naunau
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 sept. 2020

naunau
Abonné·e de Mediapart

Hors série 8 - Aux origines de l'ensauvagement

On entend partout des contre-vérités ou des explications partielles. C'est pourquoi j'ai créé quelques fiches pratiques. Chacune traite d'un seul sujet et l'explique de façon très synthétique et claire.

naunau
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Imaginez que vous êtes perdu dans une immense forêt et qu’après plusieurs jours de marche, vous trouvez un village. L’endroit est tellement éloigné du reste de la civilisation, que vous n’avez pas d'autre choix que de rester dans ce village. Que va-t-il se passer maintenant pour vous ?

Si les villageois vous regardent de travers, s'ils vous rejettent, qu'allez-vous faire ? Vous laisser mourir de faim ou bien essayer de trouver de la nourriture par vos propres moyens, quitte à la voler ? Et pour vous abriter quand il y a des intempéries, allez-vous risquer de tomber malade en restant sous l'orage ou bien allez-vous essayer de squatter une avancée de toit ou une cave ? C'est alors que, constatant vos méfaits, les villageois vous traiteront de sauvageon alors que, finalement, vous ne demandez qu'à rester en vie.

Et si au lieu de ça, les villageois vous accueillent avec le sourire, qu'ils vous nourrissent, qu'ils vous logent, qu'ils vous font participer à leur vie quotidienne ? Bref, s'ils vous rassurent sur votre avenir et vous traitent dignement, vous n’aurez aucune raison de leur voler de la nourriture ou d'aller dormir dans une cave plutôt que dans votre cabane. Et au final vous ne tarderez pas à mettre vos talents au service de la communauté car vous en aurez à la fois la force et l'envie. Et voilà un cercle vertueux créé et un avenir heureux qui s'ouvre à vous.

Dans notre civilisation qui se croit civilisée, nous appliquons la première méthode mais attention, pas qu'avec les personnes d'origine étrangère. Nous l'appliquons aussi aux classes sociales. Car oui, n’oublions pas que cette histoire est dans nos contrées valable pour toutes les formes d’exclusion, pour toutes les formes de mise à l'écart d’individus. Ce qui est le plus grave, c’est que les exclus se battent entre eux comme les blancs contre ceux qui ne leur ressemblent pas, les smicards contre les chômeurs, les manifestants contre les policiers, etc. Et cela en oubliant de se battre contre ceux qui créent ces exclusions, à savoir les assistés du système capitaliste comme par exemple les actionnaires, les multinationales, ceux qui ont le droit de vie ou de mort sur les autres à cause de leur indécente richesse, les politiques et tous leurs complices à commencer par la presse aux ordres, c’est-à-dire celle qui vit par la pub.

Les sauvageons ne sont pas ceux qui créent les désordres dans nos rues. Ce sont bien ceux qui créent le désordre social, les inégalités, les rejets d'une grande partie de la population, et tout ça uniquement pour de l'enrichissement monétaire personnel. En deux mots, le responsable de tout ça est encore une fois le système capitaliste.

La première violence, celle qui déclenche toutes les autres, c’est toujours la violence sociale.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte