Poutine donne le feu vert pour le transfert de Navalny

Vladimir Poutine a finalement accepter le transfert d’Alexeï Navalny dans une clinique allemande comme le lui avait demandé la femme de ce dernuer dans une lettre ouverte publiée sur le site de la radio Echo de Moscou.

 .

 Il aura fallu une journée de négociations émaillées de nouvelles contradictoires sur l’état de santé du leader de l’opposition pour que Vladimir Poutine accepte enfin le transfert d’Alexei Navalny dans une clinique allemande.

Lors d’un point de presse l’adjoint du chef de service, le docteur A.Kalinitchenko a mis fin au bras de fer qui avait opposé l'équipe médicale de l'hôpital d'Omsk et la famille d'Alexeï Navalny.,annonçant que " vu l’état stationnaire du patient…un consilium auquel assistait l’épouse de Navalny avait décidé, conformément aux vœux de la famille d’autoriser le départ du patient dans un autre établissement hospitalier." Quant au diagnostique :pas de changement : aucune trace d’empoisonnement …une chute sévère du taux de glucose dans le sang provoquée par une déficience du métabolisme lipo-glucidique.

 Quelques heures auparavant, le médecin chef en personne, dans une déclaration à la chaine « Life shot » avait affirmé « que l’état du malade était instable »et qu’en conséquence le consilium jugeant son transfert dangereux y était défavorable…

 

Intervention de Poutine

 Cette volte face dont on ne peut que se féliciter ne peut se comprendre sans une intervention directe du chef de l’état dans la mesure ou Alexeï Navalny a su malgré ses détracteurs devenir un personnage incontournable de la vie politique russe. Reste de nombreuses questions pour le moment sans réponse . Qui a commandité cette tentative d’assassinat ?  Pourquoi a-t-on voulu éliminer Alexeï Navalny ? Répondant  à un auditeur lors de son émission « sans intermédiaire AlexeÏ Venedictov , rédacteur den chef de la chaine Echo de Moscou a émit trois hypothèses. Première hypothèse :La vengeance d’un oligarque ou un haut fonctionnaire ripoux qui n’avait pas pardonné à Navalny une enquête sur la façon frauduleuse avec laquelle il avait amassé sa fortune ,Le Kremlin : administration présidentielle, »premier cercle » inquiet de la capacité de nuisance de Navalny à la veille d’élections territoriales  qui ne sont pas gagnées pour le parti de Poutine. Troisième hypothèse :un nouvel épisode du combat des « Tours du Kremlin « dans l’optique du "transit dont ne parle pas mais qui se prépare fébrilement.... Enfin ,on est endroit de se demander la raison pour laquelle deux jours après le drame, les autorités n’ont pas trouver opportun d’ouvrir une enquête pour tentative de meurtre…

Nathalie Ouvaroff

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.