez de temps, alors (re)lisez juste l'histoire de la greve historique à laquelle fait référence le roman de Zola :

La Grande Greve des mineurs d'Anzin de 1884 (wikipedia)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.