Affaire Omar Raddad : ce n'est pas terminé !

De nouvelles expertises de traces ADN devraient permettre d'identifier le ou les réels coupables du meurtre de Mme Marchal.

Omar Raddad Omar Raddad

Affaire Omar Raddad : ce n’est pas terminé !

En 1991, Ghislaine Marchal a été assassinée dans sa villa de Mougins située dans les Alpes-Maritimes. Son jardinier, Omar Raddad, a été condamné pour meurtre avant d'être partiellement gracié en 1996 par le Président de la République Jacques Chirac. Mais malgré ce geste présidentiel, Omar Raddad est toujours considéré au regard de la justice française comme coupable.

L’ancien jardinier marocain continue à clamer son innocence et sollicite depuis une révision de son procès.

Mais pour le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre l'affaire est "finie" car les dernières analyses génétiques réalisées sur un nouveau suspect n’ont rien donné. La réalité est que cette analyse ADN a été partiellement faite.

C’est pourquoi Maître Noachovitch, l’avocate d’Omar Raddad a demandé une contre-expertise afin d'obtenir de nouvelles expertises sur des traces ADN retrouvées en 2015. Ces nouvelles recherches ont été ordonnées en juillet dernier par le procureur général près de la Cour d'appel d'Aix-en-Provence Monsieur Robert Gelli. Elles sont un préalable à la saisie de la Cour de révision pour réexaminer la condamnation de Omar Raddad.

Tout comme Maître Noachovith, nous croyons en l’innocence d’Omar Raddad. Aucune trace d’ADN du Marocain n’a été trouvée sur le lieu du crime.

C’est pourquoi l’association Dynamic Maroc vous invite à signer et à faire signer sa pétition sur change.org le plus largement possible en soutien à Omar Raddad.

Par cette pétition, il s’agit d’une part, de pousser la justice française à comparer les traces ADN trouvées sur le lieu du crime à l’ADN de l’ensemble des proches de la victime et d’autre part, à aller vite dans la recherche de la vérité pour condamner le véritable coupable de cet ignoble crime.

Cette pétition sera remise au président de la République française Emmanuel Macron et à la ministre de la justice française Nicole Belloubet.

Saïd Latiriss

Président de Dynamic Maroc

 

Najwa El Haïté

Juriste et Porte-Parole de Dynamic Maroc 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.