Enfumage lexical - Terme 3 : les entreprises créent les emplois

On entend partout des contre-vérités ou des explications partielles. C'est pourquoi j'ai créé quelques fiches pratiques. Chacune traite d'un seul sujet et l'explique de façon très synthétique et claire.

C'est une certitude : ce sont les entreprises qui créent les emplois. Cela ne se discute pas. Et c'est forcément vrai puisqu'on nous le rabâche à longueur d'antenne et d'articles. C'est pour ça qu'il faut choyer les entreprises ; pour qu'elles embauchent.

Bon. Réfléchissons un peu. Prends ta tête à deux mains mon cousin...
Les entreprises créent les emplois. Mais si seules les entreprises créent l'emploi, pourquoi alors ne créent-elles pas les 6 millions d'emplois nécessaires afin que tous les chômeurs aient un boulot ? C'est vrai ça. Si elles seules sont créatrices d'emplois, qu'est-ce qui les empêche d'en créer autant que nécessaire pour qu'il y ait le plein-emploi ?

Peut-être parce qu'il y a d'autres facteurs qui entrent en jeu... Et peut-être que le facteur principal de création d'emplois n'est pas l'entreprise...

Maintenant, raisonnons.

Qu'est-ce qui empêche les entreprises de créer des emplois ? Tout simplement leur trésorerie. Une entreprise doit dégager des bénéfices. C'est sa raison d'être. Pour cela, elle doit produire et vendre ses produits. Grâce à ses ventes, elle peut acheter des matières premières et payer ses salariés grâce auxquels les marchandises naissent et donc produire à nouveau. Mais s'il y a trop de masse salariale, l'entreprise ne peut pas payer ses salariés. Donc à un moment, aussi gentille soit-elle, l'entreprise ne peut décemment plus embaucher.

Pour embaucher encore, il faudrait qu'elle gagne davantage d'argent. Donc il faudrait qu'elle vende davantage de produits. Et comment peut-elle vendre davantage ? Tout simplement en augmentant le nombre de ses clients.

Vous l'avez compris. Ce n'est pas l'entreprise qui crée les emplois ; ce sont les clients. Une entreprise qui a un carnet de commandes rempli devra acheter davantage de matières premières et embaucher de nouveaux salariés afin de produire et vendre davantage. Non seulement elle sera obligée d'embaucher, mais en plus elle sera très contente de le faire. Ce cercle vertueux se retrouve aussi dans les entreprises tierces, comme celles qui vendent les matières premières, puisqu'elles devront elles aussi embaucher.

Conclusion, baisser les salaires va forcément augmenter le chômage. Les augmenter, c'est-à-dire augmenter le nombre de clients, va forcément le faire baisser.

Mais alors pourquoi les entreprises (on parle ici des grandes entreprises, celles qui dégagent des millions ou des milliards de bénéfices et qui ont des actionnaires à leur tête - on ne parle pas ici des entreprises à taille humaine qui ont un patron qui n'arrive pas toujours à se payer)... Bref reprenons...

Mais alors pourquoi les entreprises continuent-elles à crier que les salaires sont trop haut ? Tout simplement pour garder le pouvoir. Pour maintenir les travailleurs (dont les chômeurs) à l'agonie, pour leur faire du chantage à l'emploi, pour les mettre en concurrence, le tout afin de pouvoir continuer à tout contrôler. Elles veulent de l'argent, mais avant tout, elles veulent le pouvoir. C'est parce qu'elles ont le pouvoir qu'elles gagnent. C'est parce qu'on ne l'a pas qu'on perd.

Et pour asseoir davantage leur pouvoir, les entreprises capitalistes ont absolument besoin du chômage. Si ce n'était pas le cas, il baisserait.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.