Nastasia Peteuil
Journaliste indépendante aux États-Unis
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 janv. 2017

«He's gonna be impeached» ou l'espoir des jeunes démocrates

Aujourd'hui, Donald Trump va prêter serment devant la nation, sur la colline du Capitol Hill à Washington D.C.. Pour ceux qui ont besoin de temps pour avaler la pilule, il reste encore un espoir : «l'impeachment» (la destitution).

Nastasia Peteuil
Journaliste indépendante aux États-Unis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

19 janvier 2017 - "De toute façon, il va se faire destituer". C'était le lendemain des élections et la bande habituelle s'était retrouvée au bar du quartier pour pleurer ensemble. Tout le monde était encore sous le choc. Bien sûr à Washington DC, 97% des votants sont des sympathisants démocrates. La ville entière était encore en deuil.

Le congrès est prêt pour accueillir le cirque Trump. © Nastasia Peteuil

Deux mois sont passés mais l'espoir que Donald Trump se fasse destituer est encore vif. Les démocrates comptent sur les révélations pour espérer pouvoir passer à l'action. "Tu lui donne combien de temps toi?", la question est sur toutes les lèvres. "Deux mois". "Allez, maximum deux ans". 

À mon retour des vacances de Noël, Scott, un ami originaire du Texas, vient me chercher à l'aéroport international. Pendant une heure, nous parlons de Trump et des Américains.

"Tu sais, il y a quelques semaines, j'ai pris le bus avec un mec qui ne savait même pas comment les Grands électeurs fonctionnaient ou que notre système n'était pas par vote populaire. D'ailleurs, il n'a pas été voté parce qu'il ne voulait pas louper une journée de boulot".  En une seule anecdote, il a résumé toutes les problématiques de l'élection présidentielle. 

Deux mois plus tard, les jeunes démocrates n'arrivent toujours pas à y croire vraiment. Après Obama, les avancées sociales dans plusieurs États, les financements pour des projets dans le domaine de la justice sociale, non, vraiment, comment Donald Trump peut passer après cela ? 

"C'est presque évident", lance Scott. "On a poussé trop loin en élisant un président noir, du coup, il y a une montée du conservatisme pour retrouver une balance". Trop de progression tuerait la progression ? 

La conversation finie sur ses derniers tweets, histoire de rigoler quand même. 

Nastasia Peteuil (Washington D.C.)

*  Philippe Grangereau explique très bien le processus de destitution par ici : "L'impeachment américain bien rodé"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Fil d'actualités
Au Texas, au moins 21 morts dont 19 enfants dans une tuerie : Biden appelle à « affronter le lobby des armes »
Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à « affronter le lobby des armes » pour prendre des mesures de régulation, alors que l’Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours