Avec Robel, " le positif est de retour" et j'aime ça !

CFABD261-BAE8-4222-A5D3-F65D44CA41E0.image_200.jpg?100212075647

Allez, c'est vendredi, il fait froid, les horreurs s'accumulent dans les JT, alors un clin d'oeil chaleureux pour terminer cette semaine !

La photo (prise le 3 février 2010) nous montre Robel Teklemariam parcourant les faubourgs d'Addis-Abeba sur des skis à roulettes, s'attirant les regards incrédules d'habitants plus habitués à voir passer des coureurs à pied !

Coubertin aurait certainement adoré Robel Teklemariam. Il représentera au JO d'hiver, l'équipe éthiopienne de ski pour la deuxième fois, après sa participation aux JO de Turin il y a quatre ans.

Seul athlète de sa délégation, l'homme aux dreadlocks cherchera sur l'épreuve du 15 km libre à faire mieux que la 84e place obtenue en 2006.

Robel Teklemariam a découvert la neige à l'âge de huit ans lorsque sa mère, employée des Nations unies, fut mutée à New York. "C'est lorsque j'ai vu des skieurs kényans aux Jeux de Nagano (en 1998) que j'ai vraiment pris cela au sérieux."

Robel contacte alors le comité olympique éthiopien, qui lui signale l'absence d'équipe nationale de ski. Nullement découragé, il crée l'association de ski éthiopienne, s'occupe des démarches administratives et de la recherche de sponsors.

Bien qu'il travaille aujourd'hui comme moniteur de ski à travers le monde, Robel est revenu s'installer en Éthiopie il y a quatre ans.

"S'entraîner ici à l'approche des Jeux olympiques n'est pas l'idéal", concède-t-il. " Évidemment, ce serait bien mieux sur de la neige. Mais l'un des aspects positifs en Ethiopie, c'est que nous sommes à 2.700 mètres d'altitude. Ça améliore l'endurance."

 

Les JO, je les aime aussi pour ça !

 

 

Source: Barry Malone pour France Antilles.Photo d'Irada Humbatova (Reuters)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.