Rassemblement National et Jordan Bardella : un discours hors-sujet

Le Rassemblement National se lance dans la course aux européennes en surfant sur la vague Gilets Jaunes. Cependant, le fer de lance du parti semble bien éloigné des préoccupations fondamentales des manifestants.

Voici quelques jours que Jordan Bardella, nommé porte-parole du Rassemblement National fait le tour des plateaux télé pour expliquer en quoi son parti se fait l'écho de celui des gilets jaunes.

Force est de constater que malgré le jeune âge de son auteur, l'argumentaire, lui n'a rien de nouveau: les maux de la France incombent donc à l'étranger.

Ci-dessous , un peu plus de 21mn de discours uniquement autour de cette problématique de l'immigration, liée volontiers à la délinquance et à la perte d'une identité française.

Média non disponible

Pourtant on s'étonnera de cette volonté de mettre en avant une problématique qui apparaît plus que jamais comme secondaire. Une éventuelle polémique autour du "pacte de Marrakech" n'a pas pris malgré, avouons-le, un effort certain. D'ailleurs, j'en profite pour remercier infiniment les gilets jaunes d'avoir ajuster les curseurs des priorités : ne plus avoir à subir les diatribes d'un Zemmour ou d'un Finkelkraut depuis 2 mois, quel bonheur. Merci.

Si le discours sur la partie migratoire est bien rôdé, qu'en est il donc des préoccupations fondamentales des gilets jaunes et d'une bonne partie de la population française? Voici donc un petit débrief des propositions que j'ai saisies au vol entre des références à Mathéo Salvini et les moultes références au terrorisme islamique:

Pouvoir d'achat et justice sociale selon le RN.

Contre la hausse du SMIC considéré " comme une charge". Une vague suggestion d'augmenter généralement les bas salaires. Baisse de 5% des prix de l'énergie.

Souhait de faire payer symboliquement l'impôt sur le revenu et en même temps baisse de 10% des premières tranches du même impôt. Beaucoup de tracas administratifs et donc de dépenses pour des recettes au final très faibles. Quant au rétablissement de l'ISF et la baisse de la rémunération des parlementaires et des hauts fonctionnaires, réponse: "Il faudra en débattre". Mouai.

RIC

Le RN le plébiscite.

Il est drôle cependant de constater que le Rassemblement National soit soudainement si enclin à la mise en place de cette proposition issue du programme de la France Insoumise. Opportunisme?...

Violences lors des manifestations

Silence radio. Aucune prise de position. Faut il préférer heurter la Police ou les Gilets jaunes? Jordan Bardella ne se risque pas à tant de périls.

Pourtant, le RN a coutume de défendre becs et ongles l'usage de la violence par la Police ,garante de la République, et moralement irréprochable.

Soutenir les forces de l'ordre contre vents et marées ne serait pourtant pas populaire: c'est en effet le dada actuel du gouvernement. Impossible pour le RN de prendre le risque de heurter un peuple qui sera bientôt sollicité pour les européennes.

La problématique migratoire est au centre de la stratégie du RN pour se faire élire à défaut de propositions pertinentes.

Jordan Bardella et son parti font le jeu du gouvernement: si cette problématique venait à supplanter les autres lors du "débat national", cela en serait terminé pour les Gilets jaunes. Soutenir un mouvement dont les aspirations corréleraient de manière indéniable avec ceux du Rassemblement National? Ligne rouge infranchissable pour une grande partie de la population.

Jeu, set et match.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.