myr

myr

Abonné·e de Mediapart

36 Billets

3 Éditions

Billet de blog 17 nov. 2008

Invitez les tigres chez vous!

« Si on aime les histoires, les romans d’aventure, les fables philosophiques, si on aime Borges et Flaubert, on peut venir sans crainte dans mon univers », déclare Jean-Marie Blas de Roblès.

myr

myr

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Si on aime les histoires, les romans d’aventure, les fables philosophiques, si on aime Borges et Flaubert, on peut venir sans crainte dans mon univers », déclare Jean-Marie Blas de Roblès.

Là où les tigres sont chez eux (éd. Zulma) emporte le lecteur dans une jungle d’histoires extravagantes qui bouscule et réjouit l’imagination. Ce roman de Jean-Marie Blas de Roblès, globe-trotter et polyglotte, spécialiste d’archéologie sous-marine et habitué des déserts africains, était un des événements de cette rentrée littéraire. Plébiscité par la critique et les lecteurs, il a reçu le Prix Médicis, le Prix du roman Fnac, le Prix du jury Jean Giono, et a figuré dans la dernière sélection du Goncourt. Un livre idéal* pour les soirées d’hiver tant il régale et apaise les méninges.
.
« Ce livre est né de ma rencontre avec la figure d’Athanase Kircher dont la vraie vie m’a fasciné, raconte l’écrivain voyageur. Il était considéré comme le plus grand savant de son temps - il était par exemple persuadé d’avoir décrypté les hiéroglyphes - alors qu’il s’est trompé sur absolument tout. Avec lui, je pouvais construire une figure littéraire proche de Don Quichotte.»
.
Eléazard von Wogau, français, obscur écrivain et vague correspondant de presse dans une ville fantôme du Nordeste brésilien reçoit un jour le manuscrit de la folle vie d’Athanase Kircher et mène une sorte d’enquête qui ne sera pas sans incidence sur sa propre vie, comme si les deux univers se combinaient, se répondaient, s’entremêlaient dans un joyeux chaos baroque :

« En m’intéressant à Athanase Kircher, reprend l’auteur, j’ai redécouvert le 17e siècle et tous les événements qui ont alors métamorphosé la société. Il m’est apparu comme un effet miroir avec notre siècle. L’univers de Kircher se répercute dans le temps à travers tous les personnages. »
.
La forêt d’histoires qui s’ouvre avec les nombreux personnages de Là où les tigres sont chez eux joue d’une démesure autant réjouissante que vertigineuse. Plonger dans cette lecture transporte dans la délectation et le bonheur des mots. Pari réussi pour son auteur qui conclut :

« Je raconte des histoires. J’aimerais qu’elles fassent voyager, qu’elles ouvrent des portes, qu’elles interrogent.»

.

*Un petit bémol : la typo utilisée par Zulma (l’éditeur) demande de bonnes lunettes.
.
.
Photo de l'auteur : Diarmid Courrèges

..

.....

rien à voir, mais vous pouvez faire un petit tour par les PPJ :

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/edition/petits-plaisirs-du-jour-ppj

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel