Installation dans un nouvel appart, porte fracture, vol, intimidation

Je ne vous mets que les faits, ils parlent d' eux meme. Le ciblage se poursuit dans mon nouvel environnement.

1) Campagne de calomnie et diffamation, insultes et intimidations (theatre de rue)

2) Porte d'entree vandalisee, intrusion a domicile et vol

20210828-144432

screenshot-20210828-144237-messages

3) Plainte deposee aupres du commissariat des Lilas, non sans mal:

- Les agents ont essaye de m' en dissuader sur la base de fausses informations contradictoires.

- Sur la fin de l'enrregistrement, on entend en background des agents (en dehors de la piece dans laquelle je me trouve, imiter carrement, et de facon grotesque, l'accent africain)

Lien vers l enregistrement de mon passage au poste de police

www.grosfichiers.com/dt8PYwB4xvH

Je trouve important de le partager, bien que je donne des informations confidentielles, notamment sur le viol- agression sexuelle, dont j,ai fait l'objet, car il faut vraiment que les gens comprennent ce qu' est le DENI DE JUSTICE ET DE SERVICE.

Je tiens a preciser que TOUS LES AGENTS DE POLICE NE SONT PAS CONCERNES  par mes critiques. J'ai eu des gestes d,empathie, de l'ecoute de la part de certains d'entre eux, mais la realite est aussi la. Je ne l' invente pas.

(P.S: Desoleepour ma diction saccadee, je bafouille plus qu,a l'accoutumee, mais depuis les affaires Adama, George Floyd et cie, je ne me sens pas a l,aise, en tant que personne racisee, dans un commissariat. J,etais donc extremement stressee.)

4) Nouveau vol de clés,  vandalisation (toilettes) et sommation implicite de quitter l'appartement :

Mes clés ont été à nouveau volées (Elles ont "disparues 30 minutes: sont passées de ma poche....a l'extérieur de l'enclos) lors de mon passage avec les enfants au square. 

Les toilettes que je viens de faire réparer, ont été dans les jours suivant à nouveau INTENTIONNELLEMENT vandalisés et sont à nouveau (moins de 7 jours après l'intervention d'un plombier)..impraticables.

20210829-092711

Nous sommes à 2 jours de la rentrée et c'est une mesure que la personne qui m'a filé l'appart, avait pris soin suite à ma lourde insistance,  de prévenir (cf, échange SMS du 15 juillet) tout problème AVANT installation définitive de mes enfants.

Ca n'a pas empêché,  lorsque les enfants sont arrivés mi-août,  que les toilettes soient bouchés, et que je dépense 297 euros en plomberie...pour qu'ils soient à nouveau, moins de 7 jours plus tard, impraticables...à 2 jours de la rentrée. 

20210830-073054

screenshot-20210829-093159-gallery

Et pour couronner le tout (nous vivons au premier) quelqu'un a déposé sur le balcon une lettre d'inscription pour ma fille Jemea, a la maternelle d'Autant sous bois. Je n'ai JAMAIS reçu ce courrier en main propre. Je ne comprends pas comment il a pu atterrir sur mon balcon,  si ce n'est acté de malveillance,  s'inscrivant dans la dynamique du reste.

20210829-140612

Pour rappel, ma fille est déjà inscrite dans une nouvelle école, puisque nous avons déménagé. 

Nous sommes partis, mais toujours extrêmement menacés, par le même environnement délétère qui ne veut pas nous lâcher...

Et qui semble en plus avoir recruté en local. 

Et à tous les niveaux.

Et il est même possible qu'ils aient installé dans l'immeuble un membre de leur entourage, et dont ils craignent (si je le ou la croise) que je ne fasse un rapprochement, permettant l'identification formelle du réseau qui me harcèle depuis 2017.

5) Les reseaux communautaires locaux sont ceux qui permettent la meilleure circulation du gang-stalking (harcelement en reeau), car il n'y a pas besoin de convaincre pour recruter. Le capital confiance reposant sur des relations endogamiques, communautaires et culturelles est deja la.

Dans mon cas, j'ai constate que les personnes les plus impliquees dans mon ciblage sont issus de 2 communautes: la mienne qui est noire (et a la base camerounaise, mais pas que), et la communaute maghrebine, le plus souvent d'origine marocaine. Ce sont des communautes qui me sont proches. J'ai grandi au sein de ces communautes et elles auraient du me proteger. Or le gang-stalking est un CANCER pour les familles et les communautes. A l'instar de cette maladie, elle pousse les personnes issues d'une meme communaute ou communautes proches a s'attaquer a l'un(e) des leurs...qu,ils ne reconnaissent plus comme des leurs.

C'est la force de ce programme d,elimination sociale, d'essence institutionnelle et qui tire ses racines de la Stasi (ex-RDA) et du nazisme; Une auorite occulte (au sens de cache), le plus souvent para-etatique, AUTORISE implicitement l'elimination d'une cible et la societe civile prend le relais. Essayez de retirer tout pouvoir a la police et a l'armee 24h, juste 24h....et vous verrez ce dont les gens sont capables lorsqu'ils sont certains de ne pas etre punis.

6) Alors que j'occupe LÉGALEMENT un appart aux Lilas depuis la mi-juin 2021, un montage juridique visant à installer ILLEGALEMENT une autre famille "plus meritante" suivant certains critères communautaires (suivez mon regard) se met en place. Le montage juridique reposerait sur la mutualisation d'une même adresse, afin de pouvoir à long terme justifier le fait que cet autre famille aient une adresse administrative qui n'est pourtant pas la leur...mais ce passe-passe admnistratif leur ouvrira les memes droits que moi, qui occupe effectivement l'appart paient des factures, ect...

Le plus grave étant que cet abus de droit serait même facilité sur le plan institutionnel (suivez à nouveau mon regard). Je n'en poste pas plus car il faut toujours garder une poire pour la soif, mais j'ai qd mm recu de la part d'agents en fonction- et je n,accuse jamais sans preuve- des menaces implicites de harcelement a l'egard de ma fille (3 ans...).

C'est dire comme les gens vont loin lorsqu'ils sont certains que les institutions les protegent et qu'aucune de leurs exactions ( y compris porter atteinte a la dignite, a l'integrite physique et mentale, a la vie d' Autrui) ne leur sera reproche puisque c'est une commande...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.