La java de la source

~

Elle - Si vous dites que le dialogue est l'objet du film, cela ne me gêne pas.
Lui - C'est ça, le dialogue est l'objet du film, j'en suis sûr.

La Musica (1967)

Elle et lui dialoguent et le film est titré La Musica (1967). Bien plus tard, elle et lui, un autre couple, se retrouvent très peu et le film est titré India Song (1975). La source, celle qui a donné l'air de java composé par Jean-Christophe Marti n'est pas ici, mais dans un autre ouvrage de Marguerite Duras, L'amant de la Chine du Nord (1991), cette fois-ci, le livre et le film ne portent pas la même signature.

"La java de la source" est le titre donné à l'écran parallèle dédié au son de la 25e édition du FIDMarseille. Les mots, les intonations, les sons, les allures, les musiques tentent ici de précéder les images comme s'il était possible d'ignorer leur propre vitesse de déplacement dans l'air. À la manière des trois textes de Duras cités plus haut, chacun des films de cette java nous emmènera en différentes contrées, en Inde, au Vietnam, en Italie à Pompeï, au Royaume-Uni à Londres, à Brighton, en Irlande, au Japon, en Turquie, aux États-Unis en Californie, au Texas, en une zone inconnue, imaginaire, indéfinissable, à Lyon, à Paris, à Neauphle, en France.

La musique est souvent comparée à une langue, à un langage, à une particularité qu'il s'agirait d'écouter ici ou là. S'il y a bien parfois un système propice à l'émergence d'une mélopée, ou d'une polyphonie, celui-ci n'est seulement précieux que pour certains attentifs aux subtilités de l'édifice. Pour chacun, la musique est évidemment tout ce que les mots ne disent pas, chaque complément intensifiant l'énoncé, chaque ajout contrariant le propos, chaque détour restreignant l'intention, chaque ornement variant l'adresse, chaque folie balayant l'évidence ; Découvrir à la volée les qualités singulières d'un instant.
Chaque film sélectionné permet de confirmer cette intuition ; Les échos de Pink Floyd: Live at Pompeii se prolongent avec Adrian Maben en un entretien à Paris, Le festin des huîtres ; La Sequenza numéro VIII pour violon seul de Luciano Berio favorise les retrouvailles de Manon de Boer et George Van Dam ; les échanges d'une surprenante famille tournent avec Sergio Caballero en un film très animé, Ancha es Castilla ; la patience du disciple dans l'attente du maître entraine Le souffle de l'innocent de Murat Pay ; Frigo à Lyon, media-artistes des années 80 réactivés en Infermental 4 ; Stéphane Sinde frole l'insaisissable batteur prodige Jacques Thollot, Fay ce que vouldras...
C'est lors d'un traquenard toujours apprécié par les médias, dans une émission "Permis la nuit" de la télévision française le 3 mars 1967, la réalisatrice d'un premier film, La Musica, Marguerite Duras fait face à Jean-Pierre Melville, il en est à son neuvième long métrage, en spectateur très attentif, après un silence, il la relance ainsi :
M. - Oui, allez-y, je vous écoute.
D. - C'est l'esprit de ces choses... mais ce ne sont pas ces paroles là... qui courent les rues... je ne le crois pas... moi, j'aime votre film... je le trouve banal... mais je l'aime... je trouve que c'est un très beau film banal. Il se peut très bien que le mien soit un film... qui n'est pas courant... qui, qui... qui colporte enfin une matière banale... un dialogue d'amants... de couple, de mari, de femme... qui pourrait être n'importe quel dialogue d'... d'une situation qui est commune à bien des gens, si vous voulez.

FID Marseille

http://www.fidmarseille.org/

du 1er au 7 juillet 2014

Les sources pour cette Java.

 

INDIA SONG
Marguerite Duras
France, 1975, 120’

ALAN VEGA, JUST A MILLION DREAMS
Marie Losier
France / États-Unis, 2014, 13'

ANCHA ES CASTILLA / N’IMPORTE QUOI
Sergio Caballero
Espagne, 2014, 25’    
Première française

BUFFER ZONE
Philippe Petit
France, 2014, 32’

CHIT CHAT WITH OYSTERS
Adrian Maben
France, 2013, 52’
Première mondiale

EN PRÉSENCE (PIEDAD SILENCIOSA)
Nino Laisné
France, 2013, 8’    
Première française

ÉPHÉMÈRES
Kawamura Yuki
France, 2014, 14’    
Première mondiale

FAY CE QUE VOULDRAS
Stéphane Sinde
France, 2013, 60’

NOTES VIA A SOUNDSCAPE OF BOLLYWOOD
Gilles Aubry
Suisse, 2014, 33’    
Première mondiale    

MÂŞUK'UN NEFESİ
Murat Pay
Turquie, 2014, 87’    
Première mondiale

PINK FLOYD, LIVE AT POMPEII
Adrian Maben
Belgique / Allemagne / France, 1972, 90’

TOKYO REVERSE
Simon Bouisson & Ludovic Zuili
France, 2014, 540’

YXIMALLOO
Tadhg O'Sullivan & Feargal Ward
Irlande, 2014, 75'   
Première mondiale

SEQUENZA
Manon De Boer & George Van Dam
Belgique, 2013, 14'

STILL
Yasmin Davis / Israël, 2013,10'
Première internationale

KOYIL NAGASWARAM
LE TEMPLE NAGASWARAM
Soudhamini Venkatnarayanan
Inde, 2013, 54’    
Première mondiale

THE WALKING TREE
Louidgi Beltrame
France, 2014, 35’    
Première mondiale

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.