Mouaisbof
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2021

To be ou pas: la VIème République

Gnagnagna élections ... gnagnagna souveraineté du peuple ... gnagnagna splendeur de la Nation ... gnagnagna je te promets le sel au baiser de ma bouche ...

Mouaisbof
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Souvent, j’ai le sentiment que des gens invoquent la VIème République avec la naïveté des enfants qui, entendant leurs parents se plaindre du manque d’argent, leur conseillent d’aller à un distributeur: y’a qu’à insérer une carte et ça nous donne plein de billets.

Comme ça, le problème est réglé.

Les premiers à incriminer sont sans nul doute les vautours qui alimentent la vie publique avec la misère du quotidien. Ceux là sont faciles à repérer: leur popularité s’engraisse au fur et à mesure que le peuple se décharne, mais sur le fond leur discours reste aussi vide qu’une baudruche.

A écouter certains d'entre eux, instaurer la VIème République serait une démarche radicale aussi simple que de quitter sans préavis un appartement devenu insalubre pour aller installer nos meubles dans de nouveaux murs et entamer la belle vie à laquelle tout citoyen d’une démocratie doit aspirer.

Mais ça veut dire quoi ça exactement ?

Quelles sont les mesures concrètes qui permettent de parvenir à cet objectif ?

Non, parce que pour l’instant, la VIème République, ça ne correspond à aucun régime: elle n’existera qu’à partir du moment où on aura instauré le nouvel ensemble de règles assurant un bon fonctionnement des institutions. Force est de constater qu'aucun candidat - de gauche comme de droite - n'a eu les tripes d'avancer une quelconque proposition innovante en la matière. En même temps, tant qu'on soutiendra des candidats qui préfèrent racoler que bosser, faudra pas s'attendre à mieux ...

Bon, pour info, la VIème République on y est entré en 2002 lorsque le mandat présidentiel a été réduit à un quinquennat coïncidant avec celui de l’Assemblée nationale. Ça pique un peu les yeux de constater que des citoyens censés contrôler leurs élus n’aient pas pleinement réalisé les tenants et les aboutissants d’une telle redistribution des pouvoirs.

Mais surtout, ça arrache les tripes que des candidats à la fonction présidentielle ne distinguent pas une simple réforme constitutionnelle d'un changement de régime. Comment une telle incompétence pourrait garantir le maintien de la démocratie face aux dérives en tout genre ?

Et puisqu'on y est, autant préciser qu’on est sous le régime de la VIIème République depuis 2009, date d’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne par lequel la France est désormais soumise au fédéralisme de l’Union Européenne.

Pour rappel, les français avaient refusé lors du référendum de 2005 l’instauration d’un tel régime .. et pourtant, en 2008 le Congrès contournait sournoisement notre décision sous la direction de l’équipe gouvernementale/parlementaire Sarkozy. CQFD ! L'incompétence des premiers a laissé le champ libre aux seconds, lesquels ont tranquillement pu escamoter le pouvoir souverain du peuple en 2 coups de cuiller à pot.

Comme quoi, la République, c’est pas ce qu’on croit: en voilà 2 concrètes qui nous sont passées sous le nez sans dire leur nom, et une 3ème dont on brandit l’intitulé à chaque campagne électorale mais dont on se fout du contenu !

Du coup, la VIème sera celle de la pensée magique ou ne sera pas.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras