Mustapha Ait larbi
retraité
Abonné·e de Mediapart

68 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2021

Les pesticides ce n'est pas dangereux ( bis )

Histoire vraie. J'en ai d'autres au cas ou...

Mustapha Ait larbi
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai connu Paul et Fabienne a l'occasion d'un repas organisé par l'amicale d'un comité d'entreprise . Nous avons sympathisé très vite car ce couple " sentait la nature a plein nez "  .Lors du repas , nous avons parlé animaux , jardin naturel , recettes de santé et bien d'autres choses. Par la suite , j'allais assez régulièrement chez eux car Paul jouait de la guitare . On s'improvisait des soirées cheminée , crêpes , vin chaud , musique. J'avoue qu'on déconnait comme des malades . Fabienne se donnait parfois en spectacle en improvisant la danse du tamouré sur la table.  

Elle était généreuse en danses lascives et sensuelles la belle Fabienne .La maison de ce couple était une maison fourre tout comme j'aime. Très propre , très originale et surtout très pratique compte tenu d'un mobilier adapté et non pas a la mode. Dehors , on trouvait un bel espace pelouse avec des arbres de rendement et surtout un jardin façon jardin de curé . Ce jardin était l'objet de tous leurs soins. Les fleurs et les légumes se mélangeaient , se marchaient dessus même , c'était une orgie , une débauche de beautés et de richesses . Féerique ce jardin ouvrier .Par contre , je n'aimais pas leur environnement qui se composait de champs de blés et de maïs a perte de vue . 

Je m'en ouvrait auprès d'eux pointant le danger des pesticides. Paul me répondit qu'il en avait conscience mais qu'il ne voulait pas quitter ce paradis au milieu de ce désert . Fabienne tenait le même discours . Inch Allah ! Un jour Paul a ressenti une douleur dans les testicules et urina du sang . Il m'appela et je l'invitais de suite a se rendre aux urgences .

Le diagnostique tomba très vite : cancer de la vessie.Paul vécu trois ans en développant infection sur infection . Il ne jouait plus de guitare , ne lisait plus la presse , ne décorait plus sa maison. Il se contentait le soir d'aller arroser son merveilleux jardin , son beau jardin des Hespérides , son enfant.... Ce merveilleux  jardin de l'Atlantide dans lequel poussaient ces fruits bien mûrs qui ne tombent jamais . Parfois , un pâle sourire nourrissait son visage. 

Il mourût enfin et ses douleurs avec lui .Fabienne fût frappé deux ans plus tard d'un cancer du sein en découvrant un jour une vilaine petite boule qui avait creusé son nid sous son mamelon. Elle pris aussi la route du non retour. La maison fût mise en vente. Un autre couple acheta son ticket pour l'enfer sans savoir que c'était un aller simple. 

Santé !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau