Le pari de l'intelligence ?

 

Je ne sais pas combien de fois j'ai pu lire cette expression : "La Rédaction de Médiapart fait le pari de l'intelligence." sous le clavier de Sir Edwy ou de ses salariés, en parlant du club.

Je me suis arrêtée à 64 je crois, depuis mon arrivée ici.

Géraldine nous le sert à nouveau dans son dernier billet.

Et que je te passe de la bonne pommade, et que je te vaseline par-ci par-là....

Mediapart a fait le choix difficile de l'absence de modération. C'est en faisant confiance à chacun de nos lecteurs, en faisant appel à leur intelligence, en pariant sur leur capacité à s'écouter, que nous maintenons ce cap vaille que vaille

Vous nous prenez vraiment pour des saucisses !

D'un côté vous faites le pari de l'intelligence des abonnés participants, et de l'autre vous nous infantilisez !

Ben oui, puisque vous modérez à notre place, c'est donc que vous nous jugez incapables de le faire.

La seule option que nous ayions pour ne plus voir insultes, injures, mépris et diffamation salir nos fils de billets (et leurs auteurs), c'est de faire appel à Papa Plenel ou à Maman Géraldine.

Môman ! Y a Machin qui a écrit que j'étais une un enculé et que ma mère suçait les Nazis !


Il y a quand même mieux pour responsabiliser les abonnés non ? D'autant que plus que votre modération est à chier.

Oui, à chier.

Vous faites disparaître quelques vomis, du coup le vomisseur ou la vomisseuse se refait une virginité et repart de plus belle.

Espèce d'enculé, ta mère suçait les Nazis et moi je te colle un saucisson dans le cul !

(Je n'invente rien, je cite.)

 

Et même des fois, vous faites disparaître des billets qui n'avaient aucune raison de disparaître !

Ah si, pardon. Il y avait une excellente raison pour les tuer ces billets : ils mettaient en lumière votre incapacité à gérer ce club.

Tiens tiens, on n'aime pas trop les claques sur le museau du côté de la Rédaction. Rassurez-vous, nous non plus. La seule différence, c'est que vous pouvez vous y soustraire en appuyant sur un bouton.

Nous, non.

 

Si vraiment vous voulez faire le pari sur l'intelligence des abonnés qui clubent, donnez-leur à chacun le pouvoir et les moyens de gérer eux-même leurs fils de billet. Une touche pour supprimer tel commentaire, une touche pour que son auteur ne revienne plus.

Et vous verrez, la cour de récréation que vous avez créée deviendra un vrai forum d'échanges courtois, riches, drôles, généreux. Les coups de gueule seront sains, les débats intéressants.

 

Bon, le p'tit problème, c'est que certains billets, et même beaucoup de billets, seront aussi, sinon plus, commentés que certains articles, vu les esprits brillants de certains blogueurs. (Enfin, ceux qui sont encore là !)

Aïe.

Vite Géraldine, prenez un peu de vaseline, ça passera mieux.

 

 

Néfertari.

(qui après avoir géré comme elle pourra ce fil de billet se mettra en hibernation précoce. Voire définitive si elle trouve un ours bien sous tous rapports.)

 

hibernation-ours.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.