Cadeaux à gogo pour les anciens combattants américains


De l'autre côté de l'Atlantique, le 11 novembre n'a pas la même résonance qu'en Europe. Exit la mémoire pour les soldats de 14-18. D'une pierre deux coups, les États-Unis remercient tous ses anciens combattants ce mardi. 

Sur Facebook, les organisations inonde les flux d'images et de phrases en l'honneur des anciens combattants. Sur Facebook, les organisations inonde les flux d'images et de phrases en l'honneur des anciens combattants.

Veterans Day. Un jour pour remercier leurs "héros", ces hommes et ces femmes tant chéris par les Américains et leur gouvernement. Le 11 novembre, ce n'est pas seulement la fin d'une guerre qu'ils n'ont vu passer que de loin. Même si quelque 150 000 Américains y ont laissé leur peau, cette journée est finalement dédiée à tous ceux qui ont failli y rester. Et pour ce jour particulier, les entreprises se plient en quatre pour montrer leur soutient. 

Freebies et goodies pour les vets 

À Détroit, par exemple, de nombreux établissements proposent des cadeaux aux anciens combattants. Comme le recense CBS Detroit, si l'on est veteran (ou même en fonction!), on peut aller au zoo gratuitement. De son côté, Starbucks offre un grand café. Les restaurants de la chaîne Applebees proposent un repas gratuit. Et le restaurant Red Losbert vous offre quelques amuse-bouches pour commencer le déjeuner. 

Au niveau national, ce sont des centaines de chaînes et de magasins qui ont la bonté d'offrir aux anciens et aux actifs des petits cadeaux. Preuves d'un respect indéniable pour leurs combattants, défenseurs de leurs valeurs et de leur liberté. Un café gratis à Starbucks, ça ferait presque oublier les traumastimes que l'on peut vivre en pleine guerre, non?

Mais ce serait omettre qu'aux États-Unis, rien ne vaut une bonne publicité pour les entreprises. Quoi de plus positif pour l'image d'une marque que d'offrir des cadeaux à leurs compatriotes qui ont combattu sous leur drapeau? Les médias en parlent, les anciens combattants en profitent, les citoyens américains sont fiers de faire partie d'un pays qui remercie si bien ses soldats.

L'image de l'armée, un pour tous et tous pour un

Veterans Day, ce n'est qu'un élément de plus dans la liste des actions pour encenser l'armée. Un jour de plus qui utilise l'image des anciens combattants pour conforter les Américains dans la nécessité de posséder une force militaire.

Ces "héros" de la guerre sont partout. Aux matchs de baseball des tigers de Détroit, les spectateurs se lèvent pour applaudir les revenants. Dans les supermarchés aux environs de la mégalopole, on peut admirer les photographies des local heroes sur le mur de l'accueil. Des dizaines de visages, d'hommes et des femmes, souriants aux clients dans leur bel uniforme.

Et puis il y a l'autoroute 75. Celui qui mène au centre-ville de Détroit. Ou plutôt à sa sortie, où un jeune homme, ancien soldat, demande quelques pièces. Un sans-abri. Comme tant d'autres, il s'est fait remercier. Mais les remerciements, ça ne fait pas oublier les cauchemars connus pendant des bombardements. Ça ne récupère pas une santé mentale. Ça ne réinsert pas facilement dans une société où l'on pense que les cadeaux peuvent offrir une douceur dans la dureté de l'après-guerre.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.