Nathalie ouvaroff
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

37 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2020

Vladimir Poutine dans «l'oeil du cyclone»

Empoisonnement de Navalny,refus de Loukachenko de partir, conflit dans le Haut-Karabakh.Certes Vladimir Poutine est encore aux manettes mais semble de plus en plus déstabilisé par la sucession de crises.

Nathalie ouvaroff
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  Vladimir Poutine dans « l’œil du cyclone »

Les retombées de la gestion calamiteuse de l’affaire Navalny et la gestion inadéquate de l’empoisonnement présumé du chef de l’opposition risquent d’être lourdes de conséquences pourVladimir Poutine. En effet, elles ont donné une stature nationale et internationale à « l’ennemi numéro un du Kremlin » qui devient ainsi, de facto, un concurrent sérieux pour son locataire actuel dont elles écornent dangereusement l’image.

Le Kremlin a multiplié les maladresses

Dans cette affaire, le Kremlin a multiplié maladresses, erreurs, mensonges grossiers, s’embourbant de plus en plus dans ses propres contradictions. Jugez-vous même : refus d’ouvrir une procédure judiciaire malgré les demandes de la famille, puis de l’ensemble de la communauté internationale pressions sur les médecins de l’hôpital d’Omsk, en Sibérie, pour qu’ils nient « toute présence de poison dans le sang et les urines d’Alexeï Navalny et attribuent son malaise sévère à un problème métabolique », enfin recherche frénétique parmi les compagnons du directeur du Fonds contre la corruption d’une personne susceptible de lui avoir donné un poison qui fait partie des substances proscrites par la convention sur l’interdiction des armes chimiques… Par ailleurs, la phrase duPrésident russe sur un éventuel auto-empoisonnement d’Alexeï Navalny et les allusions de la machine de propagande sur la collaboration entre ce dernier et des services de renseignement étrangers n’ont fait que corroborer la thèse d’un empoisonnement orchestré au sommet de l’État.

Les révolutionnaires de Minsk ne désarment pas

Dans l’espace post-soviétique, Poutine, qui semble ne pas avoir tiré les leçons des évènements d’Ukraine, est en train de perdre la main… Sa stratégie — affaiblir Loukachenko pour le contraindre à accepter ce que la journaliste bélarusse, Hanna Livbakova, dans son interview au Washington Post, appelle « un Anschluss » (NDRL : un rattachement) et, en cas de refus, le remplacer par une personnalité plus docile, a échoué face à la volonté d’un peuple, avide de liberté. Certes, le changement de stratégie du Président bélarusse, et de son mentor, et la présence en nombre de communicants russes peuvent ralentir les évolutions. Reste que le rêve d’une reconstitution de l'empire soviétique espérée par Poutine est, d’ores et déjà, un échec.

Haut Karabakh : l’intenable neutralité russe

Le conflit du Karabakh constitue un véritable casse-tête chinois pour le chef de l’État russe, qui se trouve pris entre plusieurs feux alors qu’il est déjà affaibli. Le choix de la neutralité — seule possibilité pour la Russie qui a des liens étroits avec les deux protagonistes auxquels elle vend des armes — ne lui permet pas une autre politique et cela d’autant plus que Moscou doit ménager le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, dont elle a besoin pour mener à bien sa politique au Proche-Orient.

Nathalie Ouvaroff (correspondante du Télégramme à Moscou)

Cet article est paru le 4 octobre dans le quotidien :"le Télégramme". 

...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal
Un policier pariait en ligne avec les cartes bleues de gardés à vue, le parquet veut un procès
L’enquête, ouverte après la plainte d’une jeune femme délestée de 500 euros, a permis d’identifier six victimes au sein du commissariat du Xe arrondissement de Paris. Un adjoint de sécurité, licencié depuis, a reconnu les faits. Le parquet requiert son renvoi devant le tribunal correctionnel pour « escroqueries ». 
par Cécile Hautefeuille et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse