Natout
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2022

Natout
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi « entre femmes » ?

On m'a posé cette question : pourquoi organiser un « cercle de femmes » ? Devenue ambassadrice improvisée du cercle de femmes et de toutes les femmes le temps d'une conversation, j'essaie de répondre aux questions avec justesse. 

Natout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier nous avons organisé un déjeuner entre collègues, pour célébrer mon départ de la société et le retour d'une collègue de congé mat. Pendant ce déjeuner, j'ai été invité à un cercle de femmes organisé par la femme de l'un d'entre eux.

Les questions ont commencé a tomber, pour les résumer : 
- "Pourquoi faites-vous ces cercles de femmes?" me demande l'un,
- "Est-ce un outil féministe?" me demande un jeune collègue d'un ton réprobateur.

(Récemment revenue d'une expatriation en Amérique du nord, j'avais oublié qu'en France, "parfois", le terme féministe, être féministe, peut être péjoratif. La féministe étant associée à une femme castratrice voir dominatrice, rassurez-vous messieurs vos bijoux ne nous intéressent pas.)   

Devenue ambassadrice improvisée du cercle de femmes et de toutes les femmes le temps d'une conversation, j'essaie de répondre aux questions avec justesse. 
Un cercle de femmes n'est pas forcément un espace militant, bien qu'il puisse aussi l'être. C'est un espace où les femmes se retrouvent pour discuter de sujets féminins OU PAS en toute sécurité. Un espace d'expression libre et d'échange ou justement notre genre est laissé à la porte. Dans un cercle, une femme peut s'exprimer librement sans être perçue à travers le prisme de son genre.  
Exit les signes d'impatience, le devoir de justifications sur tous les sujets, les yeux levés au ciel et autres commentaires de dégout quand on aborde des sujets intimes, par exemple. 


Mes collègues masculins ne sont pas entièrement convaincus.

L'un d'entre eux me demande de façon légitime, pourquoi au contraire nous n'invitons pas les hommes, ceux qui souhaitent s'éduquer et se sensibiliser à la parole des femmes.


Il y a d'autres plateformes, d'autres réunions, d'autres moments ou les hommes sont bienvenus, attendus et même indispensables. Mais le cercle de femmes n'est pas cet endroit, nous nous battons pour avoir une place à la table des hommes depuis longtemps et faisons parfois le choix de nous réunir autour de notre propre table pour souffler un peu. 

La conversation se poursuit et comme on peut s'y attendre, la collègue revenue de son congé mat' parle de sa néo-parentalité et in fine raconte son accouchement.

C'est un accouchement avec complications, comme c'est souvent le cas. A ce moment là, les collègues masculins réagissent (pour la 1ere fois) à certains détails de son récit.

- "Ah non, ne parle pas de ça pendant qu'on mange"
- "Non merci, trop de détails"...

Elle poursuit la conversation presque en chuchotant, un peu honteuse, pour mon compte et celui de l'autre femme de la table pas encore maman et intéressée...

Définition d'un cercle de femmes trouvé sur internet :
"Camille Sfez, psychologue clinicienne, et autrice, nous en donne sa définition : « Un cercle de femmes est un espace d’écoute, où les femmes peuvent se retirer de leur vie quotidienne, installer une bordure entre l’espace social et l’espace intérieur. Dans cet espace, elles peuvent expérimenter leur vulnérabilité, déposer les armes, laisser tomber la guerrière qui tient bon. Elles expérimentent aussi la sororité, une manière de se sentir égale aux autres femmes, de se voir en laissant de côté nos jugements.» 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.