Ma sélection du 11 avril

Ardennes-éducation-culture : http://www.ardennes-culture.net/ - Toute l'actualité de l'éducation en France et dans le monde

10/04 - "LibéLyon" L'éducation nationale flingue un dispositif d'intégration des enfants de moins de 3 ans à l'école maternelle

"Certes, tout n'est pas joué à la maternelle, mais les premières années d’école sont déterminantes pour le devenir de l’enfant. En 2009, la ville de Grenoble (Isère) a décidé d'expérimenter une pédagogie visant à l'adaptation et à l'intégration progressive des tout-petits à l'école maternelle. (...) L'inspection académique de l'Isère a décidé (...) de ne plus assurer sa part du financement. ...
L'espoir d'Yves Fournel est que François Hollande remporte l'élection présidentielle. Le candidat socialiste a fait, en effet, de la scolarisation des 2/3 ans, l'une des priorités de son programme."

10/04 - "Observatoire des inégalités" Les assistés de la France d’en haut sont-ils "intouchables" ?

"Les plus favorisés sont aussi assistés que les autres. La leçon d’assistanat donnée à la France d’en-bas est moralement inacceptable et politiquement risquée. ...
La leçon d’assistanat donné par des couches sociales qui profitent des largesses de l’Etat providence et de l’entreprise bien plus que les autres, qui sont tout autant présents parmi les fraudeurs, est à la fois moralement inacceptable et politiquement risquée. Tout en croyant rassurer la France populaire, celle qui se lève tôt, elle engendre un décalage dévastateur entre les discours et les actes, qui attise un populisme qui ne peut que profiter à l’extrême droite qui l’utilise au mieux."

10/04 - "Le Monde.fr" "La réforme de l'université, une catastrophe"

"Depuis la loi d'autonomie de l'université de la ministre de l'enseignement supérieur Valérie Pécresse, jamais les universitaires ne se sont à ce point trouvés dans la servitude. (...) désormais les enseignants du supérieur se surveillent, s'asservissent, se soumettent eux-mêmes, obéissent par anticipation aux menaces par crainte d'être exclus des lieux de décision....
La confusion a été un outil puissant dans les opérations réformatrices, (...) c'est pourquoi, sans doute, plus que jamais, la clarté est nécessaire.
Comment, dans ces conditions, ne pas réclamer du principal opposant à la politique qui a été suivie pendant cinq ans dans l'université qu'il déclare, clairement, quelle est sa philosophie politique pour l'université de demain."

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.