Le Parquet de Russie exige le retrait d'un article sur la pandémie en Tchétchénie!

Le Parquet exige , à la demande de Ramzan Kadyrov,!e retrait d'un article sur la pandémie en Tchétchénie!

 Le parquet exige le retrait d’un article de « Novaïa Gazeta » sur la gestion de la pandémie en Tchétchénie ! 

 

Le Parquet général de la Fédération de Russie a demandé mercredi à« Rostrebnadzor » (service de surveillance de la consommation)d’exiger de la rédaction du journal « Novaïa Gazeta » qu’elle retire de son site un article sur la façon dont la Tchétchénie gère la pandémie.

Dans un article’  paru le 12 avril et intitulé « en Tchétchénie ,la mort par infection par le coronavirus :un moindre mal »Elena Milashina, s’appuyant sur les témoignages de ces contacts donne une image cauchemardesque de la gestion de l’épidémie dans la petite république du Caucase :villes en état de siège, insuffisance de moyens de protection ,de lits d’hôpitaux et  de matériel de réanimation, médecins submergés ne sachant plus où donner de la tête, malades avérés traités comme de véritables criminels confinés sous peines de sanction pénale voir d’emprisonnement.

L’article a provoqué l’ire de Ramzan Kadyrov,le tout-puissant président de la petite république caucasienne.

Dans une lettre accompagnée d’une vidéo publiée sur le site du journal il qualifie l’article de « bluff éhonté « avant de proférer des menaces à peine voilées contre je journal qualifié de « suppôt des ennemis de la Russie »et contre Elena Milashina avant de demander aux autorités de prendre des mesures…

 

Une décision illégale dictée par les circonstances !

La réaction a été rapide .Rostrebnadzor a exigé sous peine de sanctions le retrait de l’article « l’article d’Elena Milashina est un tissu de « fake news » présentées comme des témoignages fiables. Ces informations constituent un danger pour la vie, la santé et les biens des habitants de la Tchétchénie. Elles présentent également une menace pour la sécurité de la république’ » 

Reste que selon la loi ni le Parquet ni Rostrbenadzor ne peuvent exiger d’une rédaction quelle retire un article sans décision d’un juge …sauf en cas d’incitation à des actes terroristes. Toutefois en ces temps compliqués le Kremlin a préféré faire une entorse à la loi que d’ajouter des tensions politiques à la crise sanitaire.

 

Nathalie Ouvaroff

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.