L'invitation au voyage du Michigan

“Qu’est-ce que vous faire là-bas??”, nous avait demandé le père d’un de mes amis. Up North, au nord du Michigan, est rarement visité l’hiver quand la neige n'est pas encore au rendez-vous. Station balnéaire des Michiganders, pour son air frais estival, la région perd un tiers de ses habitants une fois passé le mois de septembre.  

“Qu’est-ce que vous faire là-bas??”, nous avait demandé le père d’un de mes amis. Up North, au nord du Michigan, est rarement visité l’hiver quand la neige n'est pas encore au rendez-vous. Station balnéaire des Michiganders, pour son air frais estival, la région perd un tiers de ses habitants une fois passé le mois de septembre.  

Sans son manteau blanc, le Comté de Grande Traverse ressemble à une terre dévastée. Entourée de forêts, la route 150 voit passer peu de voitures. Seuls les camions, qui parcourent des milliers de kilomètres sur le goudron américain, sont ses clients réguliers. 

 © Nastasia Peteuil © Nastasia Peteuil

Comme à la mer. Une maison au bord du Cristal Lake fera office de port d’accueil pour deux semaines. Cristal Lake? Pour sa couleur si transparente sur des dizaines de mètres, digne des plus belles plages du monde, avant de sombrer vers les profondeurs de la Terre, en renvoyant une teinte d’un bleu revolver. 

L’autre port d'attache se trouve à deux kilomètres de là. Au bord du Lac Michigan, la ville de Francfort, si agitée et pleine de vie au mois de juillet, semble bien triste en ce mois de décembre. Sur un parking qui jouxte le lac, les conducteurs vont et viennent, pour se perdre comme pour se retrouver. 

 © Nastasia Peteuil © Nastasia Peteuil

Ces badauds, emmitouflés dans leur parka, s’aventurent sur la plage ou profitent des bancs pendant quelques instants. Le temps de plonger leurs yeux dans l’horizon de ce lac aux allures méditerranéens, qui s'enorgueille de ses couchers de soleil flamboyant. 

Ses bateaux sont rentrés au port, roues sur terre et couverture sur leur pont. Ses bords commencent à geler. Bientôt, les pêcheurs troueront sa glace, les enfants se déchaineront sur leurs pantins quand d’autres se prendront pour Moïse à marcher sur son eau glacée. 

 © Nastasia Peteuil © Nastasia Peteuil

La traverser du désert. La ville de Frankfort essaie de séduire ses touristes estivaux sur tous les fronts. Son parc pour enfants, au couleur blanc et bleu, donne directement sur le lac. Pour les hyperconnectés, la ville émet un réseau wifi gratuitement. Ses magasins sont joliment agencées, du glacier à la boulangerie.

Une fois sortie de ce village-vacance, il faudra conduire 45 minutes afin de trouver un restaurant qui offre autre chose que des hamburgers bien gras ou boire un coup dans un bar un peu plus hype.

La balade en voiture permet de laisser traîner ses oreilles sur les différentes ondes radiophoniques, et de tomber le quart du temps sur une antenne chrétienne. 

Une fois branchée sur NPR (National Public Radio), le France Inter américain, l'attention se tourne sur les paysages qu'offre le comté. Des maisons simples, des forêts, des petites usines, des champs de sapins de Noël. Mais surtout de la nature.  

 © Nastasia Peteuil © Nastasia Peteuil

Into the wild. Au bord de Cristal Lake, nos voisins n’existent pas. Les deux tiers sont des maisons de vacances, qui ne servent que quelques semaines dans l’année. Le cinéma le plus proche offre un seul film par semaine, le vendredi et le samedi.

Dehors, le thermomètre oscille entre 0 et -10°C. Le réseau téléphonique est quasi-inexistant. Pas d'internet. Comme un retour de vingt ans en arrière.

Alors, que fait-on Up North? On marche. Partout. Sur la glace, qui couvre maintenant les lacs de petites tailles. Sur les plages du Lac Michigan, couvert d'une légère neige. Dans les forêts, qui comme une fourmillière, est transpercées par des dizaines de sentiers. 

Si l'on marche encore plus loin, encore plus haut, on arrive alors sur les falaises surplombant le Lac Michigan, "Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté". 

Lac Michigan © Nastasia Peteuil Lac Michigan © Nastasia Peteuil

Plus de photographies sur le Nord du Michigan.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.