nadja
Abonné·e de Mediapart

127 Billets

6 Éditions

Billet de blog 23 juin 2008

Mon mai 68

nadja
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pour faire écho à l'article de B.Stora sur mai 1958 éclipsé par mai 1968

Propos de caddies au super marché du quartier.

Le monsieur dépose ses litres à étoiles sur le tapis roulant. La caissière tente de garder toute sa dignité, mais c'est difficile car elle a râté sa teinture qui a viré au lie-de-vin et ça jure avec sa blouse rouge soviet en tergal RDA.

Ce qu'il nous faudrait, c'est un bon mai 68 puissance 10!

Oh, on va vers les beaux jours, vous savez!

Elle n'est pas bourgeoise, mais elle n'a pas compris.

Alors, j'essaie de me souvenir mon mai 68.

Pendant que les étudiants occupaient la Sorbonne sous les regards attentifs du CHE placadé sur les murs et de ceux mon père,CHE des pommiers, en Thiérache, ma soeur et moi menions d'autres combats hautement symboliques .La contestation était en marche. De Gaulle allait l'éprouver.

Sarah était ma soeur.

Mes démonstrations d’affection à son égard,étaient pour le moins maladroites.

Nous aimions par-dessus tout braver la vieille chouette de voisine qui surveillait au périscope son jardin et nous interdisait formellement de le traverser. J’organisais donc régulièrement des expéditions punitives afin de rétablir une servitude de passage qui finirait bien par s’inscrire dans les actes notariés.

Ma petite Sarah faisait partie, ce jour-là du commando. Il faisait chaud et le maillot de bain était de rigueur. La bande devait me suivre afin d'atteindre un tas de sable situé de l'autre côté de l'éden et nous devions prononcer la formule incantatoire : Toi, la vieille chouette, écrase-la ! accompagnée d’un petit geste de la main évocateur, genre - ferme ton bec . Mais, la manœuvre tourna à la Bérézina, car nous bousculâmes Sarah qui se noya dans la rivière d’orties qui ourlait la barrière. Ses hurlements furent difficiles à apaiser, et nous attendîmes quelques semaines avant de relancer la guérilla en territoire ennemi, le temps d’éteindre le courroux parental .

A Paris, à défaut de sable, les manifestants avaient déterré des pavés.

De Gaulle allait devoir s'envoler pour Baden Baden où il ne rencontra jamais Delphine Seyrig.Elle était à Marienbad depuis longtemps.

Jamais je n'aurais pu imaginer que braver les interdits en culotte de coton peigné aurait un tel retentissement politique. Jamais je n'aurais pu penser que nous allions engendrer une telle décadence morale qui perdurerait jusqu'au siècle suivant.

Certains ne s'en sont jamais remis.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Université et Recherche, fondements d'une VIème République, démocratique et sociale
Emmanuel Macron a prononcé un discours au congrès de la conférence des présidences d’Universités ce jeudi 13 janvier, dans lequel il propose une réforme systémique de l’université. Des chercheurs et enseignants-chercheurs membres du parlement de l’Union Populaire, des députés, ainsi que des membres de la communauté universitaire lui répondent.
par Membres du parlement de l’Union Populaire
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin