Ma sélection du 8 mai

Ardennes-éducation-culture : http://www.ardennes-culture.net/ - Toute l'actualité de l'éducation en France et dans le monde

08/05 - "Le Monde.fr" Les deux principales fédérations de l'éducation font déjà pression sur M. Hollande

"Le changement, c'est... tout de suite ! François Hollande n'avait pas fini de savourer sa victoire, dimanche 6 mai, que, déjà, les deux principales fédérations de l'éducation, la FSU et l'UNSA, se rappelaient à son bon souvenir.
"Les personnels éducatifs ont été tellement malmenés, dénigrés, que nous attendons un mot, une parole qui nous dirait la confiance que la nation a en nous, en notre travail", ...
"Nous sommes conscients que la restauration des 60 000 postes ne suffira pas à changer l'école. Et nous sommes prêts à discuter de nos pratiques, de la formation, de l'évaluation. Nous avons déjà posé les bases du dialogue avec Vincent Peillon (...) durant la campagne", rappelle Mme Groison. M. Escure, lui aussi dans les starting-blocks de la "refondation de l'école", a aussi un message clair : "Nous sommes prêts à prendre nos responsabilités pour que le changement, maintenant, s'inscrive dans la durée.""

08/05 - "Histoire et politiques scolaires" - "Blog de Claude Lelievre - Mediapart.fr" Un ou deux ministres pour le système scolaire?

"Hollande choisira-t-il de nommer deux ministres, dont l’un pour le supérieur ( à l’instar de Sarkozy ) ou un seul, comme cela a été le cas pendant les quinze années de gouvernements de gauche ?
Il y a eu sous la cinquième République 21 ministres de l’Education nationale ( tous des hommes ) ...
A l’évidence, la continuité avec Nicolas Sarkozy ne s’impose pas en la matière, là comme ailleurs…"

08/05 - "Blog de Claude Lelievre" - "EducPros.fr" Vers un seul ministre pour le système éducatif?

Depuis cinq ans, nous avons eu un ministère de « l’enseignement supérieur et de la recherche » échappant sans ambiguïté au périmètre du ministère de l’Education nationale. ...
Il serait donc pour le moins curieux que le nouveau président de la République se situe en la matière dans la mouvance de son prédécesseur, d’autant que deux des dossiers prioritaires annoncés ( à savoir l’optimisation de la ‘’licence’’ et la refondation d’une véritable formation professionnelle des enseignants ) appellent plus la ‘’continuité’’ entre les sphères du ‘’scolaire’’ et du ‘’supérieur’’ ( ainsi que ‘’l’unité de commandement ) que l’inverse."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.