L'agence Bloomberg sommée de communiquer ses sources!

Le députés de la Douma font des pressions sur les journalistes étrangers pour qu'ils dévoilent leurs sources.

L’agence de presse Bloomberg sommée de communiquer ses sources !

 

En Russie, la liberté de la presse est de plus en plus souvent mise à mal. Après les journalistes russes c’est maintenant le tour des représentants des médias étrangers de subir des pressions des pouvoirs publics…

 

 Suite à un article, citant une source anonyme proche du parti « Russie unie », sur d’éventuelles élections parlementaires et présidentielles anticipées, le speaker de la Douma a proposé d’inviter le journaliste à venir s’expliquer sur ses sources devant une commission ad hoc chargée d’étudier les publications des médias étrangers.

 

Selon la radio « Echo de Moscou », la semaine dernière, au cours d’une réunion de la commission chargée de l’information à la Douma (chambre basse du parlement) de nombreux députés du parti « Russie unie « se sont émus de « la campagne de désinformation massive organisée par les  médias étrangers… »

Prenant la parole, le speaker de la chambre basse Viatcheslav Volodin a qualifié de « fake news »et de « scénarii complètement irréalistes » les articles des journalistes de Bloomberg avant de conclure qu’il n’avait nullement l’intention de demander le retrait de leur accréditation…dans la mesure ou « la Douma est le parlement le plus démocratique du monde ».

Quant à Adalbi Chkhochev, membre de la commission des affaires étrangères   il a eu une idée qui a fait l’unanimité : inviter aimablement les journalistes à dévoiler leurs sources devant la commission.

Nathalie Ouvaroff

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.