Il était une fois des petits cailloux verts

C’est l’histoire de victoires : celles de la Forêt de Roybon face à Center Parcs, de la démocratie (annulation du Budget Régional 2016), de la fraternité (création de ANVITA association nationale villes & territoires accueillants), de la résilience (projet d’une filière chanvre en Isère). Alors que s’achève ce premier mandat comme élue écolo en Auvergne Rhône Alpes, voici en actes le travail mené.


 

2018 Groupe élus écolos RCES en soutien aux militants Green Peace jugés à Privas 07 avec Florence CerbaÏ ,Corinne Morel-Darleux, Emilie Marche, Monique Cosson et David Corman 2018 Groupe élus écolos RCES en soutien aux militants Green Peace jugés à Privas 07 avec Florence CerbaÏ ,Corinne Morel-Darleux, Emilie Marche, Monique Cosson et David Corman
Covid, déforestation, prédation des êtres humains et de la nature, la peau de notre planète et de notre humanité est écorchée, ses « colocaterres » s’étouffent. L’échelon régional est un levier puissant pour contribuer à la mue nécessaire et faire face aux enjeux indissociables de justice sociale et environnementale. Alors que ce mandat ( qui est pour ma part premier et exclusif) s’achève, il me paraît indispensable de livrer un bilan des actions menées. Sans cela comment pourrait-on comprendre l’utilité d’avoir des élus qui n’appartiennent pas à la majorité ?

Être en milieu hostile, n’empêche en rien d’agir.

Panser et penser le monde, conjuguer pragmatisme et capacité à inventer de nouvelles voies pour investir les champs des possibles, c’est en s’appuyant sur le réel que j’ai appris des autres et avec les autres à emprunter les sentiers résilients, y compris durant ce mandat où s’articulent actions de militante et d’élue régionale. 

 Par delà les discours, des actes

Briançon Grande maraude solidaire 7 mars 2020 où j'ai représenté ANVITA Briançon Grande maraude solidaire 7 mars 2020 où j'ai représenté ANVITA

Avec notre petit groupe de 8 conseillers régionaux élus au sein d’un rassemblement composéde EELV, la France Insoumise et de Nouvelle Donne, nous avons assumer nos responsabilités dans l’adversité inhérente au contexte politique d’une région dirigée par une droite dure. Petits cailloux dans la chaussure de son président Mr Wauquiez, nous avons chacun de manière complémentaire, mobilisé les moyens pour agir. Faute de pouvoir émettre un bilan fidèle et exhaustif des actions de tous (6), voici quelques exemples de la manière dont j’ai traduit en actes nos discours, en associant contributions constructives, propositions, amendements, et formes de résistance et de révélations utiles aux mouvements sociauxUn travail d’engagement individuel qui s’inscrit dans une dynamique collective, et qui s’exerce à trois niveaux :

1) Agir avec le groupe, et au nom de notre groupe d’élu.es régionaux.

Eviter le pire c’est aussi, lorsque nos propositions sont refusées, agir pour faire valoir nos droits:

palais-de-justice
Grace aux enseignements et au soutien de nos militants ressources (dont Raymond Avrillier), ce travail fait en commissions et en assemblée, a également été porté comme requérante principale, au nom du groupe, pour des demandes de documents, d’avis à la CADA ou la CNIL, recours gracieux et si nécessaire recours pour excès de pouvoir. Parmi ces actions de longue durée, les recours que j’ai portés destinés à contrer le projet de Center Parcs de Roybon dont celui qui a conduit le tribunal administratif à prononcer l’annulation du budget régional 2016 pour violation d’un droit démocratique (1). J’ai également mis au service du groupe la spécificité de ma situation personnelle afin de porter certaines actions en droit dont la pertinence juridique induit une implication particulière. C’est le cas de la plainte pour utilisation illégale du fichier régional des lycéens que j’ai déposée devant la CNIL en tant qu’élue et mère d’élève destinataire du SMS de propagande du président de Région. La CNIL nous a donné raison (2). Parer au pire, c’est aussi investiguer les dossiers pour soulever des actes graves au plan politique ou de la régularité. Car « qui ne dit mot consent ». Siégeant en relations internationales, j’ai découvert le soutien prévu pour l’association noyautée par des identitaires de « SOS Chrétiens d’Orient ». Nos interventions et le signalement à la presse a contraint la Région à reculer.

Agir pour le meilleur sur la "scène" de l’assemblée mais aussi en "coulisses" : en commission Culture, j’ai par exemple obtenu l'élargissement de critères espérés par les harmonies et sociétés musicales, pour l’obtention de soutiens ; en lien avec les acteurs de terrain, j’ai porté de nombreux dossiers et obtenu des financements notamment en culture.

 2) Agir avec les élu.es d’autres échelons :

Elu.es locaux, nous sommes d’abord élu.es de la République, et à ce titre interpellé.es sur des problématiques dont les réponses relèvent de compétences plurielles et complémentaires. Voici quelques illustrations du travail en transversalité auquel j’ai participé avec des élu.es d’échelons différents :

Comité sénatorial de Guillaume Gontard lors de la restitution du tour d'Isère en février 2020 Comité sénatorial de Guillaume Gontard lors de la restitution du tour d'Isère en février 2020
- Collaborations au sein du comité sénatorial de Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère, composé entre autres d’élu·es PC, Génération.s, EELV. Je travaille principalement sur deux sujets : migrations et ruralité. Je suis particulièrement impliquée dans le comité de pilotage pour une expérimentation de la filière chanvre en Isère. Cette initiative très écolo rencontre l’adhésion d’acteurs qui d’ordinaire sont plutôt opposés (élu·es de tout bord, industriel·les dont du BTP, agence de l’eau, agriculteurs et agricultrices dans leur grande diversité etc…). Un projet que nous, écologistes du secteur de Bièvre-Isère, avons déjà investi depuis longtemps car il fait partie des alternatives vertueuses au projet de feu "Center parcs".

 - Co-fondation en 2018 de l’association nationale des villes et territoires accueillants (ANVITA) ( 5). 

lors des journées d'été EELV à Strasbourg 2019 intervention au nom de ANVITA Damien Carême Président et M. Laïdouni-Denis lors des journées d'été EELV à Strasbourg 2019 intervention au nom de ANVITA Damien Carême Président et M. Laïdouni-Denis
Engagée pour l’égalité des droits et les questions liées aux migrations, avec Damien Carême, Eric Piolle, Jean Frackowiaket beaucoup d’autres, nous avons fondé cette association qui regroupe élu·es et collectivités engagés pour l’accueil inconditionnel. Notre mission consiste à promouvoir, accompagner et mutualiser les initiatives d’accueil et d’inclusion comme celles de Tero LOKO  (8) en Isère à Notre-Dame-de-l’Osier, ou encore l’Emmaüs paysan porté par  Cédric Herrou ( 9) avec qui nous sommes en contact. Nous agissons aussi au sein de l’Alliance Migrations que nous avons fondée avec l’Organisation pour une citoyenneté universelle (OCU) composée du CCFD-Terre solidaire, Emmaüs international etc. Membre du bureau de l’ANVITA, dans le cadre de cette alliance, je pilote un projet collectif juridique alliant société civile et autorités locales inspirés par l’Affaire du siècle. Je représente ANVITA dans plusieurs instances nationales : dans le cadre de consortiums aux côtés d’ONG en lien avec l’Agence Française de Développement(Objectif de Développement Durable), au sein de la coordination nationale des auteurs de tribunes pour la régularisation inconditionnelle et pérenne des sans papiers.  

 3) Agir avec l’ensemble des actrices et acteurs de terrains.

La résilience heureuse et partagée repose sur l’implication de toutes et tous dans notre grande diversité, d’où mon implication dans de nombreuses initiatives réunissant société civile et élu·es. Parmi ces actions, voici deux exemples :

Mineurs isolés et jeunes majeurs / manif devant de département de l'Isère Mineurs isolés et jeunes majeurs / manif devant de département de l'Isère

Protection des mineur·es étrangers.

Action surprise PAF de Mention mars 2018 avec Martine Landry Amnesty international, Maître Mireille Damiano du SAF, Guillaume Gontard sénateur de l'Isère et Michèle Rivasi députée européenne, Pierre Alain Manoni, Myriam Laïdouni-Denis conseillère régionale AURA Action surprise PAF de Mention mars 2018 avec Martine Landry Amnesty international, Maître Mireille Damiano du SAF, Guillaume Gontard sénateur de l'Isère et Michèle Rivasi députée européenne, Pierre Alain Manoni, Myriam Laïdouni-Denis conseillère régionale AURA

Que ce soit en Isère à Saint-Marcellin où nous avons obtenu la régularisation d’une famille qui allait être déchirée, dans le Rhône où pour sortir des gamins d’une situation de maltraitance nous avons saisi le Défenseur des Droits, aux postes frontières franco-italiens où à plusieurs reprises nous avons mené des actions surprises destinées à agir en droit, toutes ces initiatives ont été menées de concert avec organisations locales et nationales dont la Ligue des droits de l’homme, Amnesty international, le Syndicat des avocats de France, et nous élu·es dont Eric Piolle, Michèle Rivasi, Guillaume Gontard. 
 
(suite à notre signalement au procureur de la République de Nice pour violation du droit des mineurs, une enquête a été déclenchée ; en février 2020, suite à une nouvelle action, l’avocat de mineurs refoulés a pu utiliser mon témoignage pour un référé liberté qu’il a gagné. 

Briançon point presse suite action surprise Montgenevre février 2018 Briançon point presse suite action surprise Montgenevre février 2018
 
© images S. Poulle

 Center Parcs de Roybon : notre victoire collective, l’incarnation de l’efficience des actions plurielles et complémentaires.

projet  Center Parcs de Roybon/ mai 2019 devant cour administrative d'appel de Lyon projet Center Parcs de Roybon/ mai 2019 devant cour administrative d'appel de Lyon
Habitante du secteur des Chambaran, je suis adhérente de longue date de l’association PCSCP « Pour des Chambaran sans Center parcs ». Via mes interventions en assemblée, mes contributions aux enquêtes publiques et les deux recours que j’ai déposés, mon mandat d’élue m’a permis d’ajouter une corde à l’arc des militant·es pour l’eau, la forêt et un développement local respectueux. Nous avons d’ailleurs communiqué ensemble lors du dépôt de nos derniers recours (3).

 

Manifestation St Etienne Lardeyrolles 43 contre la déviation RN88 avec Associations environnementales+Paysans+ habitants+ élus Manifestation St Etienne Lardeyrolles 43 contre la déviation RN88 avec Associations environnementales+Paysans+ habitants+ élus
Qu’il s’agisse de Roybon, de l’A45 (10) du projet délirant de déviation RN88 (7), c’est ce même écosystème militant fertile qui permet les victoires non seulement contre des projets écocidaires, mais surtout pour des politiques publiques capables de concilier justice sociale et écologique. J’espère que les listes pour les Régionales seront à l’image de cette diversité. Car ces 6 années ont mis en évidence l’importance de tresser nos particularités. Elue écolo et « rurale », ce mandat a donné du crédit à notre action dans des territoires où l’écologie est peu présente. Des liens de confiance se sont tissés avec les habitant·es, les associations, les actrices et acteurs des territoires. Une implantation que seul ce type de scrutin de liste départementale rend possible.

Ecolos des villes et écolos des champs, nous avons besoin les uns des autres, de nos regards croisés, de nos histoires singulières, complexes, qui nourrissent notre efficience collective. J’ai mesuré à quel point nos vécus ont été ressources pour affronter la majorité de L.Wauquiez, mais aussi pour le travail constructif du groupe.

 Un mandat en milieu hostile sous le signe de la résilience, ou comment de la vie  personnelle et professionnelle nait l’énergie pour réagir

Enfin, je voudrai conclure sur une note plus personnelle qui confirme, à mon sens , la nécessité pour les élus de garder les pieds sur terre. Elue, je n’en suis pas moins femme, mère, artiste, militante. Et je réalise au combien mon histoire, ma vie personnelle et professionnelle ont été moteur, comment l’habitude de faire face à la réalité pour mieux rebondir m’a permis de bien vivre ce mandat passionnant: Avant de devenir « une rurale » en Haute-Loire puis dans les collines iséroises de la Bièvre, j’ai grandi dans la Loire. Petite-fille de mineurs, fruit d’un mariage franco-algérien, j’ai poussé au sein d’une famille heureuse qui a su dans un contexte adverse, faire un atout de sa spécificité. Une force que nous avons transmise à nos deux enfants dont notre fils adopté à Djibouti. « Résilience » c’est surtout le mot-clé de mon travail en tant qu’artiste, actrice sociale : « fée » en cancérologie pédiatrie pour « La fée des bulles » (4), association que j’ai fondée avec des pédiatres cancérologues. Depuis 27 ans, chaque semaine, l’art et l’imaginaire en bandoulière, main dans la main avec l’équipe soignante, j’accompagne les enfants atteints de cancers pour apprivoiser le présent et faire germer l’avenir.

Fée des bulles Fée des bulles
D’après Boris Cyrulnik « La résilience c’est l’art de naviguer dans le torrent ». En cette veille du prochain épisode, avec tous, je suis plus que jamais prête pour continuer à pagayer!

lors d'une manifestation à Grenoble lors d'une manifestation à Grenoble

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/05/23/auvergne-rhone-alpes-laurent-wauquiez-se-fait-retoquer-son-budget-au-tribunal-administratif_5303221_823448.html

 (2) https://www.liberation.fr/direct/element/texto-aux-lyceens-la-cnil-rappelle-a-lordre-laurent-wauquiez_99925/

 (3)https://www.francebleu.fr/infos/environnement/center-parcs-a-roybon-nouveaux-recours-pierre-et-vacances-maintient-son-projet-1582916633

 (4) www.lafeedesbulles.fr

 (5) https://villes-territoires-accueillants.fr/

 (6) http://aurassemblement-elus.fr

(7) https://www.leprogres.fr/economie/2020/07/05/ca-fait-quinze-ans-qu-on-a-ete-expropries-sans-etre-compenses

(8) https://www.teroloko.com

(9) https://defendstacitoyennete.fr/emmausroya

(10) http://nona45.fr

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.