MOVUS
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juin 2013

Uruguay / Plébiscite sur l'exploitation minière à ciel ouvert /dpt de Tacuarembo

MOVUS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué de presse 18/06/2013

Événement civique sans précédent dans l'histoire de l'Uruguay, le 27 Juin 2013 la Commission pour la Vie et l'Eau, remettra au Conseil Départemental une proposition de loi, accompagnée de plus de 12 000 signatures de citoyens, visant à interdire l'exploitation minière à ciel ouvert de minéraux métalliques dans tout le département.

Pourquoi cet acte constitue-t-il un fait historique?
Il s'agit de la première fois que sera employée dans le pays “l'Initiative Populaire “ en matière de Gouvernance départementale. Ce mécanisme est habilité par l'article 305 de la Constitution de la République et régulé par la loi 9.515 de 1935 sur le gouvernement et l'administration municipale.

Pour pouvoir faire usage d'une telle initiative, il est nécessaire de compter avec l'appui de 15% de l'électorat du département. La norme, ainsi que les signatures, doivent être remises au Conseil correspondant, qui, après avoir procédé à leur vérification, dispose de 60 jours pour se prononcer. Si la résolution du Conseil est négative, l'Intendant ( un élu par département) , doit organiser un referendum départemental dans les 30 à 60 jours qui suivent.
Les plébiscites locaux ne connaissent que deux précédents. Le plébiscite de Cerro Chato le 3 juillet 1927, où pour la première fois en Amérique Latine les femmes votèrent, avait pour but de définir à quel département devait appartenir la localité. Le plébiscite dit du « vintén », le 22 juillet 1951, visait l'annulation de l'augmentation du prix du transport collectif, décrété par l 'Intendance de Montevideo. Le plébiscite de cerro Chato fut régulé de manière exceptionnelle par la Cour Electorale, car il n'existait alors aucun cadre juridique en vigueur. Le plébiscite du « vintén » constitue quant à lui un cas différent, s'agissant du rejet d'une initiative du Conseil départemental.

De par ces antécédents, cette initiative en cours dans le département de Tacuarembo, met pour la première fois en pratique le mécanisme de l' 'Initiative populaire”.

« Tacuarembo pour la Vie et l'Eau » se définit comme un regroupement de citoyens où convergent journalistes et professionnels de la communication, agriculteurs et éleveurs, dirigeants d'entreprises, travailleurs salariés, représentants syndicaux, élus, autorités ecclésiastiques et voisins, rassemblés par l’inquiétude que suscite l'implantation de l'exploitation minière à ciel ouvert à grande échelle, sur le territoire national. La campagne de collecte a été lancée le 8 Octobre 2012, et le nombre nécessaire de signatures a été atteint cette année, durant la fête traditionnelle de la “Patria Gaucha”, au cours de laquelle 5000 signatures ont été réunies grâce à l'aide de volontaires venus de tout le pays.
Le Mouvement pour un Uruguay Durable (MOVUS) invite les autorités départementales et nationales, les moyens de communication nationaux et internationaux, ainsi que la citoyenneté en général, à accompagner cet acte civique, qui constitue un précédent historique, démontrant à la fois la nécessité de la transparence de l'information, et la volonté des populations de participer activement aux décisions qui définissent le futur de leurs territoires.

----------------------------------------------------------

Uruguay / Sur les 17 millions d'hectares de superficie totale, environ 3 millions et demi sont donnés en concession à des cies minières. Ce à quoi l'on peut ajouter plus d'un million d'hectares destinés la recherche et à l'extploitation d'hydrocarbures non conventionnels par la méthode du fracking. Le territoire uruguayen est fertile sur sa casi totalité, et se constitue essentiellement de Pampa Humide.

Information en Espagnol

http://www.observatorio-minero-del-uruguay.com/

http://portal.gub.uy/wps/portal/peu/subhomes/Tacuarembo

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef