Conflict Kitchen, où comment rapprocher les Américains de leurs guerres

À Pittsburgh, le restaurant Conflict Kitchen base ses menus sur les guerres dans lesquelles le gouvernement américain est impliqué.

À Pittsburgh, le restaurant Conflict Kitchen base ses menus sur les guerres dans lesquelles le gouvernement américain est impliqué.

A Pittsburgh, le restaurant est connu pour son concept atypique. © Nastasia Peteuil A Pittsburgh, le restaurant est connu pour son concept atypique. © Nastasia Peteuil

On voit ses murs de loin. Sur une des façades du restaurant Conflict Kitchen, son écriteau "Palestinian takeout" annonce la couleur. Au milieu de la Schenley Plaza, une petite file d'attente commence à pointer son nez devant le bâtiment coloré de quinze mètres carrés. C'est l'heure du lunch.

Depuis le mois de septembre, la culture culinaire palestinienne est mise à l'honneur dans ce restaurant. Le but ? Engager socialement ses clients dans la situation géopolitique des États-Unis à l'égard de ses actions politiques sur les territoires du Proche-Orient.

Créé en 2010 par les deux artistes de Pittsburgh, Jon Rubin et Dawn Weleski, le restaurant se veut un lieu d'échange sur les cultures et les traditions d'un territoire en conflit avec les Etats-Unis. L'Afghanistan, le Vénézuela, l'Iran, la Corée du Nord ou encore Cuba sont déjà passés par ses cuisines. 

Une soupe palestinienne au menu du restaurant. © Nastasia Peteuil Une soupe palestinienne au menu du restaurant. © Nastasia Peteuil

 Hummus, musakhan, maftoul et falafel

N'ayant jamais goûté des plats traditionnels palestiniens, je me suis rapidement laissé tenter par l'endroit. Au moment de la commande, difficile de passer à côté d'un petit livret rouge posé vers la fenêtre. "One day an elephant stepped on an ant house"  nous propose de lire des entretiens avec des enfants afghans. Une publication datant d'un menu précédent sur le pays.

Du côté du takeout, des fascicules alignés dans une petite boîte en plastique sont à disposition de la clientèle. On voit que le lieu a été pensé par des artistes. Les motifs attirent vraiment le regard! Sur cette page de format A3, neufs petits articles abordent des thèmes de société à travers plusieurs entretiens avec des Palestiniens.

On y apprend comment les Palestinien(ne)s trouvent leurs futurs époux(ses), comment les habitants vivent la résistance et les colonisations ou encore quelle place la religion prend sur les Territoires palestiniens et à Jérusalem.

 

Ce document explique la culture, les traditions et la situation politique des Palestiniens. © Nastasia Peteuil Ce document explique la culture, les traditions et la situation politique des Palestiniens. © Nastasia Peteuil

Un menu polémique

Comme pour chaque nouveau menu, le restaurant organise des cycles de conférences pour échanger et débattre de la situation politique du pays, tout en accordant une place à la découverte de la culture.

Comme l'explique un article du Washington Post, les conférences sur la situation palestinienne ont été largement critiqué par certaines personnes de la communauté juive, questionnant la pertinence du choix palestinien, ne voyant pas comment les États-Unis étaient impliqués en terme de conflit avec ce territoire.

 Le 8 novembre dernier, Conflict Kitchen a même reçu des menaces de mort. La police a donc demandé au restaurant de fermer ses portes pour des questions de sécurité. Dès lors, des dizaines de post-it sont venus se greffer sur les murs du bâtiment, des mots de soutien et d'encouragement. Finalement, le restaurant a rouvert dès la semaine suivante.

Pour en savoir plus sur le restaurant, vous pouvez jeter un oeil sur www.conflictkitchen.org

Palestinian take out. © Nastasia Peteuil Palestinian take out. © Nastasia Peteuil
 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.