Forêts pour mémoire

Le week-end prochain, les 1er, 2 et 3 octobre, sont organisés à Brive (Corrèze) autour et avec Francis Hallé les Etats généraux de la forêt. Les tables rondes seront animées pendant les trois jours par Ruth Stegassy, productrice à France culture et animatrice de l'émission Terre à Terre.

Francis Hallé © Jérôme Bonnet (pour Télérama) Francis Hallé © Jérôme Bonnet (pour Télérama)

Le week-end prochain, les 1er, 2 et 3 octobre, sont organisés à Brive (Corrèze) autour et avec Francis Hallé les Etats généraux de la forêt. Les tables rondes seront animées pendant les trois jours par Ruth Stegassy, productrice à France culture et animatrice de l'émission Terre à Terre.

 

La présentation de l'événement :

" Francis Hallé, par ses travaux, notamment sur l'arbre, bouleverse notre connaissance du végétal : savez-vous que l'arbre n'est pas un individu mais une colonie ? Que les arbres peuvent déclencher une pluie sur eux quand ils en ont besoin ? Qu'ils sont potentiellement immortels ? Le plus vieux d'entre eux est un houx royal de Tasmanie : il a 43 000 ans. Savez-vous qu'il existe de la timidité chez les arbres ?

Des chercheurs de toutes disciplines seront présents pour faire un point sur l'état des forêts, leurs ressources, les dangers qui les menacent et les voies possibles pour les exploiter tout en préservant leur biodiversité, leurs richesses biologiques, leur rôle dans la régulation du climat, les peuples qui y vivent."

 

Le programme :

Vendredi 1er octobre 17h - 19h : Des Tropiques aux latitudes moyennes

Francis Hallé. Botaniste et biologiste, spécialiste de l'architecture des arbres et de l'écologie des forêts tropicales humides, il a dirigé les missions scientifiques du Radeau des cimes de 1986 à 1993.

Ignacio Abella. Naturaliste et écrivain, chercheur indépendant, Ignacio Abella vit à Asturias. Détenteur d’une expérience de pratiques agricoles et forestières, il s’intéresse particulièrement à l’if tant sur le plan botanique que symbolique.

 

Samedi 2 octobre, 9h - 12h : Mésusages ….

Patrick Menget. Ethnologue, président de Survival International.

 

Emmanuelle Grundmann. Primatologue, écoéthologue, journaliste scientifique, présidente d’AWALY, Emmanuelle Grundmann travaille à la protection des primates et à la défense des enjeux environnementaux. Elle observe la proximité des grands singes et de l’homme par l'utilisation d’outils, l'automédication, l'apprentissage d’un langage.

Xavier Arnaud de Sartre. Géographe, chercheur au CNRS, directeur adjoint du laboratoire SET (Société Environnement Territoire) à l’Université de Pau. Médaille de bronze CNRS en 2008. A travers une enquête sur les territoires déboisés par les colons de la route transamazonienne, Xavier Arnauld de Sartre lie la problématique environnementale à celle du développement durable et livre une géographie humaine des grandes forêts.

Edmond Dounias. Ethnoécologue, Edmond Dounias étudie les sociétés des chasseurs cueilleurs confrontés aux changements de leur environnement écologique, social, économique et politique. Ces sociétés sont tributaires de la biodiversité qui les héberge. Ses recherches contredisent l'idée défendue par les politiques sur la sédentarisation des peuples nomades.

 

 

 

Samedi 2 octobre, 14h - 17h : ...Et usages

Christian Dupraz. Directeur de recherche à l’INRA Montpellier, ingénieur en chef du Génie Rural des Eaux et Forêts. L’agroforesterie, Christian Dupraz est en train de la réintroduire enFrance et en Europe. C’est une pratique qui associe, sur une même parcelle, des arbres et des productions agricoles, pratique qui permet une meilleure utilisation des sols et de l’eau, tout en protégeant la biodiversité. Le résultat? Une productivité accrue des parcelles grâce à la complémentarité entre plantes.

Emmanuel Torquebiau. Chercheur détaché du CIRAD à l'Université de Prétoria, Emmanuel Torquebiau travaille également sur l'agroforesterie.Ces techniques sont de véritables puits de carbone, un système agroforestier retient 35 à 40% de carbone alors qu'un champ de cultures annuelles en absorbe10%.

 

 

Dimanche 3 octobre, 9h - 12h : Forêts en héritage

Francis Hallé.

Sabrina Krief. Vétérinaire, maître de conférence au Museum d’Histoire naturelle. Comment les chimpanzés évitent-ils les plantes nocives et choisissent celles qui les soignent? Sabrina Krief s’intéresse à la santé de ces primates, aux plantes qu’ils consomment et à leur automédication. Ses travaux ouvrent des pistes pour l’industrie pharmaceutique et la création de nouveaux médicaments.

Marc-André Sélosse, professeur à l’Université de Montpellier, chercheur au centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive du CNRS. La symbiose c’est la coexistence de deux organismes d’espèces différentes avec un bénéfice réciproque. Par symbiose, deux espèces préexistantes peuvent engendrer de nouvelles espèces. Ainsi, végétaux et champignons entretiennent grâce à des réseaux mycorhiziens, une relation vitale. C’est le domaine de recherches de Marc-André Sélosse.

Michel Thinon, Paléoécologue, chercheur à l'Université de Provence. Grâce à l'analyse pédoanthracologique, c'est-à-dire l'identification, l'analyse et la datation de fragments de charbon de bois prélevés dans le sol, Michel Thinon obtient des informations sur les peuplements anciens des forêts des derniers millénaires.

 

 

 

Contact : Marie-Paule Baussan, conseillère artistique des Treize Arches et organisatrice des Etats généraux de la forêt. Tél: 05.55.24.11.13. (http://www.lestreizearches.com/blog/)

Francis Hallé, pour en savoir plus : http://foretstropicaleslefilm.wordpress.com/category/francis-halle/

 

Photo empruntée à un article de Télérama (http://www.telerama.fr/monde/francis-halle-les-arbres-peuvent-etre-immortels-et-ca-fait-peur,34762.php)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.