Hors série 3 - Démonstration de l'absurdité du système capitaliste

On entend partout des contre-vérités ou des explications partielles. C'est pourquoi j'ai créé quelques fiches pratiques. Chacune traite d'un seul sujet et l'explique de façon très synthétique et claire.

Supposons qu'à un moment donné, un certain nombre de gens travaillent à fabriquer des épingles. Ils fabriquent autant d'épingles qu'il en faut dans le monde entier en travaillant disons... 8 heures par jour.

Quelqu'un met au point une invention qui permet au même nombre de personnes de faire deux fois plus d'épingles qu'auparavant. Mais le monde n'a pas besoin de deux fois plus d'épingles. Les épingles sont déjà si bon marché qu'on n'en achètera guère davantage même si elles coûtent moins cher.
Dans un monde raisonnable, tous ceux qui sont employés dans cette industrie se mettraient à travailler 4 heures par jour plutôt que 8 et tout irait comme avant.
Mais dans le monde réel, on craindrait que cela ne démoralise les travailleurs. Les gens continuent donc à travailler 8 heures par jour. Il y a trop d'épingles. Des employeurs font faillite. Et la moitié des ouvriers perdent leur emploi.

Au bout du compte, la somme de loisirs est la même dans ce cas-ci que dans l'autre. Sauf que la moitié des individus concernés en sont réduits à l'oisiveté totale tandis que l'autre moitié continue à trop travailler. On garantit ainsi que le loisir, par ailleurs inévitable, sera cause de misère pour tout le monde plutôt que d'être une source de bonheur universel.

Peut-on imaginer plus absurde ?

 Extrait du spectacle interprété par Dominique Rongvaux, "Éloge de l'oisiveté", d'après Bertrand Russell.

Ce texte est publié sur ce blog avec l'aimable autorisation de Dominique Rongvaux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.