#Boycottblackfriday, la nouvelle forme de contestation contre la décision de Ferguson

Suite à la décision du grand jury de ne pas poursuivre en justice Darren Wilson, un policier blanc qui a tué Mickeal Brown, un adolescent Afro-Américain désarmé à Ferguson (Missouri), un boycott a été lancé contre black friday dans la continuation des contestations.

Suite à la décision du grand jury de ne pas poursuivre en justice Darren Wilson, un policier blanc qui a tué Mickeal Brown, un adolescent Afro-Américain désarmé à Ferguson (Missouri), un boycott a été lancé contre black friday dans la continuation des contestations.

Des milliers de tweets ont déjà diffusé le message. #Boycottblackfriday se veut la suite des manifestations qui ont éclaté dans tous le pays pour contester la décision de justice qui a reconnu un non-lieu dans l'affaire de Ferguson. 

Chaque année, de nombreux individuels et partisans se prononcent contre les soldes qui ont lieu le lendemain de Thanksgiving. Mais cette année, les protestants de Ferguson ont fait de cette journée un nouvel acte de contestation.

De nombreux hastags sont utilisés pour diffuser le boycott: "Hands up don't spend" ("Mains en l'air, ne dépensez rien", en référence au slogan national "Hands up don't shoot"), mais également "Black Friday Out", "Brown Friday" (en référence à Mickael Brown), ou encore "No one penny" ("Pas un sous").

Selon l'agence Nielsen, les Afro-Américains ont un pouvoir d'achat d'un trillion de dollars... de quoi avoir un poid sur l'économie américaine.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.