Faut il lever l'anonymat sur les réseaux sociaux?

Réflexion personnelle sur une idée qui fait petit à petit son chemin..

Twitter serait devenu un exutoire insupportable contre bon nombre de personnalités. Insultes, menaces, il est vrai que les propos sont parfois particulièrement choquants. 

Les propos controversés sont émis par des internautes la plupart du temps sous couvert d anonymat.

D où la question: faut-il lever celui-ci?

Je répondrais que l anonymat sur internet est tout relatif. Si le nom et prénom n apparaissent pas, il est aisé de tracer l auteur des messages incriminés  . Un simple hacker est capable d identifier l internaute sans gros efforts.

Quel intérêt donc existerait il à afficher les patronymes à la vue de tous?

Je n'y vois pour ma part que des dérives probables. Voici une liste non exhaustive.

1- Le problème des homonymes en France. Une Mireille Dumont n'appréciera pas de voir des tweets signés de son nom alors qu elle n en est pas l auteure. Impossible de faire le tri hormis l utilisation obligatoire d une photo. Ce qui nous mène à la seconde limite.

2- La protection des données personnelles. Si Facebook permet une toute relative interface privé /public, ce n est pas le cas de Twitter par exemple. Le nombre d informations exposées poserait donc un réel  problème de sécurité.

3- La "réserve". Lever l anonymat ne permettrait plus à des millions de personnes de donner leurs avis sur les réseaux sociaux. En effet, une entreprise ou l Etat pourraient reprocher à leurs salariés des prises de position. Sans parler des "inquisitions" qui seraient renforcées: chaque employeur prendrait l habitude d aller prendre connaissance des convictions personnelles des candidats avant embauche. Une boîte de Pandore ouverte sur les discriminations. Les réseaux sociaux se videraient donc petit à petit , victimes de l auto-censure de ses utilisateurs. N'est-ce pas là  le risque le plus important? Vider de leur substance les outils qui s affirment de jours en jours comme étant  les nouveaux contre-pouvoirs?

L 'anonymat n'est pas vraiment un choix. Il est parfois le seul moyen de créer du lien entre des personnes que tout oppose. Comment connaître les origines, la confession, l origine sociale, la sexualité  de la personne derrière son écran? L anonymat contribuerait à une sorte de laïcité numérique. Seul l'individu en tant que penseur compte, le reste des informations n étant que des interférences parasitant et biaisant d avance l échange avec autrui. 

J ai choisi moi même l utilisation d un pseudonyme sur Mediapart pour toutes ces raisons. Et je ne le regrette pas. Cela m'accorde une liberté d expression et de ton que je chéris. Je peux parler de sujets sociétaux sans que mon identité n interfère sur la nature de mes propos. Cette liberté est précieuse. 

Plutôt que de s interroger sur la levée d un anonymat de façade, ne faudrait il pas ENFIN appliquer les lois interdisant les dérives des commentaires sur internet?

Pour n'en citer qu'un, le site de Yahoo.fr et son fil de commentaires: un ramassis de haine. La modération y est quasiment inexistante. Des appels à la haine, des propos sexistes, racistes et homophobes y sont monnaies courantes contre les personnes nommées dans les articles. Personne ne s'en émeut. Peut être car au final les agressés ont une différence fondamentale avec ceux de Twitter. Ce ne sont au final que de simples...Anonymes.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.