Réponse à Monsieur Benzatat

Paris le 2 mars 2014

 

 

Monsieur,

 

 

A vous lire, vous êtes de ceux qui savent ce qu’il faut faire en toutes circonstances. Vous êtes brillantissime et de surcroît démocrate, de gauche. Vous maniez très bien à la fois la plume et la langue de Molière et vous avez du temps, beaucoup de temps pour produire des écrits malheureusement pas toujours intellectuellement honnêtes. Ce que vous rapportez souvent dans vos écrits n’est pas vrai, monsieur. Ce n’est pas la première fois que vous faites de la désinformation, de L’intox, et ce dans quel but ? Pourquoi cette supercherie?

 

Déjà par le passé, j’ai eu l’occasion de vous interpeller sur vos pratiques douteuses et votre manque de professionnalisme,  malgré cela vous continuez et persistez à tromper vos lecteurs.

 

Vous rapportez dans votre article du 1er  mars que le  rassemblement des Algériens de Paris a tourné à l'affrontement et a révélé la fragilité de la mobilisation citoyenne. Or, c’est totalement faux. J’y étais et je connais plusieurs manifestants qui pourront vous le confirmer. Le rassemblement s’est passé dans une très bonne ambiance et aucun incident n’a pu être déploré.  

 

En faisant s’affronter dans votre imaginaire et ensuite dans votre article les berbères laïcs et les islamistes, n’essaieriez vous pas plutôt de créer de la confusion et de la démobilisation dans la communauté algérienne de France et même en Algérie ? Avez-vous  peur de voir plus de monde aux futurs rassemblements ?  Pour quelles raisons faites-vous croire que les algériens ne sont pas faits pour s’entendre quelque soit le lieu où ils sont ?

 

Certes, comme vous le dites, quelques islamistes étaient présents de même que le journaliste de Rachad TV était là pour couvrir l’évènement. A ma connaissance, le rassemblement du premier mars dernier devant l’ambassade d’Algérie à Paris était avant tout un rassemblement de citoyennes et citoyens algériens, initié par un groupe de personnes sans couleurs politiques, avec des mots d’ordres bien précis.  Je vous rappelle que c’était une manifestation publique, que toutes les  personnes présentes, quelles qu’elles soient, étaient algériennes et toutes ont respecté les mots d’ordre. N’est-ce pas ce qui compte ?

 

Si vous pensez pouvoir construire,  tout seul dans votre coin ou par vos écrits, une Algérie démocratique ou les islamistes et berbères laïcs seront bannis à tout jamais, c’est votre affaire. Par contre laissez les algériennes et algériens se rassembler et construire ensemble  une alternative démocratique et pacifique.

 

Je vous ai vu passé vers la fin du  rassemblement, alors que j’étais à une terrasse de café avec des amis, vous aviez l’air d’une personne seule,  aigrie et en colère.

 

Je vous signale qu’une copie sera envoyée à Monsieur Edwy Plenel en raison du manquement à la charte de Médiapart.

 

Nesroulah Yous

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.