Conflans Saint Honorine: comment panser l'impensable?

Attentat de Conflans-St-Honorine . Submergés par l'émotion, sidérés par l'horreur de cet acte commis par un gamin de 18 ans, comment raisonner quand l'affecte paralyse l'esprit? Entre colère, effroi et peur d'une instrumentalisation politique abjecte, la raison tente de se frayer un chemin.

Aujourd'hui à Grenoble comme ailleurs nous étions très nombreux à répondre à l'appel des enseignants pour rendre hommage à Samuel Paty (1).

Nous étions là dans notre grande diversité pour faire corps ensemble au sein de notre République, là pour défendre la liberté, l'égalité, la fraternité contre l'obscurantisme, le terrorisme et toutes les formes de violences qui conduisent à l'horreur. Les collègues du professeur assassiné ont rappelé que discrimination et stigmatisation étaient incompatibles avec les valeurs de la République.

Car ne nous trompons pas d'ennemi. Au même titre que les chrétiens ne sont pas responsables des violences perpétrées en leur nom par l'extrême droite comme en 2011 lors de l'attentat d' Oslo en Norvège (2), les musulmans ne sont pas responsables de cet attentat d'une violence inouïe. Sur la sellette doivent comparaitre le fanatisme, l'obscurantisme, la bêtise, la cruauté qui ne sont l'apanage d'aucune nationalité en particulier, ni culture, ni religion. Hélas, il s'agit plutôt d'une constante dans l'histoire de l'humanité ...

Hommage à Samuel Paty Grenoble Prefecture 18-10-20 © Myriam Laïdouni-Denis Hommage à Samuel Paty Grenoble Prefecture 18-10-20 © Myriam Laïdouni-Denis
La République c'est qui? Une république une et indivisible c'est quoi? On peut être ensemble sans être pareil. De nos diversités peut naître une identité partagée.  Notre république est le cadre à l'intérieur duquel nous pouvons conjuguer nos particularités , tresser nos imaginaires pour construire une représentation commune de ce que nous pouvons, voulons être ensemble. C'est le concept d’Identité née de la relation entre les cultures développé par le philosophe poète Edouard Glissant (3) "Nous": quelle définition donnons nous à ce "nous"?  L'inclusion, les sentiments d'être légitime, accepté, connu et reconnu sont au coeur des questions liées à la République. Cette communauté politique repose sur le respect des règles du jeu par tous, y compris par l'Etat. Quid de ce respect mutuel aujourd'hui?  Comment les politiques publiques doivent et peuvent-elles agir pour fédérer autour d'une forme de citoyenneté inclusive?  De la commune à l'Etat en passant par les départements et régions, c'est bien de la complémentarité des compétences du mille feuilles que peut émerger une conscience républicaine fédératrice. 

Alors que faire? Dans l'immédiat, il est urgent de panser les plaies, de se tenir chaud pour contrer l' imposture de ceux qui prêchent que le diable se cache dans tout ce qui est différent. Alors soyons forts, conscients que nos pluralités sont autant de liberté d'expression. Oeuvrons de concert avec fermeté pour que tous ensemble, y compris notre État, nous inscrivions dans nos actes le respect des valeurs de liberté égalité fraternité. 

Citoyens d'ici et d'ailleurs, jeunes , vieux ,athées, croyants, élus, responsables d'associations, de syndicats, de partis politiques, aujourd'hui il m'a semblé que nous étions cette République une et indivisible. 

 

1: https://www.liberation.fr/france/2020/10/18/samuel-paty-martyr-de-la-mission-republicaine_1802786

2:https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/220711/norvege-une-fusillade-et-un-attentat-font-plusieurs-morts

3: https://www.franceculture.fr/conferences/bibliotheque-publique-dinformation/comprendre-le-tout-monde-dedouard-glissant

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.