MONTAGE DE PROJET ASSOCIATIF: Association R******E

En parallèle de mon activisme sur les thématiques portées par ce blog, et mon activité de pigiste, j'accompagne également dans un cadre professionnel, les structures associatives, et par extension celles de l'ESS, dans leur projet. Des projets a forte valeur ajoutée sociale, et vecteurs de transformation societal, qui méritent d'être mis en lumière.

I. présentation du structure

a) Histoire de la structure
Viviane S. est une française d’origine Burkinabé qui a souhaité capitaliser son expérience de mère précoce, lors de ses jeunes années afin d’aider les jeunes filles de son pays d’origine à faire face aux défis qui les attendent. Convaincue que l’éducation est la clé de leur émancipation même en leur qualité de mères précoces, elle a souhaité créer une structure associative depuis la France, qui à travers une optique de coopération et de solidarité internationale les aidera à sortir de la stigmatisation dans laquelle elles sont confinées. R******E voit donc le jour EN 2019.

b) Les objectifs de l’initiative
Les jeunes filles ayant des grossesses précoces sont également victimes d’exclusion sociale.
La crainte de cette sentence sociale les place dans une situation de vulnérabilité et de grande fragilité pouvant conduire à des comportements à hauts risques, voire même dangereux comme :
• abandon d’école/scolarité
• abandon d’enfants
• avortement à haute risque (mort ou stérilité)
• suicides
• contamination par le VIH et autre MST
• trafic de filiation et vol d’enfants
L’absence de perspective pour elles et pour leurs enfants ne leur permet pas de se projeter.
L’association R******E souhaite y remédier en leur proposant des alternatives et en les accompagnant dans leur trajectoire périnatale.

Qu’est-ce la périnatalité ?
La périnatalité se définit comme l’ensemble de processus liées à la naissance : depuis la contraception jusqu’aux premiers mois de la vie d’un enfant.
L’enjeu est de faire en sorte que la grossesse se déroule dans les meilleures conditions ainsi que la vie d’une mère ou future mère.

 

 Processus d’accompagnement à la périnatalité de R******E :

Conception de l’enfant Naissance Projet de vie
Prévention Test de grossesse Maintien de la scolarité
Contraception Médiation dans l’annonce de la grossesse auprès de la famille /conjoint Lieu d’accouchement
Sensibilisation sur les risques liés à une grossesse précoce Accès aux soins Aide à la scolarité
Sensibilisation sur le viol Soutien psychologique Aide à l’alimentation

 

c) Les objectifs de R******E :

La prévention et la sensibilité constituent une prépondérante de son action. Selon une étude de l’UNEPA datant de 2013, les grossesses précoces représentent un enjeu mondiale, en raison de leur profonde imbrication avec la dimension des droits à la personne :
• Chaque jour, 20 000 adolescentes dans le monde accouchent
• Chaque année 70 000 d’entre-elles meurent suite aux complications liées à l ‘accouchement et à la grossesse.
• 3,2 millions d’adolescentes subissent des avortements dangereux

Ces situations les placent dans une grande vulnérabilité qui entraîne des pertes d’opportunités et possibilités de se réaliser pleinement et transformer leur potentiel en achèvement personnel.
Les chiffres pour l’Afrique sont, par ailleurs, alarmants :
28% des femmes de 20 à 24 ans signalent avoir mis un enfant au monde AVANT L’AGE DE 18ANS au Burkina Faso.
Parmi ce pourcentage, 6 % déclarent en Afrique de l’ouest, avoir eu un enfant AVANT LEUR 15 ANS.
Face à cela le taux d’avortements dangereux est de 26 % chez une population de 15 à 19 ans, en 2008 ¨ En comparaison aux adultes, les adolescentes subissant un avortement dangereux risquent davantage de souffrir de complications telles que les hémorragies, septicémies, lésions internes, stérilité et même la mort. (Source : international sexual et reproductive right coalition, 2002). 

 

  • Au Burkina Faso

Taux de natalité
Pour 1000 adolescentes De 15 à 19 ans De 2006 à 2010 130

Taux de prévalence de la contraception des femmes
Tranche d’âge : de 15 à 49 ans Total : 16
Besoin de planification non satisfait Total:25

Taux de scolarisation des filles de 1999-2012
Dans le Primaire Total : 163
Dans le secondaire Total : 17

 Besoin de planification non-satisfait en %, au Burina Faso : 25%

 

II. Les activités portées par l’organisme ses valeurs et son utilité sociale :

Les activités de R******E se calquent sur les besoins sociaux recensés et sur le processus d’accompagnement à la périnatalité que nous souhaitons développer.

a) une réflexion autour de la conception de l’enfant et des enjeux associés :
• Campagne de sensibilisation à travers le territoire Burkinabé et en particulier les campagnes
• Aide à la contraception (distribution de préservatifs, atelier de démonstration)
• Sensibilisation sur les risques liés aux grossesses précoces
• Thématiques connexes : viol, excision, mariages forcés, violences faites aux femmes

b) un accompagnement dans l’acceptation et la suivie de la grossesse :
• Mise à disposition de test de grossesse
• Travail partenarial avec professionnel de santé
• Médiation dans l’annonce de la grossesse auprès de la famille et du compagnon
• Soutien psychologique
• Facilitation de l’accès aux soins/suivi

c) un accompagnement dans la formalisation de la mise en œuvre d’un projet de vie :
• Aider grâce aux liens privilégiés avec les établissements à la mise en place d’un système assurant le maintien de la scolarité
• Création d’un lieu d’accueil mère-enfant
• Mise en place d’un dispositif collaboratif d’accueil de famille monoparentales isolés la BIGFAMILY
• Aide à la scolarité à, l’alimentation, à l’habillement
• A long terme ouverture de crèches dédiées aux familles monoparentales isolées en priorité

Dans un pays ou les politiques publiques liées à la périnatalité adolescentes sont faibles et où il n’existe aucun système d’aides sociales, pouvant permettre à ces jeunes de subvenir aux besoins de leurs enfants sans renoncer à leurs études , ces dispositifs sont capitaux.

Leur utilité sociale s’inscrit par ailleurs dans les valeurs de DÉTERMINATION, COURAGE et ESPÉRANCE qui représentent à la fois l’ADN de l’association, et la traduction française de son nom : R******E.

 

III) Mise en œuvre des activités

a) Les différentes instances et outils :

• Le Bus – information
Afin de sillonner avec le plus de fluidité possible le territoire Burkinabé, un Bus sera aménagé de façon à proposer un service de Planning Familial gratuit aux populations les plus reculées avec l’aide de prescripteurs comme les chefs de village, les directeurs d’écoles.
• Le Centre d’accueil
Un centre d’accueil fixe sera construit afin de recevoir et d’accueillir les mères et leurs enfants en rupture d’hébergement ou souhaitant bénéficier d’aides et conseils ponctuels, le lieu n’est pas encore défini et se décidera en fonction des opportunités.

• BigFamily ou l’accueil alternatif
R******E souhaite s’entourer de la dynamique positive des ressources bénévoles pouvant accueillir des familles monoparentales.
Cela pourrait prendre la forme d’un contrat d’hébergement liant la famille d’accueil avec des règles prédéfinies et une durée d’engagement renouvelable.
Ce dispositif s’intitulerait la Big Family car il réunit suivant la tradition de famille africaine étendue, plusieurs cellules familiales sous un même toit.
La dynamique est collaborative, comme Air b’n’b, sauf que les familles d’accueil sont rigoureusement sélectionnées, et que l’accueil gratuit, comprend celui de la mère ET de l’enfant.
R******E souhaite plus que tout préserver le lien mère-enfant si indispensable à l’épanouissement d’un nouveau-né.

• Comité scientifique
Le comité scientifique de R******E réunira plusieurs personnalités différentes issues de différents milieux (sociologie, petite enfance, psychologie, politique…) qui dans une logique interdisciplinaire et partenariale, vont œuvrer à la reconnaissance de l’association comme association d’intérêt général et d’utilité publique. C’est aussi un cercle de réflexion et de prospective, encourageant l’innovation sociale.
Le domaine d’action étant la solidarité internationale, la composition de ce comité gagnerait à ce que ses membres soient issus de pays et continents différents.
E.L, assistante sociale exerçant aux Antilles françaises et titulaire du master 2 en Ingénierie sociale, ayant rédigé un brillant mémoire sur les grossesses précoces, peut être proposé comme premier membre de ce comité. Elle a d’ores et déjà apporté son accord pour participer à ce projet, sous réserve d’acceptation du CA.

• Comité des usagers
Dans une dynamique participative et inclusive, un comité des usagèr(e)s peut être mis en place afin d’encourager la démocratie participative au sein de l’association, de faire émerger l’expression des besoins, et enfin d’adapter l’offre de l’association.
Les actions peuvent être mise en œuvre, à travers un repérage de besoins sociaux des bénéficiaires, lors de ces réunions formelles et/ou informelles.

 

IV) Le Public bénéficiaire

Cibles directes

Le public bénéficiaire de l’action, visé est les jeunes filles pubères, ou pré-pubères car elles sont en âge de procréer. Cependant l’action peut être étendue aux plus jeunes filles afin de leur donner une éducation sur ce plan, le plus tôt possible.

Cibles indirectes :

Les cibles indirectes sont tous les prescripteurs, personnes physiques ou morales, qui peuvent influencer positivement l’attitude du public bénéficiaire initialement ciblé :
- Parents
- Directeurs d’écoles et professeurs
- Chefs de village
- Médecins et infirmières
- Associations de jeunes, de sport, etc…

V) Objectifs quantitatifs et qualitatifs
a) Court terme :
- Constitution de l’association avec les organes de gouvernance (CA)
- Création du site de l’association
- Soirée de lancement de l’association et 1ére levée de fond
- Mise en place du Bus-Information et des premières actions de sensi-bilisation

b) Moyen terme :
- Prise en charge des premiers dossiers
- Opération de levée de fonds privées (fondations, entreprises) et pu-bliques (subventions)
- Mise en place progressive du dispositif « Big Family »

c) Long terme :
- Création du centre d’accueil
- Evaluation du dispositif d’aide
- Duplication du dispositif dans d’autres régions ou pays africains.

I) Moyens :
a) Humains :
- Equipe bénévole du bureau : 2 à 3 personnes
- Equipe bénévole opérationnelle (communication, levée de fonds, re-lations publiques, recherche de partenariats, suivi des publics….)

b) Matériels et logistique :
- Mise à disposition de salles
- Ordinateurs (nombre à définir)
- Téléphones (nombre à définir)
- Autres…..

c) Financiers :
- Somme à définir suivant les besoins, lors des réunions de CA ou bu-reau, suivant l’organe de gouvernance choisi.

 

Autre prestations Comprises dans l'accompagnement:

- Storytelling et montage du site

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.