Médiapart, un pied En Marche ?

Médiapart s'est semble-t-il investi ces deux dernières semaines d'une mission de la plus haute importance : convaincre ses lecteurs de voter Macron. C'est dans cette optique qu'à lieu l'entretien avec le Dernier Rempart lui même. Analyse rapide

Méthode pour convaincre les indécis :

1/ Poser des questions psychologisantes sur le passé de banquier et d'inspecteur des finances du candidat. Celui ci a juste titre n'aura qu'à se plaindre d'être "mis à résidence" et le tour est joué, il n'aura plus de justifications à fournir sur son bilan de ministre.

2/ L'interroger sur la "vitalité démocratique" de notre pays, dont Macron se fait le fervent défenseur. On ne l'a pas vu jusqu'à présent interrogé sur la légitimité qu'il avait en tant qu'homme de l'ombre de Hollande à conduire des réformes majeures de l'économie sans mandat du peuple ni sur le fait d'une promesse électorale de Hollande. S'il se fait défenseur de la démocratie c'est parce que le parlement, de manière violente (ou virulente je ne sais plus) à selon lui contraint son pouvoir de ministre (!), et ce pouvoir parlementaire il souhaite le renforcer. On ne lui objectera pas que la première loi qu'il envisage de faire passer et celle des ordonnances, boycottant de fait le Parlement.

3/ Questionner son programme économique mais laisser libre cours à ses raisonnements les plus absurdes. Le deficit de l'assurance chomage étant jugé trop important pour éviter une reprise en main par l'état, on ne lui objectera pas qu'il souhaite lui même creuser davantage ce déficit. Si nous ne pouvons sortir du trou, il faut creuser ! Le reste est à l'avenant. Quant il estime que la France est le seul pays d'Europe à ne pas avoir résorbé le chomage de masse, n'esperez pas qu'un journaliste lui souffle que c'est une intox qu'il colporte sur tous les plateaux tv depuis des mois.

 

Je n'ai pas eu le courage de suivre plus longtemps l'entretien. Mais gageons que dans cinq ans la classe régnante sera capable de présenter un nouvel homme providentiel à même de vaincre un Front National encore renforcé et qu'il faudra à nouveau se jeter aux pieds du sauveur suprême. Alors Médiapart, à quoi bon toutes ses contorsions journalistiques ? S'il faut que se journal soit militant, j'aime autant que ce ne soit pas militant de ces gens là.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.