Liberté pour Cesare Battisti et tou.tes les prisonnier.es

Nous relayons ci-dessous un communiqué qui a été rédigé dans le cadre des réunions hebdomadaires de la Coordination contre la répression et les violences policières à Paris et région parisienne.

Liberté pour Cesare Battisti et tou.tes les prisonnier.es

 

Une pierre creuse notre cœur depuis que Cesare Battisti est enfermé dans les geôles italiennes.

Enlevé en Bolivie par les services secrets italiens, il est soumis à une torture que les prisonnier.es connaissent bien : celle de l’isolement, qu’il subit maintenant depuis deux ans et demi. Il est en grève de la faim depuis le 2 juin, pour exiger que cet isolement cesse et reconquérir sa dignité (1).

 

Cesare Battisti, militant italien et écrivain, n’est ni coupable, ni innocent. Il est Communard! Il s’est engagé pour la justice sociale et le partage des richesses. En Italie et partout dans le monde, les raisons qui l’ont poussé à combattre dans les années soixante-dix, sont les mêmes qui nous animent aujourd’hui pour combattre les mêmes injustices.

 

A la différence des Communardes et des Communards qui ont été amnistié.es dix ans après la Semaine sanglante de 1871 orchestrée par le détestable et sanguinaire Thiers, l’État italien continue de poursuivre sa vengeance quarante et cinquante ans après les faits.

 

Nous apprenons par ailleurs ce jour, que l’historien Paolo Persichetti a été perquisitionné et toutes ses archives saisies à son domicile (2).

 

C’est l’illustration de ce que Macron a qualifié « d’ Europe de la sécurité » pour justifier le fait que dix réfugié.es italien.nes, militant.es des années 1970 (en Italie), comme Battisti,  soient extradé.es. C’est aussi le même acharnement qui a visé Vincenzo Vecchi il y a quelques mois (3).

 

Les raisons de ces traques, perquisitions et incarcérations, sont idéologiques. Il s'agit avant tout de sécuriser les profits, ad nauséam. 

 

Quelle pitoyable vision politique du monde !

 

Nous appelons tous les collectifs, les syndicats, les partis et les personnes de bonne volonté, à écrire à Cesare Battisti, pour briser le silence qui entoure sa détention à perpétuité. 

 

Nous appelons aussi à signer la pétition initiée par Serge Quadruppani (4).

 

Nous ne trouverons pas de répit tant que sa détention durera et nous exigeons sa mise en liberté immédiate. Nous apportons notre soutien à ses enfants et à tou.tes celles et ceux qui lui sont cher.es et souffrent d'être séparé.es de lui.

 

Des personnes de la Coordination contre la répression et les violences policières.

Paris, le 20 juin 2021. 

 

(1) https://lundi.am/Une-lettre-de-Cesare-Battisti-en-greve-de-la-faim-et-des-soins-depuis-le-2-juin

(2)https://blogs.mediapart.fr/lenous/blog/130621/quand-faire-de-l-histoire-devient-un-crime

(3) https://www.mediapart.fr/journal/international/230819/une-premiere-victoire-pour-vincenzo-vecchi-menace-d-extradition?onglet=full

(4) https://www.change.org/p/gouvernement-italien-cesare-battisti-nous-persistons-ee18d2f5-296b-4fd8-a6c4-2674f8881d9c

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.